Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mai 2011 7 22 /05 /mai /2011 13:07

 

Mardi 10 mai 2011

 

Oulala ! Dernière chance de convaincre Monsieur B et The président que je vais cartonner en tant que secrétaire dans leur assos !

La pression est forte mais j'y résiste bravement parce que la race des Sandaï, c'est pas des chochottes ! Aujourd'hui, à 11h30, je saurais si oui ou non j'ai réussi à leur faire comprendre que « §Je suis... »...bon je ne le répéterai plus, vous le savez maintenant.

Je suis toujours aussi convaincue d'avoir ma place dans cette équipe et je passe la matinée à enregistrer des infos et faire ce que Monsieur B me dit avec un enthousiasme que je n'ai pas besoin de simuler.

Tant mieux, moi la simulation j'ai assez donné...Et là tous mes ex se disent « En tous cas, avec moi, elle n'a pas simulé...Non ? » J'adore distiller le doute dans leurs petits esprits...Gna gna gna !

Ma mini crotte mange chez mes parents (bénis soient-ils ! Je ne sais pas ce que je ferai sans eux...Merci Mamele d'être toujours là pour moi ! Tu es la meilleure des Mamans du monde et je t'aime de tout mon cœur!) ce qui me laisse la possibilité de prendre mon temps pour exposer mes arguments lors de la réunion prévue en fin de matinée.

 

Maria déverse son savoir dans mes oreilles, direction le cerveau, avec une régularité toute suisse et un sourire qui ne faiblit pas.

Avec le recul, je dois avoir l'air spécialement tarte. Du moins c'est ce que je ressens inside of me (à l'intérieur de moi...pour ceux qui jactent pas english). Elle parle, je note en écoutant ou j'écoute en notant c'est comme vous voulez et je hoche la tête presque sans arrêt. Un vrai petit chien posé sur la plage arrière d'une R12 ! Je sais, ça fait pas super intelligent comme attitude mais je ne peux pas m'en empêcher. Peut-être que ce mouvement de haut en bas de ma tête va permettre d'aérer mon cerveau et le rendre plus efficace ? Parce que là, tout de suite, j'ai l'impression de ne rien retenir du tout.

Oh c'est sûr, je note tout...mais hier soir, j'ai relu mes notes et comme prévu je n'ai chopé qu'une migraine. Allez, on va dire que c'est la fatigue qui me plombe. Après une bonne nuit de sommeil, tout rentrera dans l'ordre.

La seule chose importante à faire today c'est de tout faire pour donner l'impression à mes futurs supérieurs hiérarchiques que je maîtrise le taf et que je suis faite...blablabla !

 

11h30 arrive...Trop vite ! C'est THE MOMENT ! Tout se joue là maintenant, face à ces 2 hommes qui j'espère deviendront mes chefs.

Je sais, vous attendez probablement un résumé détaillé, genre au mot près de ce qui s'est dit mais franchement, je ne m'en souviens plus.

Ils ont parlé, posé des questions, j'ai beaucoup écouté et parfois répondu. J'en garde un souvenir assez flou et étonnement pas vraiment stressant. Je me rappelle avoir été bien dans mes baskets, enfin dans mes sandalettes parce qu'il fait super chaud, à l'aise, tranquille quoi ! Mon avenir pro se joue et je me sens cool...j'hallucine !

Monsieur B m'interroge sur mon expérience au sein de leur équipe et mon ressenti et je réponds avec honnêteté et sincérité. Les choses se passent bien mais je sens poindre des critiques, des reproches peut-être... ?

Et j'ai raison ! On passe aux choses sérieuses. Je sais que ma prestation ne les a pas éblouis mais ils ont l'air plutôt contents de moi. Alors quoi ? Qu'est-ce-qui pose problème ? Parce que je vois bien qu'il y a un souci.

Je parie sur mon attitude...

Ben oui, je ne suis pas vraiment comme la secrétaire qui les quitte et qu'ils voient partir avec regret. Pas vraiment !

Elle est très gentille mais ce n'est certainement une folle-dingue comme moi. Ok, je sais être pro tout comme il faut mais ma marque de fabrique c'est quand même ce petit grain de folie qui me caractérise et me rend unique.

Maria est très organisée et rigoureuse et si je mets un point d'honneur à toujours bien faire mon travail, on voit bien que je suis exubérante tendance déconneuse. Surtout que je n'ai pas caché ma nature sous prétexte d'avoir le job. Je veux commencer sur de bonnes bases, alors pas question que je me transforme en « Maria 2 » pour les inciter à me choisir. Chassez le naturel...

Je n'ai certes pas les qualités de gestion extraordinaires de leur ancienne secrétaire, ni son sérieux mais je possède un atout de taille : ma joie de vivre et ma motivation en béton armé qui rend ma collaboration joyeuse et indispensable en cas de conflit ou de cafard. Je suis quelqu'un sur qui on peut compter, quelqu'un de fidèle et de facile à vivre...du moins au boulot...parce qu'à la maison, c'est une autre histoire...hein l'Homme ? Lol !

 

Au bout d'un moment, The président se lance. Il a peur que j'en fasse trop et s'il ne doute pas de ma motivation, il craint que je me laisse emporter par mon caractère...disons...fougueux. IL n'a pas utilisé ces mots, car on voit que c'est un homme cultivé et respectueux mais je sens bien qu'il a des doutes.

Je le rassure en disant qu'étant maman de 2 adorables filles qui ont encore beaucoup besoin de ma présence, je ne compte pas en « faire trop » et le noyer sous des tonnes d'heures sup.

Ben quoi, c'est ce qu'il voulait dire, non ?

Non ! Il parlait de mon exubérance et il craint que je ne sache pas tenir ma langue et faire preuve de discrétion. Je le savais mais comme ça les choses sont clarifiées sur ce point.

Ben voilà, maintenant c'est dit de façon plus claire ! Bon, il ne l'a pas dit en ces termes mais ma blondeur n'est pas naturelle et je sais lire entre les lignes. C'est bien ce que je pensais...et si je comprends sa réaction, je suis un peu déçue qu'il n'ait vu en moi qu'une femme qu'il semble juger superficielle. C'est une impression que j'ai vécu si souvent que je m'en suis un peu lassée.

Ok, c'est de ma faute ! Je n'avais qu'à jouer les parfaites secrétaires discrètes et ordonnées mais quoi, il n'y a pas qu'un seul type d'êtres humains. La différence est une richesse, un atout ! C'est dommage qu'on soit si peu à penser ça.

Revenons à nos moutons !

Il m'explique que le poste proposé nécessite sérieux et discrétion et je vois le doute dans le fond de ses yeux. Bien. Je suis sérieuse, enfin dans le boulot, et je sais être discrète quand il faut, même si je n'en ai pas l'air.

J'espère de tout cœur ne pas devoir à nouveau subir ce que j'appelle « le racisme anti-blonde », c'est à dire, le fait que mes faits et gestes sont jugés en fonction de la couleur de mes cheveux. Je sais bien que la plupart d'entre vous sont en train de se marrer en disant : « Ah cette Sandaï ! Elle est marrante mais elle raconte n'importe quoi parfois ! » Et bien, je vais peut-être vous apprendre un truc mais le racisme anti-blonde est une réalité !

Beaucoup de personnes, tous sexes confondus, pensent qu'une blonde a autant de cerveau qu'une huître. On lui attribue un sex appeal de malade et une intelligence au ras des pâquerettes. Du coup, le racisme anti-blonde se traduit par une sorte de mépris amusé pour les mecs et une espèce de suffisance teintée de jalousie pour les nanas.

Personnellement, j'utilise énormément l'autodérision pour désamorcer les conflits ou calmer les tensions et le fait d'être une blonde m'aide beaucoup. Pour faire rire, je précise que je suis blonde et je ris niaisement mais ça c'est pour rire. Dans la vraie vie, je suis aussi sérieuse, intelligente et fiable que tout le monde. Que ce soit clair « entre vous et moi » comme dirait Elie Kakou !

 

Revenons à l'entretien.

Habituée à être critiquée à cause de ma grande gueule et mon côté fou-fou, normalement j'aurais acquiescé bêtement en promettant de faire des efforts et là, je ne sais pas pourquoi, je me suis gentiment mais fermement rebellée.

C'est vrai quoi, qui a décrété que l'efficacité ne peut exister qu'en l'absence de rire et de joie ? Moi je suis joyeuse, franche et exubérante mais je suis aussi travailleuse, fidèle et efficace.

Tout d'un coup, je réalise que je suis VRAIMENT un atout pour eux et c'est la toute 1ère fois que j'ai ce genre de sentiment sur moi-même. Je me rends compte que s'ils ne me prennent pas, ce n'est pas dramatique pour moi. Soudain, dans cette salle de réunion, en présence de 2 hommes que je connais pas, je prends conscience de ma valeur. Oui, je suis une déconneuse, bavarde et bruyante mais je suis aussi une bonne assistante, pleine de qualités indispensables au fonctionnement d'une structure comme la leur.

Attention, je ne suis pas en train de péter plus haut que mon luc mais bon sang, pourquoi je devrais accepter de changer mon attitude et ma nature profonde pour un job ? Des jobs, y'en a des milliers...une Sandaï, y'en a qu'une et c'est moi !

Et c'est un peu ce que je lui explique à mots couverts.

Le deal est simple : on me prend comme je suis, avec mes défauts et mes qualités ou on me prend pas ! Parce qu'il est hors de question que je subisse à nouveau les assauts, les critiques désobligeantes et les reproches incessants de mes supérieurs, comme c'est trop souvent arrivé, par le passé. Tout ça sous prétexte qu'il faut que je rentre dans le moule. Je sors d'un moule unique, moi ! Je suis rare et précieuse, enfin c'est ce que ma famille et mes amies ne cessent de me répéter...ils ne peuvent pas tous se tromper quand même...non ? Mdr !

 

On discutaille encore un peu concernant les horaires, le salaire et je dois avouer qu'ils sont super accommodants puisqu'ils paient vraiment bien et me permettent de choisir les horaires qui me conviennent. Yes !! Je vais pouvoir emmener Chouchou à l'école le matin et la chercher à midi. C'est génial !

 

A la fin de la réunion, on m'annonce officiellement que je suis prise et que je pourrais signer mon contrat de travail en CDI dès le lendemain. Bien sûr, il y a une période d'essai d'un mois, renouvelable 1 fois mais pour moi, le plus dur est fait. J'ai un pied dans le poste et je vais faire en sorte d'y mettre le 2ème pour être embauchée d'ici le mois juillet.

 

Voilà, j'ai trouvé un nouveau boulot ! Un boulot qui me plaît, avec des conditions idéales pour moi. Un boulot avec des gens respectueux qui me laissent ma chance de montrer ce que je vaux. C'est'y pas génial ?

 

Je serre la main de The président et de Superchef (Ben oui, je suis embauchée donc, dorénavant, il sera « Superchef » pour moi. Chose promise, chose due !) et prends le chemin du retour, un sourire façon « banane » qui me fait presque le tour de la tête...

 

A bientôt pour un résumé de ma vie au sein de ma nouvelle boîte...

 

Bisous plein

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Sandaï
  • Le blog de Sandaï
  • : Ce blog est mon journal intime virtuel où je jette les mots, les impressions, les sentiments et les émotions de la maman stressée, heureuse et parfois (souvent ??) débordée que je suis au quotidien...
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens