Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 août 2009 6 15 /08 /août /2009 03:51

Le zoo d’Amnéville

 

Je vous avais promis un petit résumé de notre visite au zoo d’Amnéville…

Petit résumé…je vais essayer mais c'est pas gagné d'avance !

Vous me connaissez, moi et ma grande g...

 

A la base, je déteste les zoos (Amandinine, ça prend un « s » au pluriel ?).

Le principe d’enfermer des animaux sauvages dans des cages à peine assez grandes pour qu’ils puissent se tourner me révolte plus qu’un peu…mais bon, les filles me tannent le cuir depuis des mois…J’ai dit « oui », je dois assumer.

 

Après renseignements pris (« Le Zoo d'Amnéville ne se rend acquéreur que d'animaux nés dans d'autres parcs zoologiques ou établissements d'élevage; il n'opère aucun prélèvement en milieux naturels. » dixit sur le site officiel), je déroge à ma règle de ne pas tirer profit (même non financier du malheur des n’animaux) et on prend donc nos billets à Cora (23€ par adulte, à peine un peu moins pour les enfants…presque un motif de prendre un nouveau crédit…).

 

Vaille que vaille, on va visiter l’un des plus beaux parce animaliers d’Europe (voir le lien ci-contre : http://www.zoo-amneville.com/), après Europa
Park, je me sens invincible (voir mon article sur ce parc).

 

La guéguerre bon enfant entre alsaciens et lorrains ne m’arrête pas et on prend la route, tôt le matin pour 2h de voyage.

 

Initialement, on aurait du partir à 8h, on part à 9h passées mais ça relève de l’exploit pour moi qui ait toujours au moins 1h-1h30 de retard…

 

Le trajet est sans souci.

Vous savez qu’ils ont presque les mêmes routes que nous les Mosellans ?

Dingue non ?

Allez Nono, Patrick et autres Lorrains de mon cœur, pas de susceptibilité entre nous…C’est une blague, mauvaise je vous l’accorde mais bon, je ne suis qu’une pauvre « Alsacienne », blonde de surcroit…ça explique tout, non ?

 

Nous partons donc et arrivons environ 1h45 plus tard.

 

Le temps respire la misère humide et je me demande quand nous allons nous faire saucer. Le vent souffle, les nuages jouent à cache-cache avec le soleil et je suis presque déjà gelée avec mon petit gilet boléro qui me couvre le corps du cou aux seins (et encore à peine).

 

Océane caracole dans tous les sens, avide de tout voir, tout découvrir, tout photographier.

Elle ne tient pas en place et tel un jeune chien fou, court en avant, en arrière et parle à la vitesse d’un TGV Paris-Strasbourg (et oui, on l’a enfin eu notre TGV…L’Alsace est désormais accessible autrement qu’en char à bœufs ou à dos d’âne…)

 

Alex, d’humeur plus calme, plus mitigée, plus interrogative, regarde autour d’elle, observe, analyse et…ne desserre pas les dents.

Assise dans sa poussette cane, elle ne semble pas rassurée :

« Maman, y’a des crocrodiles ? »

- Oui ma chérie mais ils sont dans des cages. »

Une fois de plus, j’aurais mieux fait de la fermer, de ne pas écouter les conseils frelatés de pseudo-nounous à la gomme et de mentir un petit coup.

A la simple idée qu’un crocro vienne lui bouffer les doigts de pieds (elle est bien comme sa maman : une imagination débordante !), elle se tasse sur elle-même semblant attendre « les dents de la Moselle »…

 

Nous passons le porche du zoo et arrivons dans une espèce de couloir fait en bois, très sombre.

Tout va bien, pas un seul crocro en vue quand tout à coup, Mini crotte 1ère se met à hurler, les yeux exorbités, une frousse bleue plaquée sur son si joli petit minois.

Je sursaute et je ne suis pas la seule…toutes les personnes présentes dans un rayon d’au moins 2 bornes sursautent avec moi.

 

Affolée, elle quitte la sécurité de sa poussette, se jette sur moi en pleurant et presse son petit corps tout tremblant contre moi.

Adoptant la position naturelle d’un bébé koala, elle fourre son petit nez froid dans mon cou en baragouinant je ne sais quoi à propos d’un « crocro »…

Pff ! Rien compris !

La seule chose évidente, c’est que je vais devoir me trimballer un mini chimpanzé accroché aux bretelles de mon soutif…mon dos proteste déjà vivement…

C’est que j’ai « presque » 40 ans et mes articulations, mes os et mes muscles doivent bien avoir le double d’années…

 

Patiemment, nous lui expliquons qu’elle n’a rien à craindre, qu’aucun animal ne peut lui faire de mal et que si quelque bestiole la menace, Super Papa lui pètera les dents de devant et moi je lui casserais la tête.

 

Rassurée à cette idée (qu’elle trouve vraiment bonne et drôle), elle accepte de desserrer les doigts (ouf car j’ai déjà les empreintes de ses doigts vissées dans la chair…un petit moulage en plâtre et les experts Miami auraient de quoi faire…) et retourne sagement dans sa poussette.

 

On commence avec les Aras, flamboyants et bruyants.

Je sors la caméra, filme ses merveilleux oiseaux, prend des photos à qui mieux-mieux et perd environ ¼ d’heure à expliquer à Alex qu’il n’y a pas de « crocro » dans les parages et qu’on ne va pas rester toute la journée à mâter 2 piafs, aussi beaux soient-ils, enfin tant que j’aurais mon mot à dire dans cette histoire !

 

Ca commence à me chauffer grave !

 

Je la traîne plus qu’elle ne marche vers le reste de la visite guidée.

Pour une raison inconnue de nous, elle a repris sa position craintive du koala stressé, le nez dans mon épaule, les lèvres pressées contre ma peau.

 

Oulala…je vais avoir du mal à garder mon calme dans ces conditions…

 

Pendant ce temps, Alp et moi avons déjà fumé quarante-douze clopes pour nous calmer les nerfs, Maman nous attend 20m plus loin et Océ sautille de gauche à droite, comme un cabri surexcité en disant :

« Maman t’as vu ça ? Oh regarde, trop mignon ! Tu viens ? Alors là, tu vas craquer ! ».

 

Fataliste, je me dis : « Ca va être une longue et dure journée. Haut les cœurs ma vieille ! Ca ne peut pas être pire qu’Europ Park, enfin j’espère ??!! »

 

Sur le chemin pour retrouver une Maman hyper zen et une ado hyper excitée, je remarque 2 soigneurs.

Ni une, ni 2, je vais vers eux et après leur avoir fait un clin d’œil aussi discret qu’un Allemand à Strasbourg, je leur demande :

« N’est-ce pas que les animaux sont super gentils ici et super enfermés dans leur cage ? Hein qu’ils ne peuvent pas sortir et puis ils ne mangent pas les petites filles ?

- Non pas du tout. Tous les animaux sont super gentils ici !

(Ouais, va dire ça aux tigres et aux lions avant leur petit dèj ! Prend moi pas pour une truffe !)

- Tu vois, Chouchou, je te l’avais dit. C’est génial ici !

- Les crocro y peuvent pas me manger. » répond-t-elle pour se rassurer

- Mais non !!!! Allez on y va,

- Et puis si y m’embêtent, Papa leur casse la tête ! Hein Maman ?

- Tout à fait ! 

- Et toi aussi ?

- Moi aussi. Allez on y va ? Y’a plein d’animaux à voir…

 

Pour couper court à ses angoisses, son Super Papa (qui va casser la tête à tous les animaux du zoo…et ça fait du monde !) la fait grimper sur ses épaules.

Elle sourit de toutes ses petites dents bien blanches, je n’ai plus mal au dos, Maman a l’air détendue et le plaisir de Louloute fait plaisir à voir.

Tout serait pour le mieux dans le meilleur des mondes, si je n’avais pas remarqué le léger boitillement de mon adoré…M’est avis que je ne suis pas la seule qui va déguster aujourd’hui…

 

Et là, c’est la ronde des animaux. Il y en a partout !

 

Des tigres, des lions, des ours bruns et blancs, des éléphants, des girafes, des zèbres, des autruches, des lamas, des manchots, des otaries, des rhino, des hippo, des lycaons (mélange entre une hyène et un dingo), des sangliers, des loups, des bisons, des léopards, des gibbons (singes noirs trop marrants), des oran-outans farceurs, des fennecs, des hyènes qui ronquent, des guépards, des lézards de toutes sortes, des serpents, des ânes, des biquettes bizarres avec des cornes immenses, des poules et leurs poussins, des coqs fiers comme des paons, des servals (et non pas des cerveaux…lol ), des pélicans, des hérons, des trucs à plumes que même que je ne connais pas le nom de leur race…des animaux, tout plein, partout et c’est vachement bien !

 

Les yeux de nos filles brillent de mille feux et nous autres aussi, adultes pas si blasés que ça, en prenons plein les mirettes.

Océ ne sait plus où donner de la tête.

Alex a perdu sa crainte initiale et fait des « OHHH » et des « AHHH » à chaque coin d’enclos.

 

La question que vous vous posez tous : « Y’avait-il des « crocro mangeurs de petite Alexane » ? »

Ben oui mais on l’a joué fine…on est passés hyper vite devant la vitrine des croco, en disant à Alex qu’ils dormaient tous et que ce n’était pas la peine de les réveiller…les pauvres.

Pas trop rassurée, malgré la grande main de son papa d’amour, elle a filé vers la sortie sans demande son reste et a annoncé fièrement :

« Mamie, y’avait des « crocro » mais ils dorment là ! Faut pas les déranger ! »

 

Vers 13h30, la faim nous tenaillant plus que de raison, mon homme et moi sommes allés à la voiture, pour chercher les glacières et la tonne de bouffe que Maman nous avait préparé.

Sandwichs, délicieuse salade de pâtes, cannettes de sodas pour nous et de bière pour l’homme de cette expédition, ce safari-photo au cœur des 5 continents…

Que du bon, que du lourd, que de la bonne bouffe ! Vive l’Alsace et vive Maman !

 

Nous avons trouvé une chouette petite table en bois à égale distance entre l’entrée du zoo et le parking et nous nous sommes bâfrés comme des condamnés à mort.

Une hécatombe alimentaire ! Un vrai délice !

 

Petite précision mais qui a une importance capitale : toute sortie du zoo est définitive !

Et ça ne rigole pas !

« Si tu sors, tu rentres pus ! »

Non, non je n’ai pas oublié le « l » de « plus », c’est comme ça qu’ils disent en Moselle…

 

Donc, on mange à s’en faire éclater la panse, on range tout (parce qu’on est des écolos, propres et tout) et on se dirige vers l’aquarium.

 

8€ par personne…soit quand même 52 Francs.

C’est une somme ! Et nous a trouvé ça plutôt exagéré.

 

L’aquarium est assez petit mais bien fait.

Les poissons sont superbes et merveilleusement mis en lumière par un jeu assez discret de spots.

 

Il y a des petits cartons d’information, avec des quizz.

D’ailleurs, savez-vous que lors d’un combat entre un requin et une pieuvre, c’est presque à tous les coups la pieuvre qui gagne ?

Dingue, non ?

C’est parce qu’elle immobilise le grand poisson des « Dents de la mer » et lui bouffe la couenne avec son bec hyper dur.

Brrr ! Voila une super info qui va définitivement me débarrasser de ma phobie des fonds marins et endroits plein d’eau salée…

Tu parles Charles !

Je suis ravie d’apprendre qu’il y a plus dangereux que les requins.

 

A propos de requins, il y a un grand bassin pour 3-4 spécimens d’environs 1m50-2m qui tournent inlassablement.

Il paraît qu’ils sont obligés de le faire. S’ils arrêtent de bouger…Glou, glou, ils meurent noyés. Ce n’est pas cool pour un poisson !

C’est con pour eux…Pas moyen de se la couler douce…

Ca doit être gonflant de nager toute la journée.

Dans ma prochaine vie, pas question d’être un fish !

 

Il y a des hippocampes, tout minuscules, tout choux.

 

Partout, on voit des poissons qui semblent avoir été colorés par Andy Warrol.

 

Ca brille, ça bouge, ça nage et franchement c’est apaisant, beaucoup plus apaisant que d’admirer ceux que j’avais à la maison.

Faut dire qu’ici à Nardéville (c’est comme ça qu’Alex prononce Amnéville…ne me demandez pas pourquoi, je n’en sais rien !), je n’ai pas besoin de me taper le nettoyage cradingue et puant de l’aquarium plein de crottes visqueuses et de bouffe décomposée.

Pour être zen, ça aide !

 

On s’intéresse à tout, chacun va découvrir les poissons qui nagent derrière les vitres, en appelant les autres à venir admirer tel poisson clown ou tel anémone de mer.

C’est beau, reposant et surtout pas fatiguant.

 

On sort de l’aquarium et on se dirige tranquillement vers le « bassin tactile ».

Kesako ?

Un bassin avec des poissons et des raies. Ca c’est pour situer l’action.

L’action en elle-même est « tactile », ça veut dire qu’on a le droit de mettre ses mains dans l’eau (seulement après les avoir nettoyées avec un produit fourni sur place), avec l’espoir de toucher les bestioles qui la peuplent.

Bien dressées et dociles, les raies (attention des petites raies, pas des manta) viennent vers nous (Nous c’est : Océ et moi. Les autres ont fuit l’endroit parce que ça moufte le poiscaille pourri là-dedans).

Elles viennent donc vers nous et se glissent sous nos mains tendues.

C’est froid, mouillé et doux comme du velours sur le dessus et comme du poisson sans écailles en-dessous.

C’est agréable et ludique.

 

Encore un rapide passage dans la zone tropicale où il fait chaud, humide et où on découvre des piranhas gros comme un ballon de rugby et des anguilles électriques longues comme 2 fois mon bras.

A ce propos, j’ai eu droit à un bisou d’anguille, par vitre interposée. Elle s’est lentement dirigée vers moi et a pointé son bec?pif?bouche? contre la vitre à hauteur de ma bouche. Moment intense de communion animale.

Mais si c’était un vrai bisou, sans la langue mais avec la tendresse. Je l’ai vu dans ses petits yeux globuleux ! Et puis laissez moi mes rêves…si j’ai envie moi d’y voir autre chose qu’une coïncidence, c’est bien mon droit !

En tous cas, c’était mignon comme tout et ça m’a fait plaisir. Alors que demande le peuple ?

 

Voilà, pour l’aquarium, c’est tout. On a fait le tour plusieurs fois et rien de plus à en dire.

 

Après ça, on s’est installés à une terrasse, on a bu un coup et on est repartis vers le parking, vers notre chère voiture et ses places assises tant convoitées.

Parce que l’air de rien, au zoo d’Amnéville (Nardéville pour les initiés que vous êtes à présent), on voit plein d’animaux mais qu’est ce qu’on marche.

Mon dos est miettes et mon cher et tendre traîne courageusement la patte (celle qui a un genou en vrac).

 

Mon avis ?

C’est un très beau parc animalier, où les animaux semblent vivre heureux.

Rien à voir avec ces affreux camps de concentration qui m’ont dégoûtée, où les bestioles semblent attendre la mort, coincées dans des cages repoussantes de saleté et inhumainement petites.

Les soigneurs inventent même des jeux et des jouets pour amuser les animaux et les empêcher de déprimer. Belle action à mon avis.

C’est vert, c’est clair, c’est propre (même les WC).

Je ne suis pas une spécialiste mais j’avais vraiment l’impression que le bonheur des animaux est réellement leur but, dans l’amour et le respect des bêtes.

 

Petit bémol ?

- Toute sortie est définitive…

Connaissent pas les tampons comme à Europa Park les Mosellans ?

- L’aquarium est beau, les poissons magnifiques mais je le trouve un peu trop petit pour valoir 8€ par personne.

A mon avis, ils devraient augmenter un peu le prix du billet et inclure d’office la viste de l’aquarium dans la visite du zoo.

 

- 1er point positif, outre la bonne santé et le relatif bien-être des n’animaux, les glaces italiennes sont une vraie tuerie ! Super bonnes !

Les meilleures que je n’ai jamais mangées et les moins chères ! Aller au stand qui se situe à l’intérieur du parc, près des otaries, je crois.

Je me souviens parfaitement du goût des glaces mais assez peu de l’emplacement où on peut s’en procurer.

Cherchez un peu que diable ! Je ne vais pas tout vous servir sur un plateau doré… !

 

- Autre point positif, à vérifier car nous n’avons pas testé, les effluves de pizza que nous avons captées avec mos narines affamées étaient délicieuses.

Si leurs pizzas sont aussi bonnes qu’elles sentent bon, ce doit être le même genre de tuerie que les glaces italiennes. A quel prix ? Aucune idée.

Par contre, il faut s’armer de patience car il y avait une sacrée foule qui faisait la queue à l’heure du déjeuner.

 

- Encore un point positif, il y a de nombreux spectacles avec les animaux (chevaux, otaries, repas des hippo…).

Nous n’avons pas pu y assister puisque « toute sortie est définitive » et que nous étions affamés comme des ogres au régime. Dommage !!

 

- Et un aspect agréable de plus : on peut acheter des sachets de pop-corn (2€ le paquet, ça trou un peu mais bon, ce n’est pas tous les jours non plus) pour nourrir certains animaux, genre lamas, autruches, poneys, ânes, volatiles de basse-cour…

C’est rigolo comme tout, pas dangereux pour un sou (sauf en cas de crachat intempestif de lama mal luné) et ça plaît énormément aux enfants, enfin les miennes ont adoré.

Attention, seuls certains animaux peuvent être nourris !

Des pancartes un peu partout, préviennent du danger qu’il y a à nourrir les animaux sans distinction.

A respecter car ce serait dommage de rendre un animal malade ou pire de le tuer pour le simple plaisir un peu égoïste d’un enfant gâté.

Je dis ça parce que j’ai vu des connes en puissance (et des cons aussi mpais heureusment assez peu) céder aux cris de leurs marmots et balancer des pop-corn à des bestioles qui n’y avaient pas droit…

C’est pas bien !! Pfouille !

 

- Dernier point positif, des pancartes montrent le chemin vers les différents animaux de manière assez précise. On ne se perd jamais bien longtemps…

 

En résumé, nous avons passé une très bonne journée et nous irons à nouveau visiter ce chouette parc, probablement l’été prochain, en faisant l’impasse sur l’aquarium…quoique…tout l’argent récolté sert à nourrir les animaux et pourvoir à leurs besoins.

Qu’est-ce-que 8€ dans ce cas ?

 

A bon entendeur, Salut !

 

Et bonne nuit…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Sandaï
  • Le blog de Sandaï
  • : Ce blog est mon journal intime virtuel où je jette les mots, les impressions, les sentiments et les émotions de la maman stressée, heureuse et parfois (souvent ??) débordée que je suis au quotidien...
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens