Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 août 2010 4 05 /08 /août /2010 19:08

Samedi 10 juillet 2010-08-03

 

Ma 1ère nuit a été…ab-so-lu-ment…affreuse !!

Je n’ai pas arrêté de grelotter toute la nuit !

« Ah bon, les nuits sont froides en Turquie ? » pensez-vous incrédules.

Et ben non ! Pas du tout même. Les nuits sont presque aussi chaudes que les journées...et pourtant j’ai passé la plus grande partie de la nuit à claquer des dents comme une cigogne claque du bec.

Pourquoi ? L’explication me paraît simple : je crois que j’ai de la fièvre.

J’ai chaud, froid, mes yeux me brûlent et tout mon corps me fait souffrir.

J’ai l’impression d’avoir été battue comme plâtre ou écrabouillée sous un rouleau compresseur. Moi qui ne fait du sport qu’en regardant la télé ou en rêve, je suis percluse de courbatures, du haut en bas, sans exception.

Le moindre mouvement fait hurler mes muscles, même certains dont je ne connaissais pas l’existence.

Mon crâne envoie de violentes vagues de souffrance dès que j’ai le malheur de remuer la tête ou de cligner les yeux.

Mon dos, maltraité par le mini matelas de coton à même le sol, grince et se coince à chaque pas.

Et pour finir 2 énormes boules de bowling sont en train de me pousser de chaque côté de la gorge.

Par contre, je n’ai pas le nez qui « rhume » comme dirait la mini crotte, ni les oreilles bouchées. C’est déjà ça !

 

« Ben ça ressemple pien à une anchine, ça mad’moisselle !! » (c’est une version alsacienne, en français correct c’est plutôt : « Ca ressemble à une angine, mademoiselle »).

Oui, ça y ressemble sauf que je n’ai plus d’amygdales…et que normalement, je devrais être libérée de ce genre de manifestation ORL.

Si ce n’est pas une angine, c’est une maladie cousine.

 

Devant ma triste mine, l’Homme pose sa grande main fraîche sur mon front et me confirme mon diagnostique avec gravité : « Chérie, tu as de la fièvre. ». Il parle peu, l’Homme, mais jamais pour ne rien dire.

Il veut m’emmener chez le docteur mais je résiste de toutes mes forces, enfin les dernières qui me restent.

Ce n’est rien de bien grave qui ne disparaisse avec du repos, une serviette éponge autour du cou et des Di-Antalvic contre la douleur.

1 ou 2 journées allongée sur le canapé et mes globules blancs seront à nouveau assez costauds pour faire leur boulot.

N’écoutant que mes propres conseils, je me couche sous une couverture, ferme les yeux et transpire…transpire…transgoutte à grosses spires…Oups pardon ! Je transpire à grosses gouttes.

Je sais bien qu’en cas de fièvre, il faut se découvrir mais la sagesse populaire argue qu’en transpirant, on évacue les toxines et donc on va mieux.

Tant qu’on ne m’aura pas prouvé le contraire, je fais ce que ma maman, ma grand-mère et toutes les femmes de ma lignée, ont fait avant moi : je transpire.

 

Avoir de la fièvre par 40° à l’ombre n’est pas franchement une sinécure.

Ma chaleur personnelle semble vouloir égaler la température extérieure pendant que je bois pour éviter de me déshydrater comme une soupe de bolets en sachet.

J’ai chauauauauauauaud !!

Je passe toute ma journée entre le four et le frigo et je sue, bon sang je sue des litres d’eau. « Beurk ! » direz-vous et vous auriez sacrément raison.

Heureusement que mon cerveau est totalement ramolli par la fatigue sinon  j’aurais honte…

Je ne me souviens pas d’avoir autant bu de toute ma vie, ni d’avoir goûté une eau aussi pure et savoureuse. L’eau de source de Bozdogan a vraiment bon goût, comme celle d’un ruisseau de montagne. Un délice !

Sous les assauts de Teyse et d’Anne qui veulent que je mange pour guérir plus vite, j’enfourne 2 grains de riz mais l’un entre eux se coince dans ma gorge rétrécie et je ne tente plus de mettre quoique se soit dans mon étroit gosier de héron de toute la journée.

De toute façon, je n’ai pas faim.

J’ai soif, j’ai sommeil, j’ai mal mais je n’ai absolument pas faim.

La journée passe à l’allure d’un escargot asthmatique et je passe sans arrêt de la veille au sommeil, sans vraiment m’en rendre compte. Tout est comme noyé dans un nuage d’ouate que seules la douleur et la soif arrivent à dissiper.

Bon sang ce que je peux avoir soif !!

Je suis trop mal, j’arrête d’écrire.

A demain, en meilleur état j’espère…

Partager cet article

Repost 0

commentaires

anita 11/08/2010 17:55



on se le fait pour la 10zaine de septembre, si ça vous va? vous = toi et la petite famille. Merci pour le compliment mais faut goûter avant, a+ Sandaî



Sandaï 13/08/2010 02:31



Pour moi c'est ok ! La seule chose qui pourrait nous empêcher de venir c'est si l'Homme avait une astreinte. Je lui en parle et je te tiens au courant.


Je suis sûre que ce sera très bon...je suis gourmande...alors il n'y a pas grand chose que je n'aime pas...lol !


Bonne nuit.



Sandaï 10/08/2010 23:40



Et moi je suis ravie d'avoir une nouvelle "cops" avec qui partager mes aventures turques.


Promis, je m'ys mets au plus vite. La suite arriiiiive..............


J'espère à bientôt pour de vrai...


Amicalement



anita 10/08/2010 21:47



Bonsoir Sandaî,


contente d'avoir partagé votre voyage en Turquie, en espérant de la lire la suite!


Anita


 



Sandaï 11/08/2010 17:09



J'ai effacé ton commentaire par erreur. Pardon !


Mercii ! Comme "l'Homme" m'a parlé de toi en bien et que tu aimes me lire...au diable les convenances et on se te tutoie...si tu veux bien ??


Moi j'attends notre rencontre avec la même impatience, surtout que j'ai entendu dire que tu savais cuisiner...Miam Maim Miam !


A quand la bouffe qui fait cracher des flammes ??


Bisous



celine 09/08/2010 15:53



toujours autant de plaisir à te lire ma chere sandy ! j'ai hate de connaitre la suite, mais là demain je pars moi en vacances donc peut etre que je lirais sinon ce sera au retour....


 


tu diras à océ que la mienne lui enverra une carte d'egypte à la toussaint...car là on va en savoie!


 


à pluche ! bisous



Sandaï 09/08/2010 17:39



Merciii ! Et moi j'ai toujours autant de plaisir de lire tes commentaires. Ca me booste !!


Je te souhaite de super bonnes vacances ! Eclate toi ! Fais ce que tu veux, quand et comme tu veux parce que les vacances c'est d'abord la liberté. Et le reste de l'année notre liberté est
franchement riquiqui alors lâche toi et reviens nous en pleine forme...Surtout qu'on a une fiesta en vue pour la rentrée...Ca va chauffer !!


Bisous à toute la famille et un gros poutou pour toi toute seule.



Présentation

  • : Le blog de Sandaï
  • Le blog de Sandaï
  • : Ce blog est mon journal intime virtuel où je jette les mots, les impressions, les sentiments et les émotions de la maman stressée, heureuse et parfois (souvent ??) débordée que je suis au quotidien...
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens