Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juin 2010 1 07 /06 /juin /2010 23:36

Mais qu’y a-t-il donc dans l’air pollué de Paris pour magnifier ainsi ce qui y pousse ? Ca fait 4h que j’évolue dans le monde étrange de l’audiovisuel et je n’ai rencontré que des gens beaux et sympathiques…Bizarre…

 

Je jette un regard étonné dans le miroir (genre miroir de star avec de vives lumières tout autour) et…Waouh !! Je me sens vraiment jolie !

Si ça vient de l’air vicié de la Capitale, je vais devoir songer à le mettre en bouteille pour le revendre à des fins cosmétiques…gros profits en perspective…lol !

Force m’est de constater que j’assure dans ma petite tunique noire, les épaules nues et le buste moulé.

Le maquillage est discret, classe et glamour.

Ma queue de cheval ondule à chacun de mes mouvements de tête.

Ouais, je suis bien mignonne ! Je le pense sincèrement et apparemment je ne suis pas la seule si j’en juge par les regards étonnés et appréciateurs des 5 personnes qui m’entourent.

J’ai un petit côté « pin ‘up » classieuse qui m’étonne et me ravit et je me sens très « parisienne », genre sophistiquée, sûre de moi et de mon charme.

Je vous rassure les filles, ce n’est qu’une impression…

Sous le fond de teint « beige rosé » je suis toujours la même : une bonne petite alsacienne joufflue qui fait du bruit quand elle rit et jure comme un charretier…Hihihi !

 

Au moment d’entrer dans le studio, j’ai les genoux qui s’entrechoquent et des sueurs froides.

Ca y est ! J’y suis ! Où ?

Dans un petit studio d’enregistrement, tout tendu de noir avec un fauteuil au milieu, noir lui aussi. Je m’y assoie.

Il fait chaud et clair car le projecteur qui me fait face semble vouloir copier le soleil et brille de tous ses watts pour m’éblouir.

Derrière moi, une corde a été tendue. D’adorables petits habits de bébé y sont accrochés, ainsi que 2 minuscules sandalettes de plage.

C’est minimaliste comme décor mais c’est super chou !

Je ne sais pas si c’est fait exprès mais je me plais à croire que oui…car tout est mauve et violet…et ce sont mes couleurs préférées.

D’un clin d’œil complice les filles me confortent dans ma 1ère impression, elles ont tout fait pour que je me sente à l’aise…et ça marche !

Face à moi, 5 personnes : les 3 filles que je vous ai déjà présentées et 2 mecs…et quels mecs !

Apparemment, Paris agit aussi sur les hommes car ils sont vraiment mignons et sympas.

Je sais, vous allez me dire que j’exagère, que j’enjolive mon récit pour vous tenir en haleine…et ben non ! C’est vrai, ils sont vraiment mignons et souriants.

Le ténébreux T a de très beaux yeux bleus, une courte barbe bien taillée et un regard malicieux.

Le dandy V a des cheveux en bataille, qui sur un autre friserait le ridicule, mais qui lui confère à lui un charme bohème des plus craquants. Son regard est très pro mais avec une touche de douceur qui me calme.

 

5 personnes rien que pour moi !

Je ne ressens aucun mépris, aucune moquerie pour la provinciale que je suis, aucune onde négative, juste une sorte d’envie : l’envie d’écouter ce que j’ai à dire et cette envie me booste, me pousse à donner le meilleur de moi-même, me motive à mort ! !

Avec des coachs pareils, je gage que même le Racing Club de Strasbourg pourrait sortir du gouffre footballistique dans lequel il se  noit actuellement…Idée à creuser…

 

Les 2 hommes tournent autour de moi…

Du calme les filles, ce n’est que pour déplacer des pinces à linge sur la corde, rectifier la position du micro sur mon buste ou faire des essais de prise de vue.

Ok, je suis plutôt jolie ainsi apprêtée mais pas au point de faire craquer 2 beaux spécimens de la jungle parisienne, habitués à frayer avec les plus belles !

Pour les célibataires qui lisent et bavent d’envie…laissez tomber, ils sont macqués jusqu’au cou et heureux en amour…Dommage !!

Et oui, les hommes c’est comme les places de parking…les meilleurs sont déjà pris ! Et toc !

 

Donc ils bossent et reste sagement assise au milieu de cette saine agitation, centre d’une attention qui me ravit et me grise.

C’est bon de se sentir spéciale de temps en temps…

Je note au passage que le ténébreux T a un côté pointilleux à l’extrême digne d’un alsacien pur jus…lol !

 

Tout est prêt ! Ils ont fait leur boulot, à moi de faire le mien.

Y’a plus qu’à, quoi !

Alors que faire d’autre que ce pour quoi je suis venue ? Let’s go !

Pas sûre de pouvoir répondre à l’attente que je lis dans leurs yeux, je me lance tout de même et réponds avec franchise aux questions que la belle Y et la pétillante J me posent avec avidité.

Les questions s’enchaînent, les rires fusent, les larmes coulent parfois et je réponds du fond du cœur, prise dans l’ambiance studieuse et détendue qui règne autour de moi.

C’est comme si un barrage s’était brisé et les mots affluent sans cesse, coulant de ma bouche avec fluidité.

Je dis tout !

Je dis le bonheur d’être maman, la souffrance d’échouer à être la maman que je rêve d’être, la culpabilité de me laisser trop souvent aller aux cris et aux fessées, la honte de ne pas toujours comprendre mes filles, la déception que j’éprouve parfois face à leur attitude de petites filles gâtées.

Je confesse les moments difficiles où j’ai presque perdu la tête.

Je dénonce le mensonge universel de la sacro-sainte mère parfaite que la société nous impose et qu’on se transmet de mère en fille.

Je m’insurge contre les critiques venimeuses des pseudos « mères parfaites » qui me pourrissent la vie.

J’explique comment j’ai trop souvent flirté avec la dépression et pourquoi le métier de « mère au foyer » est si difficile.

J’exhume de vieux souvenirs, de douloureux souvenirs où j’ai merdé sur toute la ligne, où j’ai effrayé mes filles.

Au fil des mots qui coulent de ma bouche et des larmes qui coulent sur mes joues, la douleur, la honte, la culpabilité se font moins fortes.

Tous ces mots me soulagent et me guérissent doucement.

Et puis, je parle de l’USM67  (l’Union des Sourds et Malentendants du Bas-Rhin) et des ses membres qui m’ont accueillie et aidée à trouver ma voie.

Et je délivre la révélation qui m’a rendu la vie, un truc tout con que j’ai lu mille fois mais que je n’avais pas compris : pour être une bonne maman, il faut d’abord savoir être une « bonne » femme, vivre pour soi, prendre du temps pour soi, avoir une vie de femme pour être une meilleure mère.

Car quand j’ai commencé à vivre un peu pour moi, j’ai commencé à être une bonne maman. Quand j’ai arrêté de focaliser sur mes filles, je leur ai laissé de la place pour grandir et se construire, hors de moi. C’est aussi simple que ça ! Que de temps et d’énergie perdus !

 

J’ai tout dit et depuis je me sens merveilleusement bien, tellement libre !

J’ai dit des choses drôles, des choses dures mais avant tout j’ai dit des choses vraies, des choses que j’avais cachées au fond de mon cœur de peur d’être mal jugées.

Grâce à la confiance de ces 5 personnes, à leur tolérance pour mon babillage de grande bavarde devant l’Eternel, j’ai vidé mon sac et j’ai grandi.

Pendant 3h (je crois…je n’ai pas vu le temps passer), j’ai bavardé, expliqué, argumenté, ri et pleuré jusqu’à en avoir la gorge complètement sèche.

J’ai parlé de mes filles, de mon homme et de ma maman.

J’ai parlé de ma vie, j’ai parlé de moi et je me suis retrouvée.

 

Au terme de cette confession, ils m’ont offert 2 cadeaux inestimables : leurs remerciements et une standing ovation.

J’en ai été émue aux larmes et l’ai savourée avec délice comme une juste victoire de la vérité, ma vérité.

J’ai exposé ma vérité à leurs yeux et personne n’a rit, personne ne s’est moqué, personne ne m’a jugée.

Ils m’ont applaudie ! Quelle délivrance mes amies !

 

C’est heureux, de l’amitié plein les mirettes que nous nous sommes quittés.

J’ai savouré la moindre minute passée, la moindre parole échangée, le moindre sourire reçu et oui, j’ai adoré ma « journée parisienne » !

 

Message perso à toi, le dandy V. : si j’arrive à trouver assez de talent pour pondre un spectacle, c’est avec joie que je ferai appel à toi pour me produire…Si de ton côté tu trouves assez de courage pour me faire confiance…Hihihi !

 

Je n’apparaitrais que quelques minutes dans ce reportage et ils vont devoir couper à mort dans mon bavardage décousu.

Je ne sais pas quelles images ils choisiront de montrer de moi mais j’ai toute confiance en leurs capacités à faire le bon choix.

La belle Y, la pétillante J, la pulpeuse D, le ténébreux T et le dandy V sont des gens comme je les aime : respectueux, sincères et dignes.

De toute façon, comme je l’ai déjà dit, j’ai appris le sens du mot assumer, j’assumerai donc mes paroles comme mes actes.

 

Si vous voulez en savoir plus, rendez-vous en septembre, en prime time à 20h40, sur France 4.

Je vous communiquerai la date exacte dès qu’elle me sera connue.

 

Bilan de ma journée parisienne ?

Bien, très bien, excellent même !

Et pourquoi pas un volet 2 ?

A bon entendeur, Salut !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

celine 11/06/2010 00:04



sandy, tu me fais toujours coucher tard quand je commence à lire ton blog....


 


eh bien je te félicite d'avoir osé te dévoiler à paris....moi j'tadore ! tu es comme tu es, franche, radieuse, sexy, et super maman ! les "c'est ma fille ! "vont me manquer lors des matchs !allez
tu nous diras pour l'emission !


 


bisous


 


céline (maman de l'autre oceane)



Présentation

  • : Le blog de Sandaï
  • Le blog de Sandaï
  • : Ce blog est mon journal intime virtuel où je jette les mots, les impressions, les sentiments et les émotions de la maman stressée, heureuse et parfois (souvent ??) débordée que je suis au quotidien...
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens