Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juillet 2010 1 05 /07 /juillet /2010 15:01

 

Les pages suivantes...à lire d'urgence !! Lol !!

 

 

« Jamais ! Jamais je ne ferai une chose pareille ! » Aurait-il voulu crier au roi mais coups de pied et coups de poing le plièrent en deux et l’obligèrent à une douloureuse immobilité.

- Que votre royale justice s’abatte sur sa tête ! » S’écria l’affreux Duc.

- Oui. Vous avez raison ! Que ma justice se fasse de suite ! Moi, roi de Bigirs, je déclare que ce forban sera immédiatement jeté dans un bateau en partance pour l’ile maudite de ces ancêtres. Ta jeunesse, jeune fou, te vaut mon indulgence. Mais ne t’avise pas de remettre ne serait-ce qu’un seul pied dans les limites de ce pays car seule la mort t’attendrait !  Duc, enlevez lui ce bâillon que je vérifie s’il a bien compris.»

Il s’exécuta de bien mauvaise grâce.

Ainsi libéré, le prince répondit :

- Votre Majesté, jamais, au grand jamais, je n’ai souhaité les troubles que j’ai malgré moi provoqué. J’aime votre fille d’un amour pur et sincère et désire plus que tout devenir son époux. Je ne vise ni votre trône, ni vos richesses, je n’ai d’yeux que pour Aimée.

Pour vous prouver ma bonne foi, je vous annonce que je suis le Prince de l’Île du Silence et n’ai aucun besoin d’un autre royaume que le mien. Je vous supplie de m’offrir la main de votre douce fille et vous jure de l’aimer, la respecter et la chérir jusqu’à mon dernier souffle. Je mettrai entre ses blanches mains mon royaume tout entier, toutes mes richesses et jusqu’à ma vie. Elle ne manquera jamais de rien, ni de biens, ni d’amour, ni de tendresse. »

Le roi Lobe n’était pas mauvais en soi, vous l’avez compris et le discours enflammé du jeune homme l’avait touché. Et s’il se trompait sur ce prince ? Pouvait-il croire en sa bonne mine ? Le doute s’insinuait dans son esprit.

Mime était un grand spécialiste des expressions faciales, aussi vit-il de suite que l’état d’esprit du roi avait changé. Il voulut pousser son avantage et déclara :

- Votre Seigneurie, je ne suis animé d’aucune mauvaise intention. Si vous le désirez, nous irons vivre loin d’ici, dans mon île… »

Voyant tous ses projets sur le point d’échouer, le jeune Duc Iropèn lui remit le bâillon à la hâte et le jeta à terre.

- Bien aimé Sire, ne laissez pas cette bouche mielleuse vous tromper. Sa voix est d’or, ses mots d’argent mais sa langue est perfide. Soyez sûr que son seul but est de passer sur votre corps sans vie afin de monter sur le trône de Bigirs. Epouser la princesse n’est qu’un moyen, des plus plaisants je vous le concède, pour parvenir à ses fins.

Et que souhaite-t’il faire ? Enlever votre fille chérie et la retenir prisonnière sur son île maudite ? Est-ce là ce que vous souhaitez pour elle ? Qu’elle parte loin de vous ? »

Mime secouait désespérément la tête, ses grands yeux suppliant le roi de ne pas croire pareilles accusations.

A l’idée d’être séparé de son enfant chérie, le bon roi Lobe oublia tous ses doutes.

- Gardes ! Emmenez le hors de ma vue, immédiatement ! L’exil a été jugé, qu’il soit effectué sur le champ ! Jetez cet intriguant hors de nos frontières !»

Le prince était anéanti par cette cruelle décision mais l’idée de ne plus jamais revoir sa bien-aimée lui donna la force nécessaire pour défaire ses liens et se jeter aux pieds du roi Lobe.

D’une main, il arracha son bâillon et s’écria :

- Sire, je vous en supplie… »

Il ne put finir car d’un coup de pied dans le dos, Auri le cloua au sol et le tint jusqu’à ce que les gardes le ficèlent et le bâillonnent à nouveau.

- Votre Majesté, n’est-ce pas la preuve que ce garçon est non seulement fou mais dangereux. A peine libéré de ses liens, il s’est jeté sur vous. Sans mon intervention, qu’aurait-il pu vous faire ? N’est ce pas là la preuve qu’il est prêt à tout pour parvenir à ses fins ? Le garder en vie vous met en danger, vous, notre douce reine et surtout notre bien aimée princesse. Si vous le bannissez, il reviendra tant l’ambition dévore son jeune cœur. N’est-il pas de votre devoir de protéger les vôtres, autant que vos sujets ? Je vous supplie de supprimer cette menace…

Décontenancé par ces mots, le roi Lobe ne savait plus où donner de la tête.

Que devait-il faire ? C’est ce qu’il demanda au jeune Iropèn.

- Je connais votre bon cœur et le respecte mais la sécurité de ses Majestés est plus importante que tout. Le seul moyen de garantir cette sécurité est…d’éliminer la menace ! »

Et oui, vous avez bien compris.

L’infâme professeur venait de conseiller au roi de faire exécuter le prince Mime. Mais le Roi Lobe était trop bon pour accepter pareille solution. Auri se lança alors dans un descriptif des plus pessimistes pour convaincre son roi.

Et à force de cajoleries et de viles manipulations, il obtint que le prince soit exécuté le lendemain à l’aube, sur la grande place du marché.

Un simple exil ne pouvait pas garantir la sécurité du royaume et de la royale famille ? Lui avait une solution. Une seule action le pouvait : la mort par décapitation !

Obnubilé par la rage et la peur qu’Auri avait patiemment distillée dans son cœur, le roi approuva et tous deux allèrent lancer les ordres pour que l’horrible cérémonie soit prête pour le lendemain.

Le pauvre prince Mime, anéanti, sans force et sans espoir, fut traîné jusqu’aux cachots royaux pour y attendre son exécution.

 

La reine Eustacha était dans tous ses états. Elle aussi savait écouter aux portes et ce qu’elle avait entendu lui avait brisé le cœur.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Sandaï
  • Le blog de Sandaï
  • : Ce blog est mon journal intime virtuel où je jette les mots, les impressions, les sentiments et les émotions de la maman stressée, heureuse et parfois (souvent ??) débordée que je suis au quotidien...
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens