Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juillet 2010 7 04 /07 /juillet /2010 20:27

 

C'est presque fini !! encore 7 pages pour connaître la fin...Patience !

 

 

Ce n’était pas un être foncièrement mauvais, du moins pas au début de sa vie…

Toute sa rancœur et sa haine lui venaient d’un évènement tragique survenu dans son enfance.

Alors qu’il n’était qu’un tout jeune enfant, il attrapa une otite douloureuse mais bénigne. Sa maman l’attrapa aussi et chez elle, elle dégénéra en une perte totale de son audition.

Malgré sa noble ascendance, le terrible roi Trompe appliqua la loi à la lettre et sépara la femme, privée de son ouïe, de sa famille et surtout de son fils préféré, le plus jeune, Auri.

Incapable de vivre loin de ses enfants et de son époux aimant, incapable de surmonter son chagrin, elle entra un jour dans la mer entourant l’île et se noya.

Dès lors, privé de l’amour de sa mère, sous les accusations de son père et de son frère qui ne lui laissaient jamais oublier l’horrible tragédie et la responsabilité qui était la sienne, la vie d’Auri devint un enfer.

A sa décharge, le Duc Iropèn ne se rendit jamais compte de la cruauté de ses actions. Sa douleur était telle qu’il éleva son fils cadet dans la haine, la rancœur et la culpabilité.

Dans son esprit de petit garçon, cette culpabilité le poussa à diriger sa haine vers ceux qui étaient, à ses yeux, responsables de tout ce gâchis : les Bigirssiens et surtout leur roi tout puissant.

A la mort de Trompe 3ème, il reporta donc tout naturellement sa rancœur et son besoin de vengeance sur le bon roi Lobe.

Au fil du temps, il conçut un plan visant à obtenir la confiance du roi, pour mieux le détruire.

Rien n’était trop vil pour parvenir à ses fins : chantages, menaces, manipulations, pots de vins. Son seul but était le malheur de ceux qu’il pensait responsable du sien.

Il utilisa sa formidable rage pour étudier et devenir très savant.

A la naissance de la princesse, il choisit de devenir professeur pour approcher la fillette.

Quelle ne fut pas sa joie de devenir son professeur particulier ?

Chaque jour, il ne manquait pas de faire payer la décision du roi Trompe à la délicieuse enfant, qui n’avait rien fait pour mériter pareil traitement.

Quelques années plus tard, lorsque la beauté de la jeune femme s’épanouit, il décida de l’épouser et de prendre le pouvoir des mains même du couple royal.

Faire d’une pierre deux coups en somme.

Il vécut tant d’années à évoluer dans l’ombre. Il mit tant d’énergie et tant de bassesses à concocter son plan machiavélique qu’il ne pouvait tolérer que le jeune prince anéantisse tous ses espoirs.

C’est pourquoi, il rejoignit le roi et sous prétexte de  l’aider, lui proposa de partir lui-même à la recherche de Mime. Il promit de le jeter, pieds et poings liés, aux pieds de son roi bien-aimé afin qu’il subisse la royale justice.

 

Conscient que tous les habitants de l’Île du Silence n’étaient pas sourds et que certains d’entre eux vivaient à Bigirs sous couverture, il alla en ville et utilisa l’èlèssèf qui avait apprise pour retrouver la trace du prince.

Il lui mit la main dessus avant même que ce dernier puisse entamer la traversée jusqu’à son île natale.

Ignorant les protestations du prince, il le fit ficeler comme un rôti pour le ramener, comme promis au roi Lobe.

Mime ne comprenait pas pourquoi cet homme le traitait ainsi.

A l’abri dans son île, parmi les siens, il n’avait jamais eu à affronter tant de rage et de mépris d’un autre être humain.

Il aurait pu refuser d’être enchaîné comme un criminel, se débattre, prendre les armes pour s’enfuir mais il était bon, foncièrement bon et ne doutait pas un instant que tout ceci n’était en fait qu’un énorme malentendu.

C’est pourquoi il accepta les mauvais traitements, persuadé que le roi Lobe finirait par comprendre qu’il ne souhaitait que le bonheur de sa fille.

A aucun moment, il ne songea au trône et à tous les avantages que pourraient lui valoir d’épouser la princesse Aimée. Ils étaient faits l’un pour l’autre ! Cela ne se voyait-il donc pas ?

Arrivé devant le roi, Auri Iropèn jubilait.

L’un de ses pires ennemis était pieds et poings liés, à ses pieds tandis que l’autre lui mangeait littéralement dans la main.

Afin que le jeune Prince ne puisse pas plaider sa cause et interférer dans ses manipulations mesquines, l’ancien professeur l’avait fait bâillonner.

Il put alors utiliser en toute quiétude son savoir-faire pour faire avaler ses odieux mensonges au roi.

- Sire, voici le soi-disant Prince qui a tenté d’usurpé votre trône ! »

A ces mots, Mime se tortilla comme un poisson hors de l’eau, essayant de défaire ses liens ou son bâillon, afin de dire la vérité.

D’un coup de pied vicieux dans les côtes, Auri le fit se tenir tranquille.

- Assurément Nohirs, ce jeune freluquet a osé fouler du pied notre bon royaume de Bigirs, contrevenant par là la plus importante de nos lois. Mais ce n’est pas tout ! Il a conçu un plan machiavélique pour vous renverser et prendre votre place, en charmant votre fille unique, la douce et innocente Princesse Aimée. »

Le jeune prince se débattit à nouveau et secoua vivement la tête. Un noir désespoir commençait à l’envahir.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Sandaï
  • Le blog de Sandaï
  • : Ce blog est mon journal intime virtuel où je jette les mots, les impressions, les sentiments et les émotions de la maman stressée, heureuse et parfois (souvent ??) débordée que je suis au quotidien...
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens