Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 septembre 2009 6 05 /09 /septembre /2009 01:59

Ca y est, la rentrée est arrivée et repartie...
Ben oui, la rentrée c'est juste une journée particulière qui ne dure...ben qu'un jour !
Pour les écoliers de mon village, c'était jeudi 3 septembre.

"Alors ça c'est passé comment ?" pourriez-vous me dire (si vous étiez intéressés of course !).

Petit retour sur les impressions qu'avait Alexane sur la crèche (donc sur ce qui ressemble le plus à l'école) :

"J'aime pas la crèche. C'est nul ! Je veux pus y aller. Mamooonnn je veux rester avec toi"
et j'en passe les hurlements misérables et stridents, les énormes larmes façon tsunami, les regards bourrés de reproches amères et les "T'es méchante !" agressifs.

En un mot comme en mille, la vie en communauté, le partage et surtout la séparation d'avec "mamoonn" c'était vraiment pas son truc...mais alors vraiment pas du tout.
Même en essayant de dédramatiser tout ça, il y avait des jours où je me levais avec une boule d'angoisse dans l'estomac et l'envie de fuir loin et vite simplement parce qu'elle était attendue à la crèche.

Les mamans (et les papas) qui ont vécu ça ou quelque chose d'approchant, savent parfaitement ce dont je parle...quant aux autres, faites un petit effort d'imagination...
Allez, je vous aide : un visage décomposé, des sillons de larmes sur d'adorables petites joues rebondies, des petits bras qui s'accrochent et ne lâchent plus, des cris d'une violence inouïs, des "je veux mamoonn" déchirants au possible et des animatrices qui semblent vous fusiller du regard (bon ça j'ai pu me l'imaginer. Il semblerait que j'aie une imagination débordante...n'importe quoi !).

Dans ces cas-là (je précise 8 fois sur 10), la super maman que je m'efforce d'être, a le coeur qui saigne, des larmes sur le point de mouiller ses yeux et le coeur pris dans un étau de culpabilité sans bornes.

La mauvaise mère que je suis parfois, elle, a juste envie de fuir vitesse grand V et laisser les animatrices faire leur boulot, à savoir : s'occuper de MA fille.

C'est vrai quoi, elles ont suivi des cours, passé des diplômes, fait des stages...elles possèdent un savoir qui me manque car je le rappelle à ceux qui auraient oublié : il n'y a pas d'école ou de formation pour devenir maman.
Et puis franchement c'est vachement plus simple à gérer avec les enfants des autres qu'avec les siens...

La socialisation de Chouchou s'est donc faite avec force et fracas et au souvenir de ces expériences, 2 jours avant la rentrée en maternelle, mini crotte 1ère pleurait déjà à chaudes larmes, ponctuant ses coulées lacrymales par des "Mamoonn, je veux pas aller à l'école, c'est trop nul !!!".

Vous imaginez assez facilement mon état d'esprit au matin du 3 septembre...le moral dans les chaussettes et une grosse peur au ventre courageusement cachée sous un vernis de fausse bonne humeur.

L'avantage c'est que j'avais prévu que ce serait la merde totale, donc je ne stressais pas outre mesure. C'était un sale moment à passer et aucun de nous n'avait le choix.

Alors j'ai fait ce que je sais faire le mieux : j'ai parlé, j'ai noyé mon ange sous un déluge de paroles, d'histoires sur la rentrée d'Océane et sur les maîtresses.
Je n'ai parlé que des formidables avantages qu'elle a d'aller à l'école, passant sous silence les inconvénients qu'elle a l'intelligence de trouver toute seule...

L'appareil numérique dans une main, la caméra dans l'autre, nous sommes partis de chez nous.
Dans l'absolu, on voulait, enfin surtout moi, immortaliser ce jour unique, qui n'arrive qu'une seule fois dans toute une vie : le 1er jour de classe.

A peine garés, nous sommes sortis de la voiture, Alexane a insisté pour mettre son joli petit sac sur son dos et nous sommes allés vers l'école.
Sa petite main gauche glissée dans la main droite grande, forte et rassurante de papa; sa petite main droite agrippée à ma main gauche moite à souhait, nous avons traversé la cour.

Elle n'en menait pas large la pitchoune.

A chaque pas, elle se raidissait un peu plus et je sentais son angoisse augmenter au fur et à mesure que nous nous approchions de la porte d'entrée.

Au début, elle ne savait plus où donner de la tête : des enfants, du bruit, des mamans dans tous les coins, des maîtresses, des petits sacs qui traînent partout, des crochets avec des mini vestes dessus.
Tout ça était si nouveau qu'elle ne pensait même plus à sa peur de "l'école", cet horrible endroit où les enfants sont "abandonnés" par leurs mauvais parents...

Je me suis assise sur le banc, dans le couloir, et j'ai papoté avec la maîtresse de ma puce, qui était aussi celle d'Océane au même âge, lui donnant des informations sur ma princesse, la prunelle de mes yeux, ma prrrrrécieuse.

Fidèle à lui-même, mon homme a eu l'idée géniale d'éloigner Alex de moi et l'a emmenée dans la salle de classe pour qu'elle puisse dessiner avec ses "coupines".

Pas une larme ! Pas même une goutte salée dans les yeux de notre fille chérie ! La grande classe !!!

Enfin, jusqu'à ce que je les rejoigne à mon tour dans la classe.

Un seul regard, un seul "Alors ma puce qu'est ce que tu dessines ?" et mon ange s'est jetée dans mes bras, prête à inonder mon nouveau top à volants.
Son petit visage si joli s'est crispé, son regard s'est fait suppliant et là, l'envie de fuir avec elle au bout du monde m'a serré le cœur...
Juste une minute...pas plus ! Je suis une super maman responsable, moi !!

Avant que je puisse trouver une raison de la kidnapper, l'assistante maternelle est arrivée et s'est occupée d'Alex avec douceur et gentillesse.

Courageusement, Chouchou a ravalé ses larmes, nous l'avons bizouté légèrement et après lui avoir promis de revenir la chercher à midi, sommes partis sans nous retourner une dernière fois.

Ça n'a l'air de rien mais c'est super difficile...partir sans regarder un petit coup en arrière, juste pour voir si tout va bien...
Et ben, non, on n'a pas craqué, on a enfilé le long couloir et en moins de 2 on s'est retrouvé sur le trottoir, tout étonné que ce soit déjà fini.
C'était si rapide, que je n'ai pas eu ni le temps, ni même l'idée de choper des photos ou de faire un film.
Tant pis !

De loin, à travers la vitre, on la voyait qui jouait à son jeu préféré "faire la cuisine".

C'est fou non ? Je me considère comme une féministe, persuadée que la femme est destinée à faire plus que tenir une maison ou élever des enfants (même si j'ai adoré faire ça...) et ma fille n'aime que les activités typiquement féminine.

Ses jeux préférés ? Faire la vaisselle, faire à manger, balayer et toutes les activités que je déteste.

Mais on s'en fout pour l'instant.

L'important c'est qu'elle a assuré grave notre petite princesse  et que nous sommes très fiers d'elle...et de nous !

 

En fin de compte, c'était facile comme tout !

Je finirais en vous écrivant ce qu'elle m'a dit le soir de la rentrée quand je lui ai dit qu'elle irait à l'école le lendemain :
"Mais je vais pas à l'école demain !
- Mais si ma puce.
- Mais non ! J'ai pas besoin...je sais maintenant, j'ai vu !"

Pauvre petite puce !
C'était son 1er jour et je crois qu'elle n'a pas encore bien compris que c'est le 1er d'une longue suite de jours..
Je crois qu'il vaut mieux que j'évite de lui apprendre qu'elle va devoir aller à l'école au moins pendant les 13 prochaines années...Ce n'est que le début...

En tous cas, si j'avais besoin d'une confirmation que ma fille est comme sa grande soeur : une gamine extraordinaire, c'est à présent chose faite...

Ah, Océane non plus n'a pas pleuré...normal elle est grande, elle aime l'école et elle est enfin dans la classe de M. Martin, le maître qu'elle rêvait d'avoir.
Comme elle l'a dit elle-même :
"Si je devais pleurer ce serait des larmes de joie !"

Pour finir, je souhaite à vos chères têtes blondes que leur rentrée se déroule aussi bien de celle de mon Alex adorée.

Bonne nuit

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Sandaï
  • Le blog de Sandaï
  • : Ce blog est mon journal intime virtuel où je jette les mots, les impressions, les sentiments et les émotions de la maman stressée, heureuse et parfois (souvent ??) débordée que je suis au quotidien...
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens