Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 décembre 2010 1 27 /12 /décembre /2010 16:39

La Wiiiii, plutôt non ou woui ?

 

 

 

Le 24 décembre au soir (et oui, ça se passe comme ça chez nous), Océ déballe son cadeau. Pour la toute 1ère fois de sa vie, elle n’en a qu’un et c’est plutôt normal, vu le prix qu’il coûte ! 190€, soit quand même 1246 francs 32. Purée, écrit noir sur blanc, ça fout un coup !

Tout le monde a du mettre la main à la poche : mes parents, son père et nous.

Perso, je suis plutôt contre les initiales du jeu genre DS, PS et autre Xbox. Comme jeux solitaires, il y a mieux que Mario Bros enfermé dans ces machins en plastoc ! Je parle de lecture par exemple….

Alors pourquoi avoir craqué ?J’étais contre à cause des études, de l’accoutumance, la trop grande excitation…etc…

La PS3, c’est mon homme qui l’a acheté, avec mon accord dans le but d’étouffer la culpabilité que je ressentais à l’abandonner des heures durant quand je bouquine dans la loggia.

Mais la Wii, on n’en avait pas besoin ! Alors pourquoi ?

 

Au départ, faut pas se leurrer, c’est par pure démagogie : faire plaisir à son enfant. Ces 3 minables lettres semblaient à elles toutes seules combler un manque énorme que ressentait mon ado préférée. Ma fille abusée par la télé et ses pubs ? Si peu…lol !

Après le portable avec forfait (bloqué ! Sinon j’aurais ma banquière sur le dos chaque mois) sms illimités, le souhait de ma louloute était : une Wiiiiiii !

Ensuite, c’est par lâcheté. Pfff, pas vraiment envie de risquer ma santé, voir ma vie. Ben ouais, j’ai pas envie de me taper des heures de marche dans les rues gelées de Strasbourg à la recherche de ce qui ferait plaisir à mon ange alors que mon hypermarché préféré est à 2 pas et m’attend avec sa « Wii rouge collector ».

Il fait froid en ce moment, très froid. Le thermomètre affiche -18° la nuit et pas beaucoup plus la journée. Brrrr ! Et puis ça glisse un max ! Une bonne chute sur la tête et hop, je risque de perdre le peu de neurones qu’il me reste. Et puis, j’ai d’autres sujets en tête en ce moment, des sujets plus inquiétants et plus graves.

Pour finir, c’est par fainéantise. Qui sait toute la famille va peut-être s’éclater autant que les 4 membres de l’ancien jury de la nouvelle Star ?

Parce que trouver des centres d’intérêt commun à toute la maisonnée, c’est la croix et la bannière !

 

3 semaines avant Noël, l’achat qui fait mal au luc et au portefeuille trône sur le plan de travail de notre cuisine.

Pourquoi la cuisine ? Parce que l’Homme l’a posé là en rentrant et que j’ai accumulé pas mal de retard dans le ménage de l’appart. Du coup, y’a pas de place ailleurs… Je sais, j’ai honte, très honte ! Lol !

Et puis, avoir la Wii tant convoitée et sans cesse sous les yeux brillants d’Océ me sert de chantage idéal pour qu’elle se tienne à carreaux. Hou la vilaine maman ! Mère indigne un jour, mère indigne toujours ! J’assume !

Bon, au bout de 2 semaines, j’ai cédé aux supplications larmoyantes de mon aînée et je l’ai « rangée» dans notre chambre. La Wii, pas la gamine !

Quoi ? Arrêtez de me râler dessus.

Noël c’est aussi la découverte de la joie de l'attente et de l’excitation grandissante. C’est un moyen d’expliquer par les faits que dans la vie, on ne peut pas tout avoir tout de suite.

Je me souviens avec émotion de la gamine que j’étais et de l’état fébrile dans lequel j’étais les jours précédant Noël. L’attente était presque plus excitante que le cadeau lui-même. Presque…

 

24 décembre donc, elle ouvre son cadeau, de la joie à l’état pure plein les mirettes et des mercis plein la bouche.

Elle est heureuse, à n’en pas douter !

Son sourire de bonheur est si grand qu’il lui fait presque le tour de la tête. Sa joie fait plaisir à voir. J’en oublie même les 1246 francs 32, c’est dire !

A peine, déballée, elle veut brancher sa Wiiiii. C’est marrant quand elle en parle, y’a toujours plus de « i » que les 2 de base. La brancher et en jouer. C’est le principe de base…sauf qu’on a pas encore mangé, que le stress commence à monter et que c’est pas le moment, voilà, c’est tout !

Mes froncements de sourcils et mes serrages de dents n’y changent pas grand-chose, les 2 nénettes veulent la Wiiiii et nous prennent méchamment la tête.

Heureusement, la fée Mamie intervient en offrant un 2ème petit cadeau à Océ, un harmonica.

Trop cool ! Ouais, l’idée est géniale mais son utrilisation est bruyante…

Comme je résiste à ses supplications énergiques d’utiliser sa Wii, Océane se jette sur son harmonica et nous casse les oreilles en soufflant comme une malade.

Entre nous, il est génial cet instrument. C’est super facile d’en jouer sans passer pour une brelle. Avec une guitare ou un violon, on a vite l’air débile à essayer de sortir des sons potables. Avec un piano, tout le monde frime avec les 4 premiers accords de « Au clair de la lune », c’est pathétique. Mais avec un harmonica, c’est simple et mignon. Même moi, je m’y laisse prendre et je postillonne allégrement dans l’instrument. C’est joli à entendre. Enfin, au début… Parce qu’au bout d’un petit ¼ d’heure, ça devient gonflant. Sans oublier les disputes fraternelles d’une rare intensité :

- Mamon, Doudou veut pas me prêter son amonica.

- D’abord, c’est un HaRRRmonica et ensuite c’est le mien. Alors pas touche la mouche, t’as pas pris ta douche !

- Maieuh, tu dois pas dire ça. C’est pas gentil ! Je pue pas, je suis propre ! Hein Mamon ?

- Mais oui. Allez Loulou prête le à ta petite sœur.

- Nan ! Elle non plus elle me prête jamais rien.

- Elle a 4 ans et demi !

- Et alors ?

- Mamon, je veux l’harmonica.

- Tu veux ? Et la politesse ? Elle s’est perdue en chemin ?

- Enfin, je voudrais bien, s’ilteplaît. » Ah quand même !

- Loulou ?

- J’en ai marre ! Elle me pique toujours tout !

- Mamon, elle veut paaaaaaaaaaaas

- Un mot de plus et je balance tous les cadeaux à la poubelle ! »

Ca c’est moi, au bout d’une demi-heure de jérémiades bruyantes. C’est assez extrême mais ça fonctionne. Na !

La Wii est branchée et n’attend plus que notre bon vouloir, l’harmonica est caché, les filles sont calmées, on peut passer à table.

1h plus tard, le repas est consommé et on est tous plein comme les poches de Sarko. Ben ouais, c’est qu’on mange bien et beaucoup en Alsace !

C’est l’heure de tester la fameuse Wii en famille…

Pronostique personnel : 2 manettes pour 6 joueurs…ça va finir en baston générale !

Et ben non. Aussi étrange que ça puisse être.

On a passé un super moment en famille, un moment de rire, de joie et de partage.

On s’est éclatés avec des sports virtuels et même ma Maman nous a épatés du haut de ses 75 printemps en enchaînant « strike » et « spare ».

Perso, mon truc à moi c’est la boxe. Ca me défoule à mort et j’en ai bien besoin en ce moment, à force de retenir tout plein d’émotions.

A peine 10 secondes et mon « moi virtuel » grimaçant, appelé « Mii » (je savais pas que la Wii était un jeu T’chti…lol !) met l’autre joueur K.O. Ca me vide la tête à un point inimaginable. Une vraie thérapie ce truc !

Malgré mon absence totale de style « boxeur », je secoue les manettes comme si je fouettais de la crème fraîche, je gagne les matchs à la vitesse du son. J’y mets toute mon énergie et toute ma concentration et je gagne. Super grisant comme sensation !

 

Les jeux s’enchaînent et le temps passe super vite.

Toutes les 3mn, un adulte (parce qu’on est quand même sensé être raisonnable…) dit :

« Bon c’est la dernière partie. Il est tard. Après celle-là, on rentre. »

Et paf, on recommence à chaque fois.

Personne n’est crevé, même pas mon frangin qui s’est tapé 12h de route sous une neige battante, depuis Bordeaux.

Je gage que la console Wii dégage des substances illicites, inodore et invisibles, genre nicotine ou héroïne, qui rendent accros…

On joue, on rigole, les filles hurlent…jusqu’à minuit passé. Incroyable !

La fatigue est inexistante jusqu’à ce que la console soit rangée dans sa boîte…

Là, tout le monde ou presque est sur le point de s’écrouler. Sauf Océ, dont les veines sont pleines à craquer d’adrénaline pure et semble vouloir jouer jusqu’au bout de la nuit.

On remballe, on se bizoute et chacun va se coucher.

 

Quelle belle soirée !

Oublier quelques heures le malheur qui veut entrer dans notre maison nous a fait un bien fou.

Grâce à la Wii, on a partagé un moment simple et heureux, une parenthèse joyeuse qui nous a donné de la force pour continuer le combat contre la maladie de mon Papele.

C’est vrai que la culpabilité me serre le cœur en pensant que je me suis éclatée pendant que mon papa lutte pour vivre mais l’adrénaline du jeu a un peu chassé la peine et la peur de le perdre.

Rire de bon cœur m’a permis d’éviter de regarder dans le gouffre qui est à mes pieds. Je souffre moins, j’ai moins peur et je respire mieux.

 

Tout compte fait, c’est plutôt pas mal, la Wii.

Non, en fait, c’est génial !

C’est comme un jeu de société en famille, avec l’adrénaline en plus. C’est plus convivial, plus léger, plus rigolo et pus vivant qu’une banale partie de monopoly.

Si on m’avait dit ça, il y a encore 1 semaine…je ne l’aurais pas cru.

 

Prochaine étape ?

Acheter 2 nouvelles manettes pour jouer à 4, plus une Wii Fit (pied) pour faire du sport et affiner nos silhouettes, et enfin trouver des jeux amusants, genre « danse » ou « karaoké ». Sans oublier les housses de protections, les chargeurs, les volants et autres accessoires Wii indispensables…

Nintendo a bien pigé le truc !

Créer sans cesse de nouveaux accessoires pour gagner un max de blé ! Une véritable mine d’or !!

 

Depuis le 24 décembre, on a emmené la Wii partout, un peu comme une copine sans qui on s’ennuie…

On mange et après, hop !, on branche la Wii.

Ca finit irrémédiablement après 1h du mat et tout le monde est ravi, les grands comme les petits.

 

Ca faisait bien longtemps qu’on avait plus passé des moments joyeux comme ça en famille, chez nous, chez mes parents ou chez mes beaux-parents.

 

Résultat des courses : 140€ de mois mais plein de rires en plus. La Wii, pour moi, ça vaut bien un 18/20.

Seul bémol, les douleurs musculaires.

J’ai le bras droit en compote ! Le gauche a moins souffert car il a été plus fainéant.

De l’épaule au poignet, je suis douloureusement coincée. Lever le bras me fait grimacer tant l’épaule est disloquée. Quant à déplier le coude droit…ça attendra quelques jours que les douleurs aient disparues.

J’ai même découvert un muscle, à la saignée du coude, dont je ne connaissais pas l’existence.

Comme quoi, la Wii est éducative…lol !

Il faut dire que je me démène comme une forcenée, manettes en main…Je frise l’épuisement à chaque fois. Il y a une vidéo qui le prouve sur la page Fb de ma belle-sœur Selda.

La caméra qui filme le ridicule de la situation est par contre un accessoire totalement surfait ! Lol !!

D’ici quelques semaines, les muscles atrophiés de mes bras dodus devraient être suffisamment durs pour supporter une soirée entière de jeux Wii…

On verra bien à l’usure si la lassitude arrive mais comme Nintendo a encore des tonnes d’idées tordues en magasin pour les accessoires, les jeux et les consoles, je gage qu’on est destiné à devenir de véritables « wiivores ».

Et puis, si l’engouement s’amenuise, il nous reste encore la « kinet » à découvrir….

Pourquoi pas au Noël prochain ???

 

En attendant, ça vous branche un tournoi de jeux débiles Wii dans notre salon ?

Les potos, la portes est grande ouverte…

 

Bisous plein

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Sandaï
  • Le blog de Sandaï
  • : Ce blog est mon journal intime virtuel où je jette les mots, les impressions, les sentiments et les émotions de la maman stressée, heureuse et parfois (souvent ??) débordée que je suis au quotidien...
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens