Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 septembre 2011 1 26 /09 /septembre /2011 19:36

 

Jeudi 7 Juillet 2011

 

La journée a bien commencé. J'ai réfléchi et j'ai décidé de mettre mon malaise sur le tapis lors d'une réunion avec Superchef.

Comme libérée par cette décision, je suis plus détendue, plus souriante et Superchef semble être dans de bonnes conditions pour la réunion que je veux avoir avec lui. Cool !

Depuis ce matin, il déconne avec moi, se montre gentil même prévenant. Il me complimente et blague sans arrêt.

 

A 10h, The président arrive et me convoque pour la réunion de bilan de ma période d'essai.

Je suis assez étonnée car je suis en période d'essai jusqu'au 11 juillet mais je suis contente de pouvoir en parler dès à présent. Ça fait presque 2 mois que j'attends ce moment.

 

Je suis assise comme lors de l'entretien d'embauche : en face du président, Superchef installé à ma gauche.

A peine assise, The président se lance dans...une description de tout ce qui ne va pas chez moi.

Il parle de mes retards, de mes « trop nombreuses » pauses clope, de mes appels perso et surtout de mon incapacité à assurer dans le poste de secrétaire polyvalente.

En un mot comme en mille, je ne conviens pas à ce poste et ils souhaitent se séparer de moi.

 

Putain ! J'hallucine ! Je tombe de haut et je suis si surprise que j'ai du mal à trouver mes mots.

 

Bon, à l'attaque Sandaï ! Défends-toi !

 

Premièrement, j'ai conscience d'avoir été en retard et m'en suis expliquée avec Superchef...sauf que lui sous-entend qu'il m'a fait la remarque plusieurs fois et je n'en ai pas tenu compte. Faux !! Encore mardi, nous en avons discuté et il m'a proposé de venir ¼ d'heure plus tard le matin ! Il fait le surpris et j'ai l'envie soudaine de l'étrangler.

 

Deuxièmement, depuis sa remarque sur mes prétendus « nombreux » appels perso, je mets chaque matin mon tel sur silencieux. Je ne réponds au tel que lors de mes pauses.

 

Troisièmement, je ne fais pas plus de pause que mes collègues puisque j'essaye, assez vainement c'est vrai, de m'intégrer à leur équipe pendant ces moments logiquement propices aux discussions.

 

Quatrièmement, je m'investis dans mon boulot et essaye au mieux de comprendre le fonctionnement de l'assos. Qui puis-je si j'ai du mal à m'y retrouver dans un tel souk administratif ? Depuis presque 2 mois, tout le monde n'a de cesse de me répéter que j'ai le temps d'apprendre quand je me plains de ne pas encore savoir comment m'y prendre avec les subventions et les aides. Je viens du domaine commercial moi et j'ai besoin de temps pour m'adapter à ces nouvelles fonctions.

 

Rien n'y fait ! Je vois bien qu'ils ont déjà pris leur décision et que rien de ce que je dirais n'y change quelque chose. Pour être honnête, moi aussi j'ai pris ma décision : je me casse ! Pas question que je m'aplatisse devant ces 2 lourdeaux qui semblent jubiler à l'idée de m'éjecter de leur assos de merde !

 

Superchef qui encore ½ heure plus tôt me félicitait a complètement changé d'avis et me pourrit comme une mendiante.

Les reproches, les critiques blessantes teintées de mépris même pas voilé fusent.

Je tente de me défendre mais la surprise est si totale que des larmes de frustration, de peine et de colère me montent aux yeux. J'ai envie de leur écraser la tronche pour faire disparaître la suffisance et le mépris de leurs faciès.

 

Sale hypocrite ! Toute la matinée, il était charmant et là, il est odieux. Il me dit tout le contraire de tout ce qu'il m'a dit pendant presque 2 mois. J'ai à côté de moi un mec que je ne connais pas. Une espèce d'infâme salopard qui me plombe avec un mépris inimaginable pendant que The président de mes 2 sourit en coin avec une sorte de jubilation dans le regard.

Ces types sont des malades !

Je suis si écœurée que je préfère sortir de cette pièce avant de faire un malheur.

 

Après tout se passe très vite.

Je pars déjeuner. Je parle à l'Homme et à ma Maman qui sont autant sur le luc que moi mais qui assez bizarrement semblent soulagés. Ai-je donc tant changé que cela ?

 

Lorsque je reviens au taf, Superchef est à nouveau tout sucre, tout miel. Ce type c'est Dr Jeckyl et Mister Hyde ! Beurk !

Il me propose de bosser jusqu'à 17h30, de signer des papiers et de ne plus revenir.

Parfait, ça me va ! Je suis si furax que j'accepte sans hésiter.

 

Toute l'après-midi, je fais mon taf comme la bonne petite secrétaire que je suis car j'ai ma fierté .Pas question que je laisse tout en plan comme une gamine boudeuse !

 

Mes collègues ne sont pas au courant et comme Superchef ne semble pas vouloir les mettre au courant, c'est moi qui leur annonce la « bonne » nouvelle. Je ne veux pas qu'il puisse leur « prouver ma duplicité » en disant « Vous voyez, elle n'a même daigné dire Aurevoir ! »

Leur total étonnement me prouve qu'ils n'étaient absolument pas au courant et si personne ne semble se réjouir de mon départ, surtout pas « Ed » qui prend mon parti (ça me fait chaud au coeur), je remarque certains regards qui ne trompent pas : « Mo » et « Jé » ne sont pas malheureuses de me voir partir.

Je les comprends, moi aussi je suis heureuse de ne plus avoir à supporter leur manque de respect à mon égard et leurs cachotteries de cour de récré quand nous sortons fumer une clope. Elles se comportent comme 2 ados boutonneuses à peine pubères qui cancanent comme 2 poules. Affligeant !

 

A 16h, j'ai fait tout ce que je pouvais faire et Superchef m'accorde le droit de me barrer. Qu'il est gentil quand même. Connard !

Je signe les papiers et à 16h07, je suis dans la rue, un grand poids en moins sur la poitrine.

 

Un petit détour chez Nathalie pour lui faire part des dernières nouvelles et on se quitte en se promettant de se revoir bientôt. Elle est aussi abasourdie que moi et sa peine de ne plus me voir chaque jour « illuminer sa journée » me fait un bien fou.

 

Je reprends le chemin du retour et, chose qui ne m'était plus arrivé depuis presque 2 mois, je chante comme une cinglée dans ma bagnole.

A croire que ce taf me pesait...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Sandaï
  • Le blog de Sandaï
  • : Ce blog est mon journal intime virtuel où je jette les mots, les impressions, les sentiments et les émotions de la maman stressée, heureuse et parfois (souvent ??) débordée que je suis au quotidien...
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens