Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juillet 2011 4 21 /07 /juillet /2011 20:30

 

17h35

« Askim, tu penses qu'on pourra partir vers 20h ? » me demande l'Homme plein d'espoir.

20h, soit dans moins 2h30 ? Si on part à 22h, ça relèverait déjà du miracle alors 2h plus tôt...J'aimerais rassurer l'homme de ma vie mais un tel mensonge me vaudrait l'enfer à perpette ! Demi mensonge ou demi vérité, je propose un «21h » sans grande conviction. L'Homme n'est pas dupe mais il m'aime et fait semblant de me croire. C'est beau l'amour !

Voyons Sandaï, tu as certainement du préparer les bagages ?

Ben non, à vrai dire, je n'ai strictement rien foutu les derniers jours.

Petite déprime post-licenciement peut-être ? Ch'sais pas mais j'avais pas envie de faire grand chose et franchement quand je vois tout ce qu'il reste à faire, j'ai bien les boules.

Entre le ménage de tout un appart d'une honorable famille de gorets à expédier en vitesse et les valises à préparer sans rien oublier, j'enrage d'avoir tant glandé.

Purée ! Plus que 2 heures !!!!

La seule solution consiste à me transformer en fée du logis, tendance maniaque hyper active.

Si seulement je pouvais me souvenir de la formule de Marie Poppins ! Hyperfragilistic...Mandinine au secours !!!

 

20h27

J'ai rangé, nettoyé, récuré, lavé et empaqueté non stop. Enfin, je me suis surtout concentrée sur les pièces visibles, à savoir le salon, le couloir et la cuisine. Les 2 chambres m'ont servies de débarras car j'y ai jeté tout ce qui traînait.

Je suis sur les rotules et un mal de crâne puissance 10 pulse derrière mes paupières lourdes. Bonjour l'ambiance de départ en vacances !

Heureusement que ma génialissime fille aînée m'a beaucoup aidée et que l'Homme a un sens inné du rangement de bagages. Il a réussi le tour de force de tout mettre dans le coffre de la voiture. Croyez moi sur parole, c'est un véritable exploit !

Pour ceux et celles qui ne le sauraient pas, nous ne partons qu'une semaine, 8 jours, 7 nuits dans un camping Franceloc dans le Sud Ouest.

Normalement, nous n'aurions besoin que d'une voir deux valises...sauf que c'est sans compter mon habitude typiquement féminine d'en emporter trop...Habitude que j'ai malheureusement transmise à mes filles.

Ben quoi, c'est les vacances et on ne sait jamais de quoi on pourrait manquer !

Un p'tit résumé de nos bagages ?

Vos désirs sont des ordres.

Tout d'abord, une tenue par jour pour chacune des filles. Pour moi, même traitement. Ben quoi, il faut bien que je rentabilise la montagne de fringues en solde que je nous ai offerte...asséchant du même coup notre compte chèque...faut bien que je sois une vraie nana de temps en temps...lol !

Ensuite, quelques tenues de soirée colorées pour les filles et noires, sobres et sexy pour moi. On ne sait jamais...et si on sortait en boîte, au restau ou à une soirée de gala ? Bon, j'avoue qu'étant en camping, les probabilités que nous allions faire tout ça sont plus que minces mais « une femme avertie en vaut 2 ».

Le sac de toilette à présent.

Petite précision, tels les çengiz (lire « djengizz » pour les non initiés) que nous sommes, nous avons décidé d'utiliser les nombreux sacs « Leclerc » « Liederprice » et autres « Lidl » que j'achète régulièrement à la caisse parce que j'ai oublié de prendre ceux qui sont dans ma bagnole. Je sais, ça fait pas super classe mais qu'est-ce-que c'est pratique !

Le sac de toilette donc est plein jusqu'à la gueule de draps de bain, de serviettes de toilettes moelleuses pour les gamines et toutes rêches pour l'Homme et moi, de gants toujours de toilette et le minimum vital pour rester propres, belles et sentir bon comme le gel douche, le déo, la brosse à dent, le dentifrice, la brosse, le parfum, la laque, le gel coiffant et le shampoing. Comme chacun a le sien, je vous laisse imaginer le poids du sac de toilette...

Sans oublier bien sûr les différentes crèmes qui me donnent cette peau de pêche et ce teint de jeunette que toutes m'envient (Mdr!) : crème de jour et de nuit, avant et après solaire, dépilatoire pour éviter d'avoir des jambes de yéti, lait corporel Nivéa pour peaux très sèches, beurre à la mangue hyper hytdratant pour donner à l'Homme l'envie de me croquer et lotion physiobébé de Mustela parce j'adooore cette odeur de bébé ! On rajoute le kit de décoloration Schwartzkopf pour éliminer mes racines noires disgracieuses et celui pour avoir des ongles de rêve et frimer sur la plage. Ouf ! L'air de rien, ça fait un sacré paquet de trucs hum...indispensables à notre survie en milieu « camping »...lol !

Vient ensuite le sachet (Cora) des médocs de base pour soigner Chouchou qui ne manquera pas de tomber malade et une trousse (toujours un sachet mais SuperU celui-là) de 1er secours avec gel apaisant contre les piqûres d'insectes, sparadraps colorés, spray désinfectant et arnica antibosses.

Comme je viens de perdre mon taf et que nous voulons conserver de bonnes relations avec notre chère banquière, ces vacances seront placées sous le signe de l'économie.

Donc, pas question d'acheter des trucs à tort et à travers. Denrées non périssables et produits d'entretien feront le voyage avec nous. De l'éponge au sel, en passant par les pâtes, le papier WC, le concentré de tomates et le spray à la javel, on embarque tout ce dont nous aurons besoin. Pas la peine d'enrichir les « Champion » et autres « Carrefour » qui bordent l'Océan Atlantique ! Et hop, un sac de plus !

Pour finir, des cahiers, des feutres et un cahier de vacances pour les filles, 2 bouquins pour moi et des jeux type Uno, les p'tis cochons et Yatsee au cas où les animations du camping ne vaudraient pas un cachou.

Le pc portable est aussi du voyage, en espérant que le camping est équipé de la wifi, histoire de ne pas perdre le contact avec mes chères amies et amis.

A 1ère vue, il ne manque rien. Enfin pour l'instant car je parie mon maillot 2 pièces à fleurs délavées (il a quand même plus de 5 ans) qu'il nous manquera un truc essentiel dès notre arrivée sur place.

Heureusement qu'on ne part qu'une semaine... !

 

20h45

L'heure du départ à sonné. Notre Ford C-Max et son coffre XXL sont pleins, nous sommes prêts à partir. Direction le Sud Ouest ? Non. Direction Bischwiller où nous allons récupérer notre 5ème vacancière : Ilayda, ma nièce chérie.

En plus, avec tous ces préparatifs de la mort qui tue, on n'a pas encore mangé et pas question d'affronter les joies du mal de voiture sans rien dans le ventre !

 

Quand nous arrivons, il fait nuit. Tout le monde nous attend depuis longtemps et Ilayda est surexcitée. L'Homme met ses maigres bagages dans la voiture...Comment ? Je n'en ai aucune idée, moi mon truc c'est le rangement du frigo et des placards.

Embrassades, câlins, recommandations de dernière minute et l'heure du départ en vacances tant attendu est arrivée.

Il est 22h22. Seulement 22mn de retard sur l'horaire que j'avais prévu ? Pas mal pour une championne toutes catégories dans l'art d'être en retard !!

 

Bon, à peine partis, le gsm vibre et Déda nous apprend qu'Océ a oublié son portable chez elle. Demi-tour, ronchonnements légitimes de l'Homme, récupération du mobile et à nous les autoroutes de tous poils.

 

Comment vous décrire ce voyage ?

Pénible car seuls l'Homme et sa nièce ne sont pas malades en voiture.

Fatiguant car c'est qu'il y en a de la route à faire : 1150 km. Quand même !!

Long, terriblement long car si nous voyageons de nuit, l'ennui n'en est pas moins présent. La prochaine fois, c'est sûr on se branche un lecteur DVD !

Douloureux car dormir dans un siège auto n'est pas mais alors absolument pas une sinécure pour trouver une position confortable. Après seulement 1h de route, terrassée par un mal de crâne olympique et des nausées de folie, je pique du nez et m'endors comme une masse, mon cou faisant un angle impossible par rapport au reste de mon corps. Punaise que ça fait mal au réveil !!

 

Arrêts obligatoires et pauses pipi sur des aires d'autoroute plus au moins propres (plutôt moins d'ailleurs), piques-niques prolo sur le capot de la bagnole, péages vide-portefeuille à la pelle, stations d'essence grouillantes de monde et bruyantes au-delà du supportable, embouteillages monstres, cafés dégueu, prix exorbitants...les routes vers les vacances se ressemblent toutes quelque soit la destination finale.

Je n'ai qu'une hâte : que ce p'tain de voyage se termine enfin !

L'Homme lui ne se plaint pas mais je vois bien qu'il en bave à rouler depuis des heures. Ce mec (c'est le mien ! Yesss!) a une endurance incroyable. Heureusement que je puisse compter sur lui car j'aurais été incapable de rouler aussi longtemps et surtout aussi bien que lui. Chapeau mon amour !

 

Si vous voulez connaître la suite de nos aventures landaises...lisez la suite...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

celine wintz 23/07/2011 22:21



toujours agreable de te lire....tu me fais trop rire !



Présentation

  • : Le blog de Sandaï
  • Le blog de Sandaï
  • : Ce blog est mon journal intime virtuel où je jette les mots, les impressions, les sentiments et les émotions de la maman stressée, heureuse et parfois (souvent ??) débordée que je suis au quotidien...
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens