Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juin 2009 6 27 /06 /juin /2009 10:25

12 juin 2009

 

Quelle nuit !! Mais quelle nuit !!

 

Ce matin, au réveil, j'ai mal partout !

Mes muscles hurlent à la moindre sollicitation de ma part (même pour me gratter le bout du nez...aïe aïe aïe !) et mes articulations ont bien du prendre 100 ans depuis hier soir...

 

Alex a passé la nuit, scotchée à moi.

Point positif ? Elle n'a pas ronflé de la nuit.

Par contre, elle a épousé le moindre de mes mouvements et la barrière de sécurité que j'ai eu l'intelligence de relever est à présent incrustée dans mon flanc droit.

 

Il me faut plusieurs minutes pour me lever.

On dirait une petite vieille toute cabossée et toute voûtée...Quelques heures ont suffi à me donner un sacré coup de vieux...

Au secours !!

 

Hier soir, je me souviens vaguement avoir vu le générique de « K Ville » et pfiou ! Plus rien !

Je me suis réveillée au son du générique des « Barbapapas », la nouvelle version que je n'aime pas du tout. La version de mon enfance était bien plus entraînante et rigolote...

 

Il est 7h quelques. Je suis dans le gaz total et Chouchou qui vient de se réveiller a l'air de souffrir. C'est intolérable !

J'appuie sur la sonnette rouge et en moins de temps qu'il faut pour l'écrire, une infirmière arrive avec un suppo de doliprane, devançant mon désir.

J'adooore cette clinique !!

 

Tout doucement pour ne pas me froisser un muscle de plus, je sors du lit et me dirige vers la salle de bain.

Le temps qu'une charmante jeune femme de l'équipe hôtelière (c'est comme ça qu'ils appellent les femmes qui servent les repas, ici) me serve un succulent petit déj, je me lave et m'habille.

 

Alex ne me quitte pas des yeux. Elle veille. J'ai plutôt pas intérêt à sortir de la chambre, semblent me dire ses beaux yeux...

 

Le petit déj arrive : du lait froid et un yaourt pour la mini crotte, du lait froid, un petit pain rond, du beurre et de la confiture pour moi, un vrai délice.

 

Comme je suis affamée, je me jette sur la bouffe, alors que ma fille chérie, trempe ses lèvres dans son verres de lait...Pas glop !

Dès la 1ère gorgée, elle se crispe, son visage se froisse de douleur et elle recrache le tout.

Je n'insiste pas. Pauvre chérie ! Si seulement je pouvais prendre sa douleur à mon compte...

 

Sitôt le repas terminé, je nous prépare, je range les habits et tout ce qui traîne et à 9h passées, nous sommes prêtes à rentrer chez nous.

 

Coup de fil à ma maman, mon papa vient nous chercher dans 20 mn.

 

Alex semble aussi impatiente que moi de quitter l'hôpital...

 

Nous passons à l'accueil, je paye le téléphone, quand même 30 cts, que j'ai bien essayé de payer en plusieurs fois, genre 3 X 10 cts mais ça n'a pas fonctionné...Par contre l'hôtesse d'accueil était délicieuse et pleine d'humour...

Incroyable mais vrai ! C'est comme ça dans toutes les cliniques ou seulement dans celle-là ?

Quelqu'en soit la raison, j'adore cette gentillesse ambiante, cet humour latent et tous ces sourires qu'on nous offre à chaque coin de couloir.

 

La voiture de mon papa se profile à l'horizon.

Ouf ! On va pouvoir rentrer chez nous. Même si ce séjourt fut des plus courts et des plus agréables, être chez soi c'est quand même le must !

 

Maman, qui vient à peine de sortir elle-même de l'hôpital, a accompagné papa.

Elle a un adorable nounours crème dans les mains et s'avance tout sourire vers nous. Sa venue et la vue de la peluche amènent un grand sourire sur le visage de ma crevette.

Ma maman est un amour de femme. Elle sait toujours ce qu'il faut pour faire plaisir ou remonter le moral et elle n'oublie jamais de faire tout ce qu'elle peut pour nous.

Sa générosité est légendaire dans la famille et dans tout le quartier.

 

Je vois bien qu'elle souffre car elle est courbée, tendue et ses lèvres sont crispées.

Malgré sa douleur et sa difficulté à se déplacer, elle n'aurait, pour rien au monde, voulu manquer le retour de sa petite fille.

 

De son côté, Papa semble tout ému de retrouver son « Bébou ».

Il n'est pas démonstratif (Oups ! C'est le moins qu'on puisse dire !) mais je sens bien à quel point il est content que tout se soit bien passé et que nous sommes de retour.

Lui aussi déborde de générosité. C'est leur plus grand point commun : tout donner à leurs enfants, leurs petites filles, leur famille, leurs amis.

Chez nous, c'est un trait de caractère bien ancré dans les gènes.

 

1/2h plus tard, nous sommes à la maison.

Alex reprend ses marques en jouant avec sa dinette et ses bébés, l'air de rien.

Elle ne semble pas souffrir même si elle refuse obstinément de boire ou manger quoi que se soit.

A force de persuasion, de blagues, d'histoires, je réussis à lui faire avaler une petite tasse d'eau fraîche.

 

Un peu rassurée, je m'allonge sur notre canapé et je lutte contre le sommeil, au moins jusqu'à l'arrivée de mon homme.

 

Océane ne dort pas chez nous ce soir. Elle est restée chez mes parents.

Comme mes filles sont capables de se crepper le chignon pour un rien, les séparer nous paraît la meilleure solution.

 

Océ est aux anges, elle adore rester chez sa grand-mère...et comme elle le dit elle-même : « Comme je n'ai du tout d'humour, j'ai peur de lui râler dessus si elle se met à pleurer, au milieu de la nuit. »

C'est vrai qu'elle est à la limite du supportable quand elle est mal réveillée...

 

Tout compte fait, je préfère ne pas l'avoir dans la chambre de sa sœur...Toutes les 2 y gagnent et après tout, c'est tout ce qui importe.

 

Une fois n'est pas coutume...nous nous endormons...

 

Chut !! Plus un bruit : une maman et son enfant veulent dormir...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Sandaï
  • Le blog de Sandaï
  • : Ce blog est mon journal intime virtuel où je jette les mots, les impressions, les sentiments et les émotions de la maman stressée, heureuse et parfois (souvent ??) débordée que je suis au quotidien...
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens