Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juillet 2011 3 27 /07 /juillet /2011 16:17

 

Texte à insérer entre la 36ème et la 37ème ligne de l'article « Nos vacances landaises : Jeudi 21 juillet : 6ème jour »

 

Tellement habituée à traîner dans notre mobile home à nous ennuyer ferme j'ai complètement oublié que nous sommes sortis jeudi !

C'est Océane qui m'a rappelé que ce jour-là, nous sommes allés faire des courses.

A la base, le but était de dépenser un peu d'argent histoire de nous remonter le moral. Vous savez des bijoux fantaisie, des fringues bon marchés, des babioles à offrir et autres ramasse-poussière.

Normalement, dans toute ville en bord de mer, il y a des rues pleines de stands qui vendent ce genre de choses...sauf que dans le coin...nada !

Il y a bien des marchés à Hossegor, Seignosse ou Capbreton mais il aurait fallu qu'on se lève avant midi, ce qui est presque impossible en se couchant après minuit, voir 1h du matin.

A quelques km du camping se trouve une zone commerciale avec des magasins qui affichent des 30, 40 et 50% colorés. Un bon moyen de faire de bonnes affaires...

Enfin, si on aime le surf et les articles de sport. Autant dire rien qui ne m'intéresse car je suis plutôt portée sur des robes bariolées, des bijoux pas chers qui font du bruit quand on bouge et des leggins originaux...mais sait-on jamais.

Un rapide coup d’œil me conforte dans mon idée première : rien d'intéressant pour une adepte de la mode autre que sportive. Que voulez-vous que je fasse d'un jogging, même de marque Puma ? La dernière fois où j'ai couru, c'était au lycée et uniquement parce que le cross comptait dans la note d'EPS. Ch'suis une feignasse moi !

Tant pis !

Il reste toujours l'Intermarché du coin...à défaut de fringues, on y trouvera peut-être des cochonneries à acheter pour stopper la déprime.

Parce qu'il faut que vous sachiez que pour moi, l'absence de boutique de fringues pas chères est encore plus déprimant que l'absence de soleil. C'est vrai quoi ! Les vacances c'est aussi l'endroit où on peut claquer du fric à acheter des vêtements que l'on ne mettra jamais, comme des micro-shorts bariolés ou des tee-shirts taïdaï moulants.

Si je ne peux même pas noyer mon chagrin dans un rayon surchargé de fringues débiles, que me reste-il à part les bonbecs ?

Les filles et moi entrons dans le supermarché, prêtes à se jeter sur la moindre merveille pendant que l'Homme disparaît on ne sait où.

Une demi-heure plus tard, nous ressortons avec le peu que nous avons trouvé (une poupée sirène pour Alex, un kit de petite cuisinnière pour Ilayda, des barettes pour Océ et...rien pour moi. Bouhhhh!) et une liste des marchés du coin.

 

L'Homme n'est nulle part en vue. Tant pis, nous attendrons à côté de la voiture fermée. Je ne peux même pas le joindre par tel puisque c'est lui qui a mon portable. Au bout de 15mn d'attente, je retourne à l'intérieur du magasin pour voir s'il y est. Nada !

Mais où est-il donc passé ?

Au bout de 25mn, je commence à m'inquiéter. Une femme aurait-elle kidnappé l'Homme de ma vie pour en faire son esclave sexuel (non ce n'est pas mon fantasme!) ?

10mn plus tard, je lâche un gros « Ouf ! » quand je le vois apparaître de l'autre côté du parking.

« Mais t'étais où ? » est la 1ère chose que je trouve à lui dire.

« J'ai fait des courses » est sa réponse laconique.

Il a trouvé une « Halle aux sports » et rapporté des baskets Puma de hand pour sa belle-fille chérie et 2 fringues pour lui. Quel amour ce mec !

Les baskets sont trop petites alors nous allons tous au magasin pour les échanger...sauf qu'il n'y a aucun modèle qui convienne à ma fille.

Pendant que l'Homme et Océ fouinent pour trouver leur bonheur, je m'assoie sur un banc. Les minis crottes se jettent sur mes genoux et nous faisons les fofolles en riant. Les gens qui nous entourent semblent nous prendre pour des tarées en puissance mais franchement je m'en fiche. Je ne les connais pas et surtout je ne risque pas de les revoir un jour...alors leur opinion...je m'en tape comme de l'an 40.

Un tee-shirt Addidas vert pétant (pour Océ) et un gilet noir Puma (pour l'Homme) plus tard, nous sortons de ce magasin où je n'ai même voulu trouver quelque chose pour moi.

Les pupuces et moi avançons en chantant « Il était une bergère qui allait au marché. Elle portait sur sa tête 3 pommes dans un panier. Les pommes faisaient rouli-rouli. Les pommes faisaient rouli-roula. Stop ! 3 Pas en avant, 3 pas en arrière, 3 pas sur le côté et 3 pas de l'autre côté ». Comme on suit les paroles, nous n'avançons pas vite mais ça fait rire les filles alors on s'en fout.

Une demi-heure plus tard, nous sommes de retour au Clown Océan. Le soleil brille par moment et s'il ne pleut pas, il fait trop froid pour aller se baigner. Ce sera « jeux dans le sable » pour les filles, DS pour l'Homme et sa belle-fille et pc pour moi...jusqu'au moment de se préparer pour la soirée « karaoké ».

 

Pour la suite, retournez dans « Nos vacances landaises : Jeudi 21 juillet : 6ème jour » et recommencez la lecture à partir de la 37ème ligne.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Sandaï
  • Le blog de Sandaï
  • : Ce blog est mon journal intime virtuel où je jette les mots, les impressions, les sentiments et les émotions de la maman stressée, heureuse et parfois (souvent ??) débordée que je suis au quotidien...
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens