Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 décembre 2010 4 16 /12 /décembre /2010 03:01

 

Et voici les dernières pages.

Maintenant je suis sur les rotules...je vais me coucher Ouaaaaaaaaaaaaaahhhhhhhhhhhhhh !

Je m'étire...

Bonne nuit les chéries (chéris).

 

 

Seul bémol…Désolée Anita pour ma franchise…c’est super bon mais…ça s’arrête trop vite !

C’est tellement fin que j’en aurais mangé au moins 2 de plus. Quitte à exploser le bouton de mon pantalon ! C’est dire !

No souci les filles, je suis sur l’affaire et vous promets que la recette des tartelettes d’Anita suivra celle du fondant.

Foi de Sandy, cette recette je l’aurais !

Un pur délice !

Et c’est pas Océane qui me contredira. C’est une de ses tartes préférées et elle s’y connaît la bougresse !

Je n’ai même pas besoin de lui demander ce qu’elle en pense…son regard gourmand rivé sur la dernière tartelette parle pour elle.

Anita, ton excellence en pâtisserie n’est plus à prouver. Si tu as besoin d’une goûteuse pour tester de nouvelles recettes ou pour confirmer le goût délicat des anciennes, tel moi. Je veux bien me « sacrifier » par amitié ! Lol !!!

 

Après 4 mini cakes et 2 tartelettes, mon estomac est presque repu et se détend tranquillement.

J’ai plus faim. Sauf qu’Anita fait les choses bien comme il faut et a acheté un gâteau au chocolat, recouvert de pâte d’amande. Ca forme un visage de femme indienne (d’Inde pas ceux des Etats-Unis qui chevauchent à cru en faisant « houhouhouh ») et c’est super beau (les photos du gâteau et de nos visages souriants seront prochainement sur Fb, promis).

Presque trop beau pour le manger… la pâtisserie « Christian » à la Robertsau est réputée pour son excellence et franchement ils ont réalisé là un très beau gâteau.

Comme Anita n’a pas, à ma connaissance, gagné au loto et qu’un biscuit de chez « Christian » coûte environ un bras, la présence de délicieux gâteau prouve à quel point on sait recevoir chez elle.

Après le plaisir des yeux, celui des papilles.

Hum ! Presque aussi délicieux que les tartelettes…presque seulement !

 

On déguste, on papote et c’est presque aussi délectable que les tartelettes.

Je sais, je fais une fixation sur ces tartelettes mais elles étaient vraiment à tomber.

«- Vous papotez ? Mais de quoi parlez-vous pendant des heures ? » se demandent les hommes.

De tout ! De nos filles, de nos petits tracas quotidiens, de nos journées de dingues et bien sûr des mecs.

De ceux d’avant et de ceux de maintenant.

Les premiers, on leur casse du sucre sur le dos, pas toujours gentiment mais ils le méritent, et les seconds, on les encense. Ben oui ! Si on est encore avec eux c’est parce qu’ils sont géniaux ! Sinon on en aurait changé depuis longtemps…

Chacune y va de son commentaire et on se marre.

Après tout, on est des filles et il n’y a que les mecs pour croire qu’on parle de fringues pendant des plombes !

 

L’aprème entre nanas passe, trop vite.

Alex et ses 2 supers cops s’éclatent comme des folles, Priscilia a du nous quitter pour aller à une fête et Océ assiste à nos discussions, les oreilles grandes ouvertes pour ne pas en louper une miette. Comme sa mère cette puce, toujours au bon endroit, au bon moment. Ca aussi ça doit être génétique…lol !

Et elle a raison. Toute info est bonne à prendre.

C’est ce genre de moment entre femmes qui l’aide à se construire et à savoir quel genre de femme elle veut être plus tard. J’espère qu’elle se souviendra toujours avec plaisir de cette aprème géniale.

Et il ne faut minimiser l’importance des paroles sensées qu’on dit entre 2 conneries…Les femmes lâchent toujours des infos capitales dans ce genre de rendez-vous entre copines.

Des trucs qui paraissent sans importance sur le moment mais qui sont riches d’enseignement pour plus tard. Et ça, Océ l’a bien compris. J’ai au moins réussi ça…lol !

 

Le temps donc passe vite et on a à peine le temps de commencer notre digestion qu’il est déjà l’heure de partir pour Cenya. Elle a pas mal de route à faire et ses 2 petites puces lui pompent pas mal d’énergie. En plus, Nina doit se coucher tôt car elle a école demain (expression typiquement alsacienne « avoir école » qui n’existe pas ailleurs) et qu’elle doit se lever très tôt.

Quitter Nina est douloureux pour Alexane.

Quitter Cenya l’est pour moi.

Qui sait quand on se reverra ? Avant l’entrée à l’université de Nina j’espère…Hihihi !

On se promet de se revoir bien vite, en espérant que nos vies de barjo le permettront et sur des bisous sincères qui claquent joyeusement, on se sépare. Snif !

Sentant que notre tour approche, Chouchou est aussitôt repartie avec Anaïs. Pas vue, pas prise !

Elle a raison, on est bien ici et comme on n’habite pas très loin et que je n’ai pas franchement envie de retrouver ma réalité du dîner-doucher-coucher tout de suite, on reste encore un peu.

Le papa d’Anita est arrivé et je comprends où cette jeune femme a attrapé sa gentillesse…Encore une histoire de gènes !

Ses parents sont adorables et incroyablement chaleureux.  Cette charmante famille est un concentré de gentillesse, un vrai rayon de soleil. Si on pouvait mettre leur hospitalité et leur bienveillance en gélule, la dépression, le cafard et l’ennui ne seraient plus qu’un lointain souvenir.

 

Malheureusement, toute bonne chose a une fin et il est l’heure de rentrer.

Que c’est dur de se quitter !

Alex a les larmes aux yeux de devoir quitter sa grande chérie d’Anaïs.

C’est tellement dur que les 3 filles improvisent une bataille de boules de neige devant la maison.

Elles rient aux éclats pendant qu’Anita et moi trouvons de nouveaux sujets de papotage intensif.

Là, les mecs ne comprennent plus.

4h déjà que nos langues fonctionnent à plein régime et nous n’avons ni crampe musculaire, ni panne de cerveau.

A vrai dire, nous n’avons même pas éclusé un millième des sujets qui nous intéressent.

Laissez tomber les mââââles, c’est génétique !

Vous, ce sont les jeux vidéo et le sport qui vous font kiffer, nous c’est la ronde des mots et des images. Sans oublier les souvenirs…

Chacun son truc et pas de critique ou je vous taille un costard 3 pièces ! Lol !

 

Je déneige sommairement la Sandymobile. Comme je me la pète en disant ça !

On s’imagine la bagnole de « Golden Eye » alors que je me trimballe plutôt au volant de la caisse du « Corniaud »…mdr !

J’attrape un Alex enneigée de tête aux pieds, genre Abominable fillette des neiges et on s’embrasse. Encore ? Ben oui, les filles, enfin nous, adorent les bisous.

On monte difficilement dans la voiture (quelques menaces bien dirigées et voilà, le calme et l’obéissance reviennent)

 

On monte dans la voiture.

Un dernier « coucou-au revoir » de la main et direction la maison.

Chouchou semble avoir le cœur brisé. Heureusement que la fatigue l’a submerge ! Seules quelques larmes arrivent à se faufiler sur ses joues avant que le sommeil la rattrape.

Elle me fait promettre qu’elle reverra Anaïs bien vite. Bien vite, bien vite…dès qu’on pourra !

Océ et moi revivons notre aprème entre nanas avec plaisir et un poil de tristesse.

Dommage que se soit déjà fini !

Pourquoi est-ce que les bons moments passent plus vite que les mauvais ?

Je connais déjà la réponse logique mais ça me gave quand même.

 

C’était vraiment génial et tout le monde a passé une super aprème entre nanas.

Je suis pleine à rabord de jolis souvenirs et joie. Ma cuve perso de bonheur est pleine.

Comme quoi, il en faut peu pour que la vie soit belle et digne d’être vécue !

Un moment comme celui que je viens de vivre est précieux et bien trop rare.

Et son souvenir est un baume à utiliser les jours de grand stress, un rayon de soleil qui réchauffe, une raison de croire en un monde meilleur.

 

Merci de tout cœur Anita !

Merci à tes charmants parents !

Merci à tes adorables filles !

Merci à Cenya et à Nina boupele.

On dirait des remerciements pour une remise des césars…lol !

Grâce à vous tous, j’ai passé une aprème entre nanas vraiment géniale qui m’a regonflée à bloc et redonné l’impulsion nécessaire pour affronter mon quotidien et ses tracas.

Merci aussi à mes génialissimes filles qui ont été obéissantes, bien élevées, en un mot : parfaites !

Je suis vraiment très fière de vous ! Promis, la prochaine fois, je vous embarque de nouveau.

 

A refaire les filles ?

C’est sûr et le plus vite sera le mieux !

 

Gros gros bisous à toutes.

 

Votre Sandaï préférée

 

PS : Anita, je compte sur toi pour m’envoyer tes 2 recettes. Océane trépigne déjà d’impatience d’essayer tes tartelettes « de la mort qui tue ! ».

Quant à ton papa, dis-lui bien que je n’ai pas oublié sa proposition de me faire goûter à ses nems et autres samoussas… C’est le genre de proposition que je garde en mémoire. Et si tu tiens tes talents culinaires de ton papa…j’en salive déjà…lol ! Bisous plein

RePS : Merci pour « handybag »…j’ai un petit creux que je vais remplir avec le gâteau-indienne au chocolat…pas question que je touche à la tartelette, ni aux minis cakes…L’Homme a le droit de goûter lui aussi…bisous dodo maintenant. A très très bientôt !

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

anita 16/12/2010 17:37



Hello Miss, whoua que d'éloges! et bein dis ça me fais très plaisir et ça me touche énormément, et sincèrement j'ai passé également une excellente après midi avec vous,plutôt on a passé un très bon moment; et vivement que cela se répète rapidement. Bisous à toute ta famille.



Présentation

  • : Le blog de Sandaï
  • Le blog de Sandaï
  • : Ce blog est mon journal intime virtuel où je jette les mots, les impressions, les sentiments et les émotions de la maman stressée, heureuse et parfois (souvent ??) débordée que je suis au quotidien...
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens