Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 06:05
Les journées des Artistes Made in Alsace

Salut Chers Vous,


Un article pour parler des nos journées des Artistes Made in Alsace me paraît tout à fait indispensable !!


Les 15 et 16 mars derniers, s'est tenue à la salle des fêtes de Reichstett une expo-vente, la 1ère d'une série que j'espère longue...


Quoi ? Il n'y a pas que la raffinerie à Reichstett ?

Eh non ! Incroyable mais vrai ! Lol !!

Reichstett est un beau village alsacien, faisant partie de la CUS, qui jouit d'un cadre de vie privilégié

Nous avons toutes sortes de "commodités" comme des boulangeries, un boucherie, une pharmacie, un bureau de tabac, un Leclerc Express, un bureau de poste, 4 salons de coiffure (ben quoi, les Reichstettoises aiment être bien coiffées...Lol !), un Fairy Cup Cake unique au monde, un magasin Filétoile siège de notre artiste tisserand-couturier tout aussi unique, 2 magasins de fringues, des restos, même du coeur, une Vestiboutique de la Croix Rouge et j'en passe...


Et une salle des fêtes parfaite pour accueillir des manifestations culturelles de qualité.


Grandes amatrices du 100% fait-main, Marie-Paule Stieber, présidente de l'association Dynamique Reichstett et moi-même avons décidé de faire quelque chose pour promouvoir l'art Made in Alsace dont nous sommes si fières.


Ambitieux projet que le nôtre de réunir des exposants et des visiteurs dans un village qui n'a plus l'habitude de ce genre de choses !

Mais nous avons retroussé nos manches et grâce à l'aide de tous, nous avons réussi ce pari et proposé une expo-vente pleine de merveilles.


Ceux et celles qui ont pu venir vous le diront...il y en avait pour tous les goûts et toutes les bourses.

Les talents en Alsace sont divers, variés et loin d'être en voie de disparition, bien au contraire !!


La seule chose qui me vient à l'esprit en pensant à ces 2 journées, c'est "Merci !"


Un grand Merci fier et chauvin aux exposants qui ont bien voulu jouer le jeu en se risquant à exposer leurs créations sans aucune garanti que le public sera présent !

Merci d'avoir voulu nous faire admirer leurs talents ! Nous nous sommes régalés !


Un grand Merci ému et reconnaissant aux visiteurs et visiteurs de s'être déplacés, plus massivement le dimanche, et d'avoir complimenté les artistes présents !

Grâce à leur enthousiasme, nous savons qu'il y aura d'autres manifs du même style et que nous pourrons compter sur leur présence.

La prochaine fois, emmenez vos enfants, parents, amis, voisins car quoi de mieux que de partager avec ses proches un moment aussi magique ?


Un grand Merci enthousiate à Marie-Paule qui a eu cette formidable idée. Sans elle, et sans Dynamique Reichstett, point de journées des Artistes...Lol !


Un grand Merci musclé et joyeux aux membres de l'association et aux ados du local jeunes d'avoir tout si bien préparé !

La salle avait vraiment des allures de fête et les exposants n'ont pas tari d 'éloges sur l'organisation et l'ambiance sympa et agréable qui y a régné pendant ces 2 jours.


C'était un pari ambitieux mais un pari gagné !


Je suis désolée que certains exposants n'aient pas pu vendre à la mesure de leur talent mais je suis persuadée que la prochaine fois, nous casserons la baraque...parce que nous sommes... ?

Des artistes qui déchiiiiirent !! Bien sûr !


A très bientôt chers Tous et Toutes.

Bizzzzzzzzzzzzzzzz


Votre Sandaï qui de plaisir défaille

Repost 0
5 août 2012 7 05 /08 /août /2012 14:51

Salut les chéries,

Une fois n'est pas coutume, après des jours (voir des semaines...) de silence radio, je vous retrouve, fidèles au poste et j'espère, impatiente de me lire.

Ben quoi, on peut bien rêver non ?

Comme vous le savez, je suis rentrée de vacances...enfin, vacances...ça se discute !

Il y avait bien du "sun" (la jolie couleur "rouge cramée" de ma peau en atteste), pas assez de "sexe" à mon goût (les joies du mobile home aux murs de papier, en famille, enfants compris...vous voyez le topo ? :D) et si peu de "sea" que sans les cigales j'aurais juré être resté en Alsace.

Je vous épargne, pour cette fois, le résumé de la médiocrité du camping choisi. Si le courage me revient, je vous posterai un autre article...un de ces jours !

Non, today, j'ai envie de vous raconter ma rencontre, non pas du 3ème type mais...inter génération.

Waouh mais quoi que c'est ça ? Ou... Kézako ?

C'est tout simple, il s'agit de ma rencontre avec une gamine de l'âge d'Océ : Eléonore des Alpages qui a 13 ans et habite en Haute-Savoie (d'où le surnom).

Rien à voir toutefois avec Heidi et ses joues rebondies et roses, même si elle est aussi espiègle, généreuse et attachante que l'héroïne du dessin animé japonais.

Non, Elé est blonde comme les blés, a de grands yeux d'un bleu clair pailleté d'or et une peau dorée par le soleil. A la voir, fine et délicate, on s'attend à découvrir une jeune fille timide et réservée. 

Que nenni !!

Eléonore est une boute en train, une gamine qui n'a pas la langue dans sa poche (c'est de famille je crois...lol !), vive, intelligente et bourrée d'humour.

La toute 1ère fois que je l’ai aperçue, je pensais qu’elle était Hollandaise (y’en avait pas mal dans le camping) et nous n’avons échangé que quelques sourires.

1er contact prometteur.

La 2ème fois, c’était sur la « piste de danse » lors de la « soirée dansante » du mardi.

Pour info, les guillemets appellent des explications que je vous donnerai dans l’article suivant « Mes vacances 2012 : A nous le Camping dans les Alpilles »

Je me souviens, elle bougeait à peine, esquissant timidement quelques pas gênés sur un tube de l’été, tendance latino.

Vous me connaissez les filles ? Danser une ma seconde nature. Je suis littéralement incapable de ne pas « bouger mon bens, bens, bens » dès que retentissent plus de 3 notes de musique. Onduler du bassin, si possible en rythme, est une passion que j’adore partager. Alors en voyant cette p’tite puce avec ses grands yeux rieurs et son sourire timide, je n’ai pas pu m’empêcher de lui saisir les hanches, les faire bouger de gauche à droite en lui disant :

- Bouge ma belle. Y a que les boudins qui n’osent pas danser. Quand on est belle comme toi, on se lâche ! » Enfin un truc du style. Ma mémoire n’a plus 20 ans…elle non plus…lol !

J’ai été récompensée par un large sourire ravi. 2ème contact réussi.

Aussi quand Océ est rentrée au mobile home, une fois de plus déçue par le trio de petites chieuses avec qui elle trainait, je lui ai fait remarquer qu’il y avait plein d’autres gamines dans le camping, comme par exemple la blondinette aux grands yeux bleus.

Quelle bonne idée j’ai eue là !! Ben quoi, ça ne m’arrive pas assez souvent pour que j’omette de le signaler…lol !

Après le départ des 3 merdeuses qui se la jouaient sexy et sophistiquées (Pff ! A moins de 15 ans, tu parles d’une réussite), Océ a écouté mon conseil (Oh miracle !!) et a jeté son dévolu sur Elé.

A vrai dire, elles étaient 3.  3 blondes : Clarisse 15 ans, Eléonore 13 ans et Charlotte 9 ans. 3 gamines sympa comme tout et rigolotes, toutes aussi blondes que les blés, originaires du Nord (Ah la voilà la raison de leur sympathie naturelle !), exilées en Haute Savoie avec leur maman, Marie.

Très vite, j’ai craqué pour toute la famille.

Clarisse nature et franche, Charlotte charmeuse et coquine et Marie, une version plus âgée et plus soft de sa fille aînée. Sans oublier, Eléonore, drôle et adorablement « attachiante » (mot entendu au camping, je crois que c’était Marie, qui signifie « attachante » et « chiante »), tout comme mes filles.

Chaque jour, Océ et Elé se retrouvaient avec plaisir et effusion. Elles passaient tout leur temps ensemble à la piscine ou la « salle de jeux » (si on peut dire…), traînant dans leur sillage leurs remuantes petites sœurs qui ont très vite sympathisé elles aussi.

Dès lors, les journées et les soirées ont résonné de leurs rires et leurs remarques sur tout et tous. Un vrai plaisir pour moi, qui suis restée coincée sur la terrasse pendant presque toutes les vacances.

Vive et pleine d’attentions, Elé et Océ n’ont cessé d’illuminer mes normes journées en me faisant rire avec leurs critiques pertinentes de gamines de 13 ans, accros au shopping et pleines d’humour.

Grâce à cette blondinette rayonnante, Océane s’est ouverte comme une rose au soleil, Alexane a revendiqué son indépendance (il était temps !) et j’ai ri.

Amie fidèle et dévouée à mon ado de fille, elle est aussi bien élevée, polie et tendre. Un grand BRAVO à Marie, sa maman qui a fait un boulot d’enfer. Soit dit en passant, ses 3 filles sont des exemples de politesse et de savoir-vivre.

Les voir rire, papoter, jouer au Babyfoot, faire les folles dans la piscine a été un plaisir chaque jour renouvelé. Entre leurs papotages endiablés et les nôtres (à Clarisse, Marie et moi), j’ai pu transformer mes vacances pas glop du tout, en vacances pas si mal que ça. Sans ces 4 super nanas, j’aurais déprimé grave.

Alors pour ça et pour tous les moments drôles et intéressants qu’elles m’ont fait vivre, je leur dis un grand MERCI LES FILLES !

Et un merci tout particulier à la blonde Eléonore, Inguegue de nos vacances (référence à la série télé des « musclés »…je sais, j’ai honte !) qui a su gagner le cœur d’Océ, d’Alex et le mien avec sa gentillesse et son humour décapant. Même l’Homme n’a pas su résister à l’appeler « ma puce »…c’est dire si elle est géniale !

Océ est inconsolable depuis notre retour en Alsace. Eléonore lui manque beaucoup. J’avoue qu’elle me manque à moi aussi. La quitter m’a fait de la peine, même si je n’ai pas pleuré, je suis adulte...faut que j'assure !

 Message perso à ma petite Eléonore des Alpages :

Elé, ma puce, j’ai passé de merveilleux moments en ta compagnie.

Tu es unique et précieuse.

S’il te plaît, ne change pas !

Tu es un rayon de soleil dans la grisaille, un verre d’eau fraîche dans le désert, un bout de tendresse dans ce monde de brutes.

Je suis ravie que tu sois devenue l’amie de ma fille chérie car vous vous ressemblez beaucoup. Toutes 2 avez la même vision de l’amitié : fidélité, respect, protection et partage.

Je suis heureuse de t’avoir rencontrée et fière de l’affection que tu me portes. Je te promets qu’elle est réciproque.

Je t’embrasse tendrement en te disant : « A bientôt ma puce ! ».

Gros bisous aux 3 autres blondes de ta vie.

 Parce, c’est clair qu’on va la revoir cette charmante blondinette et sa super familles de nanas, foi de Sandaï ! A la 1ère chute de neige, on prend la voiture, on met les chaînes et hop, direction la Haute Savoie pour un prochain épisode.

Allez, faites pas la tête les filles ! Je vous raconterai…Promis !

Bisous plein

Repost 0
16 juin 2012 6 16 /06 /juin /2012 15:40

Il est 7h passé de quelques minutes et ça y est, l'Homme est parti.

L'esprit encore endormi, le coeur serré, j'ai senti ses douces lèvres sur les miennes, regardé notre voiture quitter le parking, l'homme de ma vie au volant et je suis à présent seule, sans lui.

P'tain ce que ça fait mal !

De façon totalement irrationnelle, j'ai peur de ne plus le revoir. C'est comme un étau qui se resserre sur mon coeur et me broie les tripes.

C'est complètement ridicule, je sais !

Dans 15 jours, j'aurai droit au merveilleux baiser de retrouvailles (que j'imagine à l'avance en salivant) mais une sourde angoisse reste là, lovée dans mon estomac, comme un serpent qui attend son heure pour bondir et mordre.

7 heures de route pour lui, 7 heures de doute à me ronger les sangs pour moi.

Mes larmes sont salées, chaudes et coulent parce que mon Homme me manque déjà.

Une séparation est toujours difficile, empreinte d'un sentiment d'abandon (justifié ou non, mais réel). C'est comme une petite mort et non, l'expression ne vient pas de moi. (Si vous savez qui a trouvé cette si pertinente analogie, laissez moi un message pour me l'apprendre).

Je suis une femme de presque 43 ans, responsable, intelligente et tout et tout mais là, tout de suite, l'idée qu'il puisse lui arriver quelque chose de mal me serre le coeur et m'embrouille le cerveau...

STOP !!

Pas d'idée de ce genre ou les 15 jours qui viennent vont être une véritable torture !

L'appartement me semble atrocement vide, malgré les filles qui dorment dans la pièce à côté.

Dormir...Voilà ce qui m'empêchera de réfléchir et de trop souffrir de son absence. Quand on dort, on ne souffre pas, non ?

Oui, c'est ça, je vais dormir et rattraper les heures que j'ai manqué cette nuit.

Je me sentirai peut-être mieux au réveil...

Bizzzzz.

 

Repost 0
16 juin 2012 6 16 /06 /juin /2012 15:23

L'Homme s'en va demain.

Dit comme ça, on dirait l'annonce d'une rupture, de quelque chose de terriblement définitif, la fin de quelque chose...

Mais non !

L'Homme part dans le Sud pour y travailler. Et dans 15 jours, les filles et moi, irons le rejoindre.

15 jours !

15 jours sans lui...Ca fait si longtemps que nous ne nous sommes pas séparés plus d'une journée que j'ai du mal à imaginer mon quotidien sans lui.

Et en pensant à son absence, j'ai mal tout court.

Traitez-moi de chochotte sentimentale si vous voulez mais c'est que je suis dingue de l'Homme extraordinaire qui a réussi à voler mon coeur il y a presque 10 ans.

Là, je le regarde préparer ses affaires, les sourcils froncés, son beau regard assombri et je ne sais vraiment pas comment je vais gérer son absence.

La seule chose que je sache avec certitude c'est que sa présence tranquille, sa tendresse et ses regards intenses vont me manquer plus que les mots ne sauraient le dire.

Sans lui, le monde, mon monde va perdre sa saveur piquante, excitante, enivrante.

Purée ! (pour ne pas dire un mot plus fort qui risquerait de choquer les yeux sensibles) 15 jours...ça va être affreusement long !

Ne pas le voir, le sentir, l'entendre, le toucher, l'embrasser...bref souffrir d'un manque sensoriel qui ne m'est pas habituel.

Comme dit la citation : "Un être vous manque et..."

Mais pour l'instant, il est encore là...Alors je vous abandonne presque sans remord pour aller me blottir dans le seul endroit où je me sente totalement à l'abri : l'étreinte tendre de ses bras forts.

A bientôt.

Votre Sandaï

Repost 0
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 19:28

 

Coucou,



Comme promis, un article sur ma fille cadette, Alexane, la mini crotte de mon cœur.

- Mais-euh, Mamon ! C'est nul quand tu m'appelles "mini crotte". J'aime pas ça !

- Pourquoi ? C'est chou

- Nan c'est pas chou, ça pue la crotte. C'est comme le caca...Beurk !

C'est vrai que ça pue mais en alsacien, c'est super chou et gentil d'appeler un enfant "schiserle".



A propos de ça, je vous raconte ce qu'elle m'a dit il y a quelques minutes.

- Mamon, "Five" c'est 3 ?

- Nan ma chérie, on dit "Three" en anglais.

- Nan, pas en anglais, dans l'autre langue

- Quelle langue ?

- La tienne ! La langue Geng. Tu sais celle que tu parles quand tu parles pas français avec Mamie

- Ah, l'Alsacien ?

- Oui c'est ça, l'Alsacien !

La langue des Geng quoi ! Trop marrant !

Maintenant les membres de ma famille on une langue bien à eux. Et ouais, c'est ça la classe !!



Ah Alexane, dite Alexouille la fripouille, ou Alex la Hex (sorcière en Alsacien mais c'est gentil, hein ?) ou encore Chouchou-Nounou-Poupou-Foufou.

Ben quoi, le ridicule ne tue pas, autant qu'elle l'apprenne le plus tôt possible, non ?

Cette gamine est aussi géniale que sa grande sœur...Et aussi adorablement chiante.

Moins râleuse que son modèle, elle chouine à qui mieux-mieux pour obtenir en vain ce qu'elle veut. Une vraie galère au quotidien !

- Alex, mets la table stp.

- Mais-euh Mamooooon...

Suivi de larmes de crocodile bruyantes et pénibles.

- Alex, va te laver les mains stp

- Mais -euh Mamon, j'ai mal au doigt (ou au dos, à la jambe, au nez...ça dépend des jours)

Toujours accompagné de reniflements agaçants au possible.

- Alex, va te brosser les dents stp

- Encore ? Mais je l'ai déjà fait hier !!

Et encore une couche de "ouin-ouin" larmoyants et tout à faits inutiles.



Cette adorable fripouille a fait des pleurnicheries un art majeur où elle excelle. C'est devenu sa marque de fabrique et malgré tous nos efforts pour lui faire perdre cette horipilante habitude, rien n'y fait !

A la moindre contrariété, elle chouine comme si le mahleur avec un grand M s'était abbatu sur ses petites épaules rondes.

Je sais, vu de l'extérieur, ça n'a pas l'air super grave, même plutôt touchant...Ben vu de l'intérieur, ce n'est qu'une seule chose : super chiant !

Parce qu'Alexane est aussi tenace que sa grande soeur adorée et ce n'est pas peu dire !

Heureusement pour son petit fessier rebondi à souhait, elle est aussi absolument irrésistible avec ses grands yeux malicieux et son sourire de canaille. Elle a aussi, comme sa soeur (c'est génétique !) un charme fou qui fait fondre même les coeurs les plus endurcis.

Encore plus en ce moment, depuis qu'elle a perdu ses 2 dents devant !

Avec son trou de plus de 2cm de large, elle zozotte et c'est délicieusement craquant.



Côté éducation, elle en bave autant qu' Océane : respect, politesse et savoir-vivre obligatoires !

Comme elle moins rebelle que mon aînée, ça devrait être plus facile à gérer...Devrait...

Parce que dans les faits, une râleuse rebelle c'est quand même ach'ment plus simple à régenter (puisque j'en suis une dans l'âme) qu'une chouineuse tendance fayote...

Oui, je dois avouer qu'Alexouille est une gamine qui adore faire plaisir à autrui, surtout si ça lui permet de ne pas se faire engueuler. Un peu comme un élève qui apporte une belle pomme rouge à sa maîtresse pour se faire bien voir.

Ca c'est du Alex tout craché.

Quand je me prends la tête avec ma grande, elle se faufile entre nous et essaye de détourner mon attention et ma colère en me proposant de passer le balai ou de me faire un bisou. Pas folle la guêpe !

Elle fait ça autant pour défendre sa Doudou que pour éviter de se prendre une remontée de bretelle à son tour.

Elle est maligne comme un singe cette gamine !



Bien sûr, elle est intelligente et pleine de ressources et son jeu favori c'est d'imiter sa soeur, surtout dans les attitudes et les expressions.

Du coup, au lieu d'avoir 1 ado de presque 13 ans et une ptichoune de presque 6, j'ai 2 ados, dont une qui a 6 ans d'avance.

Pas glop !

Je me noie sous les "Mais-euh" de mes 2 filles au point d'avoir l'impression parfois de vivre dans un local socio-culturel pour jeunes.

Elle imite sa soeur tout le temps.

Elle marche comme elle, imite sa gestuelle, veut se vernir les ongles et se maquiller (alors qu'Océ n'en pas encore le droit. Gonflée la mini crotte, non ?), traîne dans ses pattes quand ses copines du hand viennent prendre le goûter, souffle bruyamment quand j'ai le malheur de lui demander de faire un truc qu'elle n'a pas envie de faire...Bref, tout pareil !



Bien entendu, ça agace prodigieusement mon ado létigime et crée des tensions qui se règlent à coups de "Alex tu saoules ! Va dans ta chambre et ferme ta bouche".

A quoi, Alexane répond en chouinant : "Arrête de dire "ta bouche" ça m'énerve et ça me fait de la peine" et "ouiiiiiiin" les pleurnicheries reprennent de plus belle.



Et moi dans tout ça ?

Je lutte. Je lutte de toutes mes forces et le plus longtemps possible pour ne pas choper la petite pour taper sur la grande.

En fin de journée ou sous cortisone comme en ce moment, je vous prie de croire que ma patience attend très vite ses limites...

Une bonne tape sur les cuisses ou les fesses qui traînent à portée de main et après un « ouiiiiin" venu du fond du slip, en général ça se calme...pour quelques minutes !

C'est pas difficile, dès que mes filles se parlent, ça finit immanquablement en dispute. Oh que c'est usant !!



Oh que je suis médisante !! C'est déjà arrivé qu'elles aient passé une journée sans s'enguirlanger...enfin je crois !

Si, je me souviens, c'était...c'était...Ben c'était y a trop longtemps pour que je m'en souvienne vraiment. Alex devait encore avoir des couches aux fesses...lol !



Le plus difficile à supporter c'est que les petites réflexions désobligeantes, autres vexations et pleurnicheries sont quotidiennes et réciproques.

Elles doivent faire un concourt pour savoir qui est la plus chiante, la plus râleuse, la plus désagréable. Et croyez moi, Alexouille n'a rien à envier à sa sœur, malgré les 7 ans de moins. Une vraie graine de championne !



J'ai bien essayé de mettre en place un système de récompense : une gommette verte pour une journée sans dispute et une rouge pour une avec...Devinez quelle couleur a largement écrasé l'autre ? Le rouge de la passion, of course ! Il y a va si peu de vert que c'en était ridicule.



Les torgnoles c'est pas mon truc, 1) parce que ça fait à tout le monde et 2) parce que ça sert pas franchement à grand chose, à part à se défouler .

Alors quoi ? Je fais quoi pour leur apprendre la vie ?



Je parle, j'explique, j'oralise et si ça ne fonctionne pas, je punis « Dégaaage ! Dans ta chambre et je ne veux plus t'entendre ! »

Ca fait moins mal qu'une baffe et c'est tout aussi défoulant.



Bien sûr, si ça ne suffit toujours pas, je ne suis pas contre une frite pour la cuisse ou une pichnette légère...Gna gna gna...



Mais nallez, j'avoue, grosso merdo, elle est cool ma petite ado avant l'âge.

Mis à part son horripilante habitude de chouiner-pleurnicher-renifler, elle est bien gentille la fifille à son papa.



Ne dit-on pas qu'il faut que « jeunesse se passe » ?



Tout autant que la grande, avec ma mini crotte (Alex je t'appelle comme je veux, na!), je n'échangerais ma place pour rien au monde.



Chouineuse ou pas, ma Alexouille est la plus Chouchou-Nounou-Poupou-Foufou du monde.



Elle m'appelle pour lui apprendre à écrire...Bonne soirée



Bizzzzzzzzzzzzzzzzz


Repost 0
15 mars 2012 4 15 /03 /mars /2012 03:19

 

Salut Vous,

Coucou me revoilou ! Assise dans la fraîcheur de ma chère loggia, l'ordo sur les genoux, je reviens vers vous mes chéries.



Il est plus de 3h du mat, la nuit reichsttetoise est aussi désespérément silencieuse que d'hab, tout le monde dort, la nuit m'appartient, la cortisone coule dans mes veines avec vigueur, bref c'est le moment idéal de vous pondre une bafouille.

Attention, j'ai bien précisé que j'étais shootée à la cortisone jusqu'à la gueule, alors attendez-vous à un véritable roman, surtout que le sujet m'interpelle tout spécialement : ma chère fille aînée, Océane.



Elle aura 13 ans le 2 avril prochain et je dois avouer que ma Océane, dite Louloute d'amour même si elle trouve ça ringard, est une ado, une vraie de vraie !

Les émotions en super 8, les phrases qui se finissent trop souvent par "euh" genre "Mais-euh M'man, je sais-euh", le corps qui se féminise bien trop vite à mon goût et le reste de "bébé à sa maman" qui pointe parfois l'adorable bout de son nez (pour mon plus grand plaisir, je l'avoue).

J'ai beaucoup redouté ce moment où ma fille aînée, mon cher ange deviendrait un ado râleuse et blasée de tout. Je me souviens si bien de la chieuse que j'étais à son âge...et croyez-moi sur parole, Océ est loin d'être aussi bonne que moi à ce jeu-là !

En même temps que la peur, il y avait aussi de l'excitation à l'idée de pouvoir entrevoir l'adulte qu'elle deviendrait.

Et là, je suis en plein dedans ! C'est gavant parfois, énervant au possible et parfois si émouvant, si touchant. Ma fille, mon bébé adoré est une ado !!

Purée, ça ne me rajeunit pas...lol !

Parfois, j'ai envie de lui coller une bonne baffe pour lui remettre les idées en place et parfois je ne rêve que de la serrer fort dans mes bras tellement je suis fière d'elle.

Entre nous, toutes ces émotions contradictoires sont assez troublantes, même stressantes pour l'affreuse mère poule que je suis.

Je me souviens de ce que me disait ma chère Mamele et une fois de plus, elle avait raison : quoique je fasse avec Océane, j'ai toujours l'impression de mal faire les choses, comme si je choisissais toujours la mauvaise décision, celle qui lui convient le moins.

Punaise que c'est déstabilisant !

Quand je suis sévère, on dirait que je le suis trop et elle n'hésite pas à me le dire et quand je suis cool, elle me prend pour une truffe et essaye d'en profiter pour m'arnaquer.

Ah les conflits mère-fille, quel horrible bonheur, quelle magnifique galère !

Le point positif c'est que ça me rassure sur ses capacités...elle est loin d'être conne ma fille !



Habituellement, face à ses protestations et critiques, j'essaye la voie de la raison...sauf que la raison c'est pas franchement mon truc. En général, je gueule plus facilement que je ne raisonne.

Ben quoi ? Sandaï un jour, Sandaï toujours ! (Hein Jenny ? Lol !)

Je veux bien faire des efforts mais impossible de changer ma nature profonde : je suis une colérique, gueuleuse et chiante donc, je me fous en rogne assez facilement (même si aux dires de certains, j'ai quand même une bonne dose de patience en moi ???), je gueule et je suis chiante.

Même en faisant des efforts par amour pour mon aînée, adolescente de son état, il y a des choses que je ne peux pas changer en moi, na !

Pour progresser et donner le meilleur de moi-même, je me suis demandée quel était mon rôle par rapport à elle, ce que je devais lui apporter et dans quel but.

Voici les réponses à mes interrogations existentielles :



1) Quel est mon rôle en tant que maman ?

Il est atrocement simple ou simplement atroce (rayez la mention inutile. Si vous y arrivez...chapeau bas !) : lui donner toutes les armes nécessaires pour réussir sa vie.

Dit comme ça, ça paraît super simple mais détrompez-vous, c'est l'horreur absolue, le doute perpétuel ! Je me retourne sur mon passé et je m'interroge ce qui m'a manqué pour réussir plus vite à charmer le bonheur. Ben à vrai dire, ch'sais pas ! Ma Mamele d'amour m'a apporté tout ce dont j'ai eu besoin.

Sauf que je ne suis pas et ne serais jamais, une maman aussi excellente que la mienne. C'est bien trop de boulot et je suis carrément feignasse comparée à elle. Mais si Mamele, je le pense, tu es la MEILEURE des mamans du monde, c'est comme ça alors arrête de faire ta modeste ! Hahaha !

J'ai réfléchi longtemps et la réponse m'a venue grâce à des gens d'exception comme Sophie par exemple : je ne peux pas comme ma Maman car je suis différente d'elle mais si je devais ne donner qu'une seule valeur à Océane, ce serait le respect, de soi, des autres et des possessions d'autrui.

Tout le reste, l'amour, l'honneur, la loyauté, l'honnêteté, tout découle de ça ! J'en suis intimement convaincue.



2) Que dois-je lui apporter ?

Là aussi, après réflexion (beaucoup de réflexion, du genre qui empêche de dormir la nuit), c'est assez simple : la certitude absolue de mon respect, mon amour, ma confiance, ma compréhension et mon aide.

Pour qu'elle sache que quoiqu'il arrive, je serai là pour elle, de son côté et pour toujours.



3) Dans quel but ?

Pour qu'elle ait, elle aussi la chance de vivre le bonheur que je vis grâce à elle, à sa sœur, à l'Homme (de ma vie, cela va de soi), ma Mamele et tous les gens importants qui peuplent ma vie et m'aiment sincèrement.



Bon c'est bien beau tout ça mais ça ne m'empêche absolument pas de stresser à mort à l'idée par exemple qu'elle ait un mec qui lui roulerait des pelles baveuses dans les coins sombres. Beurk ! Rien qu'à y penser, j'ai les poings qui me démangent...

Sans oublier les notions de base pour sa sécurité, que je distille patiemment dans ses oreilles avec la presque certitude qu'elle n'écoute absolument rien de ce que je lui dis.

Ni le fait qu'elle soit persuadée que je ne comprends rien à rien, étant bien trop vieille et sénile pour ça.

Ou encore que mon expérience de la vie a nettement moins d'importance que son instinct qu'elle croit sûr et éclairé.

Bon sang ! C'est à devenir dingue...hein les filles ?

Alors, je lui fais confiance, je l'entoure de mon amour et lui gueule dessus si ça ne suffit mais plus que tout, je suis là pour elle, avec mes qualités et mes défauts et je fais ce que je peux pour lui apprendre à se construire et à affronter les obstacles pour mener la vie dont elle besoin, à défaut d'avoir celle dont elle rêve.

C'est énorme et en même temps si peu.

Avec tout ce stress inhérent à mon statut de Supermaman indigne, c'est étonnant que mes cheveux n'aient pas encore la teinte pâle de la poudreuse des montagnes !!

Merci Schwartzkopf !

Bref, en un mot comme en mille, je n'ai qu'une seule chose vraiment importante à vous annoncer :

Océane est une ado ! Je le savais mais maintenant je le vis...et c'est pas tout les jours facile à gérer, même si je n'échangerais ma place pour rien au monde, foi de Sandaï !

Bisous plein et à bientôt...

Oui à très bientôt, parce que, mine de rien, la mini crotte de presque 6 ans qui suit les pas de sa grande sœur, n'est pas mal non plus et mérite elle aussi un article...lol !

 

PS ; je vous avais prévenus...un vrai roman ! A lire sans modération mais si ça vous fait trop chier...gardez-en pour plus tard...lo ;) ;) ;)

Repost 0
26 septembre 2011 1 26 /09 /septembre /2011 23:58

 

Vendredi 23 août 2011

 

Cela fait 4 semaines que je suis devenue une assistante commerciale BIO à part entière. Ma période d'essai se terminant bientôt (logiquement le 29 septembre prochain), il est temps de faire le bilan de cette nouvelle aventure.

 

En un mot comme en mille : Super !! Je revis.

J'ai enfin trouvé un poste où je l'éclate autant avec mes collègues qu'avec mes clients. Tout n'est pas rose et ça pulse, ça bouge et j'éprouve du plaisir à me lever pour aller bosser...même le lundi matin, c'est dire...lol !

J'ai l'impression d'être utile et c'est un sentiment aussi grisant qu'une flûte d'un très bon champagne, enivrant et pétillant.

 

Chaque jour, je retrouve avec joie mon pc, mes commandes, mes factures, mes appels clients et surtout mes collègues.

Au risque de me répéter...l'Efficace M et la Pétillante K n'ont pas changé d'un iota. Elles sont toujours aussi faciles à vivre, et ce malgré le stress incontournable du aux relations commerciales.

 

Sans le moindre effort, me semble t-il, elles m'ont accueillie et intégrée, m'offrant ainsi la possibilité de me sentir chez moi quand je me glisse derrière mon bureau.

Travailler à leurs côtés, dans la joie et la camaraderie est un plaisir que je n'avais plus ressenti depuis que j'ai quitté mes chères amies du service commercial de BEI.

 

Comme ce taf est tout nouveau, je suis encore dans cette période bénie où ma curiosité n'a plus de cesse. Chaque jour, je découvre de nouveaux produits, de nouveaux clients et de nouvelles facettes de mes collègues.

Certaines agréables, d'autres non mais c'est la vie ! Ne dit-on pas que pour apprécier le goût du miel, il faut d'abord avoir goûté à celui du vinaigre ?

Et du miel, BIO en plus, il y en a une bonne dizaine en vente dans ma boîte...hahaha !

 

Alors chers tous et toutes, je le dis bien haut : « Mon nouveau job...ben ça se passe super bien ! »

Le bilan est positif et mon optimisme naturel me pousse à croire que ça durera...toujours.

Ben quoi, je crois toujours au Père Noël...Et ouais !

 

Promis, si l'ambiance se met à changer, je n'hésiterai pas à vous en faire part....mais en attendant, sachez que mon bonheur professionnel a l'air bien engagé.

 

On verra après le 29...

 

Bon, c'est pas tout ça mais je bosse demain (trop cool!!!) alors c'est l'heure d'aller reposer mon cerveau histoire d'assurer.

 

Bonne nuit les petits !

Repost 0
26 septembre 2011 1 26 /09 /septembre /2011 23:16

 

Vendredi 2 Septembre 2011

 

On est vendredi et si je suis exténuée après une dure semaine de travail, mon moral est au beau fixe.

Déjà, parce qu'avec mon nouveau boulot, j'ai redécouvert le plaisir d'être à la veille du weekend. Pendant 5 ans de bons et loyaux services en tant que mère au foyer, c'est un plaisir que j'avais totalement perdu. Chaque jour se ressemblait.

En plus, j'ai bien bossé et retrouvé la fierté du travail accompli. Vous savez ce sentiment enrichissant d'avoir donné le meilleur de soi-même et d'avoir géré son boulot au mieux de ses capacités. J'ai remplacé la jeune femme qui est partie en congé de mater au pied levé et j'en suis fière.

 

Bien sûr, j'ai fait une erreur et de taille puisque j'ai saisi une référence produit dans la case du prix, transformant une commande de 500€ en une facture de plus de 99,900€. Oups ! Jm'a trompé !

C'est le Directeur en personne qui a découvert le pot aux roses et j'imagine assez bien les palpitations qu'il a du ressentir...puisque j'ai ressenti les mêmes...lol !

Heureusement l'erreur a été facilement rectifiable et tout est rentré dans l'ordre. De plus mon patron ne m'a même pas enguelé, c'est plutôt positif non ?

 

Après 5 jours de travail, je me sens toujours aussi bien. Non, je me sens mieux car mes 2 collègues préférées sont encore plus sympas que je ne le pensais. Travailler avec elles dans une ambiance de franche camaraderie est un plaisir de tous les instants. Pour moi, ça vaut de l'or !

La Pétillante K est un lion ascendant lion, comme moi. J'ai toujours pensé que me supporter au quotidien est usant, voir infernal mais elle m'a prouvé que c'est aussi enrichissant et super agréable. J'adore son côté fofolle, son optimisme débordant, sa générosité et sa joie de vivre contagieuse.

L'Efficace M est du signe du capricorne et elle me fait penser à Véro, mon amie chère de moi. Sa nature posée et sérieuse cache un cœur gros comme ça, un humour à fleur de peau et une sensibilité exquise.

Patiente et attentive, elle me guide dans mon nouveau boulot sans râler, ni critiquer. Elle me recentre d'un mot et m'évite bien des erreurs.

La Pétillante K, quant à elle, dédramatise tout et prend soin de moi comme une véritable petite mère poule. Attentionnée et rigolote elle fait de nos journées des moments de joie et de partage.

Toutes les 2 ont une mémoire d'éléphant qui me sidère et force mon admiration. Elles savent tant de choses intéressantes et me régalent d'anecdotes drôles et croustillantes.

J'ai beaucoup de chance de les avoir comme collègues. Beaucoup !!

Je remercie le Destin de les avoir mises sur ma route et j'espère de tout cœur pouvoir faire un long bout de chemin avec elles.

 

Il y a aussi d'autres personnes que je retrouve avec joie chaque jour : l'Energique mais Tendre A, le Babacool A, l'Eclatante O, le sérieux G, la gentille S, le nounours M , le Sympa B, le Souriant L, l'Ironique O, le Rigolo F, la Calme E, la franche C, le doux F...

Tous m'accueillent avec gentillesse et respect et j'adore les entendre rire de mes conneries et me raconter des histoires. Je passe de chouettes moments en leur compagnie.

 

Bien entendu, il y a aussi ceux et celles avec qui je n'ai aucune affinité... Il y a celle qui pète plus haut que son luc (et ça fait haut...), celle qui croit tout savoir, celle qui se prend pour la reine mère, celle qui a une perruque dans la main, celui qui brasse un maximum d'air, celui qui se prend pour le prince consort et celui qui croit briller de mille feux.

Ceux-là, je les évite comme la peste et leur offre chaque jour un sourire dénué de toute chaleur. Incapable de la moindre attention à autrui, ils ne s'en rendent même pas compte.

 

Et puis, il y a mes clients. Je dis bien MES clients car chacune de nous a une secteur géographique bien défini. Et lorsqu'un client du Nord-Nord-Est ou Sud-Ouest a besoin de renseignements, c'est à moi qu'il fait appel.

Au fil des jours, se tissent avec eux un lien spécial que seuls ceux qui bossent ou ont bossé au commercial peuvent comprendre et apprécier.

Il existe entre l'assistante et son client une connivence, une complicité qui est l'essence même du boulot commercial. On se découvre, se reconnaît et pour les plus chanceux d'entre nous, on finit par s'apprécier, voir devenir amis.

Hein ma Louve ? Mais rassure-toi, aucune cliente aussi sympa soit-elle ne pourra te remplacer dans mon cœur.

 

Je viens d'un milieu technique, assez pointu et même si le boulot se ressemble, travailler avec des boutiques BIO est tout nouveau pour moi.

Les gens qui vendent du BIO sont plus posés, plus ouverts, semblent moins stressés et c'est un plaisir de faire des affaires avec des gens détendus et compréhensifs.

Indulgents et tolérants, ils ne râlent pas comme des fous en cas de retard et c'est très agréable.

De plus, ils possèdent un véritable savoir, pour certains d'entre eux, qui rend nos échanges enrichissants et extrêmement intéressants.

 

Vous l'avez compris, j'aime mon nouveau job et surtout j'adore mes nouvelles collègues.

 

Donc, pour répondre à la question que certaines m'ont posée : OUI, ça se passe bien !

Très bien même !

 

Mes filles et l'Homme me trouvent plus sereine, épanouie et ils ont raison, je sens moi aussi plus épanouie, en paix avec moi-même.

Aller travailler n'est plus une corvée, un mauvais stress ou une galère. Me lever le matin pour aller bosser est un plaisir.

C'est si agréable que chaque jour depuis 1 semaine, j'arrive avant l'heure et je pars après l'heure.

 

Pourvu que ça dure...

Repost 0
26 septembre 2011 1 26 /09 /septembre /2011 23:14

 

Lundi 29 Août 2011

 

1er jour de la semaine, 1er jour de ma nouvelle aventure professionnelle.

A 7h55, je suis sur le parking, prête à débuter dans mon nouveau poste d'assistante commerciale au sein d'une PME spécialisée dans les produits BIO.

J'ai une boule dans la gorge et l'estomac noué mais c'est l'expression de mon excitation. J'ai hâte de m'y mettre.

 

Ma pochette pleine de feuilles vierge, mon stylo 4 couleurs en poche, j'entre dans ma nouvelle boîte. Il est tôt et je ne sais pas du tout où aller.

Un homme muni d'une impressionnante et fière moustache m'accueille avec une certaine surprise et me dirige vers le bureau du big boss que j'appellerai Chef D.

Une poignée de main ferme et quelques instants plus tard, je suis confiée à ma nouvelle collègue : l'Efficace M.

La quarantaine pulpeuse, elle m'accueille avec gentillesse et me met tout de suite au courant de mon travail en allumant le pc qui sera le mien pendant les 10 prochains mois.

 

Loggin, mot de passe, fichier de saisie informatique, les infos m'arrivent les unes après les autres et le temps semble avoir pris ses jambes à son cou. Fébrile et concentrée, je prends des notes ou plutôt je griffonne des trucs sur mon calepin en espérant réussir à m'y retrouver plus tard.

 

A 8h30, ma 2ème collègue arrive. Souriante, détendue et pleine d'enthousiasme, je décide de l'appeler la Pétillante K.

Il y a aussi le Taquin A, le commercial de terrain et notre chef à tous, le Chef C.

Tout le monde est super sympa avec moi et très vite je croule sous les infos qu'ils me donnent avec gentillesse et enthousiasme.

L'ambiance me plaît beaucoup.

 

Très vite, je me jette à l'eau en saisissant ma 1ère commande.

L'Efficace M ne me quitte pas des yeux et je me sens soutenue, en confiance.

La saisie informatique ne pose pas de gros problème mais les références me sont totalement inconnues. Je sais c'est normal.

Je suis toute excitée de saisir ma 1ère commande et très fière d'y arriver si bien.

 

4h plus tard, c'est déjà l'heure de la pause de midi.

Il fait beau et chaud, je décide d'aller manger dehors, dans le petit parc attenant à l'entreprise, sur un banc type aire de pique-nique d'une aire de repos sur l'autoroute avec mes nouveaux collègues.

L'ambiance est détendue, bon enfant. Pas de blague intello, de regard en coin, de messes basses, de mise de côté. Mes collègues m'intègrent tout de suite et nous bavardons comme de vieux amis.

C'est super agréable !! C'est si agréable que je ne vois pas le temps passer et que c'est Chef C qui est obligé de venir me chercher pour aller en réunion. Je n'ai eu qu'1/4 d'heure pour manger mais la formation n'attend pas.

 

2 réunions plus tard, je retrouve mon bureau, mes collègues préférées et un boulot qui me convient parfaitement.

L'air de rien, répondre aux clients, saisir des commandes, gérer les litiges et appliquer des remises, c'est décidément mon truc.

Je me sens revivre professionnellement et c'est super bon !

L'heure de partir vient trop vite et je me réjouis de revenir le lendemain.

 

Arrivée à la maison, je suis super contente.

Je raconte ma journée, un sourire aux lèvres et malgré le stress habituel du service commercial, je ne suis pas stressée, je n'ai pas envie de hurler après mes gosses, ni de chercher la merde avec l'Homme. J'ai juste envie de partager mon bonheur avec les gens que j'aime.

 

C'est fou comme j'ai eu l'impression d'avoir ma place ici. Ca ne fait qu'une journée que je suis dans cette boîte et je me sens bien.

L'Efficace M et la Pétillante K sont a-do-rables !

Tout vient d'elles, de leur accueil super chaleureux, de leur patience, de leur gentillesse. J'ai l'impression qu'elles m'aiment bien et moi, je les aime déjà.

J'adore entendre le rire cristallin de la Pétillante K et et la voix posée et douce de l'Efficace M. Je sais que je me répète mais elles sont vraiment A-DO-RABLES !!

 

J'ai bien fait d'accepter ce poste plutôt que l'autre qui était mieux payé.

Je me sens vraiment à mon aise.

Après le mal que j'ai eu à m'intégrer dans mon précédent boulot, la facilité avec laquelle je communique avec mes collègues est un baume qui referme toutes mes plaies et me donne l'envie de continuer.

 

Ok, je suis probablement trop enthousiasme et le retour de bâton va être monumental mais je m'en fous !

Mon cœur me dit que j'ai fait le bon choix, que je pourrais être heureuse ici et j'ai bien l'intention de l'écouter.

De toutes façons, à chaque fois que j'écoute ma tête, je me plante.

Rappelez-vous « Je suis faite pour ce poste et ce poste est fait pour moi. ». Avec le recul, je me marre. Savoir rire de soi est une force non ?

 

Là, c'est mon cœur qui me dit « Tu vas te plaire dans cette équipe ».

On verra bien...

« Qui vivra, verra ! »

 

En tous cas, je me réjouis de retrouver mes collègues demain et de passer une autre journée à saisir des commandes et répondre aux besoins des clients.

 

Suite au prochain épisode.

 

Repost 0
26 septembre 2011 1 26 /09 /septembre /2011 23:11

 

Ça y est j'ai passé ma 1ère semaine de travail...

 

Ah, vous ne saviez pas que j'avais trouvé un nouveau job ?

Oups ! Tout s'est passé si vite que je n'ai même pas eu le temps de vous en parler.

 

Ok, je fais un « review » et on reprend.

 

Mi-août, l'Homme, mon conseiller Pôle Emploi perso, me trouve une offre alléchante : un poste d'assistante commerciale à 35h par semaine, dans une petite PME qui fabrique et distribue des produits BIO, à 10mn de mon patelin. Sans grande conviction, j'envoie mon CV et passe à autre chose.

2 jours plus tard, je reçois le coup de fil du Directeur qui me propose un rendez-vous afin de tester ma motivation. Ok !

 

 

Jeudi 18 août 2011

 

Je ressors mon pantalon à pinces et ma chemisette à col pour l'occasion.

Toujours de bon conseil, l'Homme me conseille de mettre autre chose, une fringue dans laquelle je me sente bien, à l'aise, une fringue plus adaptée à ma personnalité : une robe longue, genre babacool chic. Banco !

C'est vrai quoi ! Pourquoi mentir sur l'emballage ? Ce futal, je ne le mettrais jamais plus et puis autant qu'il sache tout de suite qui je suis, sans fioriture ni tromperie.

En plus, ma robe bariolée fait très « Bio », il me manque que quelques poils sous les bras pour faire plus vrai que nature...lol ! Dommage que je m'en sois débarrassée la veille. Je suis presque tentée de téléphoner à quelques copines pour qu'elles me refilent leurs poils ou de piquer quelques bandes de cire poilues à Cyndie, l’esthéticienne de mon cœur, pour faire plus « nature »...Mdr !

 

L'entretien se passe bien. Je suis accueillie par le Directeur en personne, très vite rejoint par le responsable commercial.

Ils m'expliquent ce qu'ils attendent d'une assistante commerciale, m'interrogent sur mon parcours professionnel, me demandent quelles sont les raisons de mon intérêt pour leur boîte et je réponds, à l'aise, presque détendue.

Le commercial, c'est mon truc et j'ai une grande expérience dans ce domaine.

Sans fard, ni crânerie, je parle de moi, de mon boulot, de leur slogan qui m'a attiré (Par nature, nous défendons la vie) et je me sens bien.

Ils semblent approuver mes réponses au point que j'ai l'étrange impression de faire déjà partie de cette boîte.

 

A la fin de l'entretien, ils me promettent une réponse rapide (c'est que j'ai un autre entretien en vue) et me présentent à mes peut-être futures collègues.

C'est bien la 1ère fois qu'une chose pareille m'arrive. J'espère pour eux qu'ils n'ont pas 20 candidates à présenter comme ça...

 

Le lendemain, la réponse tombe : ils m'ont choisie, je commence le 29 août prochain.

Yessssss ! C'est trop cool !

Sandaï est dans la plaaace !! Enfin presque...

 

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Sandaï
  • Le blog de Sandaï
  • : Ce blog est mon journal intime virtuel où je jette les mots, les impressions, les sentiments et les émotions de la maman stressée, heureuse et parfois (souvent ??) débordée que je suis au quotidien...
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens