Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juin 2009 6 27 /06 /juin /2009 10:20

11 juin 2009

 

11h : Elle est revenue !!

 

Attendue tel le messie, la voilà, mon ange, ma douce, ma chérie.

Ma fille adorée m'a été rendue en un seul morceau...les amygdales en moins, bien sûr !

 

Quelle joie de la revoir !!

Quel bonheur de serrer son petit corps tout chaud contre mon cœur, qui bat énergiquement la chamade !!

Quel plaisir d'embrasser son petit minois, même s'il est tout fermé et semble bien furieux !!

 

Car, furieuse, elle en a l'air...ses sourcils sont froncés, sa bouche fait la moue (elle est jolie même quand elle fait la moue...) et son regard me prévient clairement qu'elle me tient pour responsable de notre séparation...j'ai l'habitude !

Avec Alexane, c'est toujours de ma faute et elle me tient responsable de tout ce qu'il lui arrive de fâcheux...m'en fiche !!

Je suis si heureuse de la revoir que j'accepte sa mauvaise humeur sans aucun souci.

 

Quand l'infirmière me la ramenée (oh merci gentille infirmière !), je dormais...

Ben oui, l'émotion a cet effet sur moi : quand la tension est trop forte, d'abord je mange et ensuite je m'écroule de sommeil.

 

Encore toute ensommeillée, j'essuie, le plus discrètement possible, la bave que je sens aux commissures de mes lèvres (ben oui, je bave...et pas seulement quand mon homme me fait un streap...Quand je dors profondément...j'ai tendance à baver...Je sais ça casse le mythe ! Désolée...!) j'essaye de m'orienter dans ce nouveau cadre qu'est cette chambre d'hosto et ayant enfin réussi à le point au niveau optique, je pose mes yeux encore englués sur ma fille chérie.

 

Elle est toute blanche, furieuse et tristounette mais c'est bien elle.

Bien réveillée, en tous cas mieux que moi, elle me regarde droit dans les yeux, avec cette moue accusatrice qui me fait marrer.

Elle tend ses bras vers moi, son regard lançant des éclairs.

Je la prends dans mes bras, respire son odeur, savoure sa présence et je suis enfin détendue.

Elle se serre dans mes bras, raide de colère.

Ses yeux semblent me dire : « C'est de TA faute ! ».

 

Je lui murmure des mots d'amour, l'embrasse tout doucement, la câline et je la sens devenir toute molle, toute douce et toute tendre dans mes bras...

Eh eh eh, une fois de plus, elle ne peut pas résister à mes papouilles...et me dédie un merveilleux sourire, au côté duquel l'astre solaire me semble bien pâle...et nous restons là, enlacées et heureuses.

 

Elle est dans mes bras, je suis enfin rassurée, détendue, sereine et entière, pendant que l'infirmière (décidément très gentille et très souriante) m'explique, avec amusement, qu'elle a été très sage mais qu'elle n'a cessait de répéter :

« Je veux ma maman ! » insistant même avec un courroucé « J'ai dit : je veux ma maman ! ». C'était pourtant clair, non ?

 

C'est bien elle ! C'est bien ma fille : tenace, têtue et déterminée à obtenir ce qu'elle veut...La relève est assurée...j'en ai peur !

Gare à vous les mecs...

 

Hum ! Comme j'aime la tenir dans mes bras.

On m'avait prévenue qu'elle risquait d'être dans le gaz à cause de l'anesthésie et des anti-douleurs...mais pas du tout !

Sans être débordante de vitalité, elle est consciente de ma présence et se serre si fort contre moi qu'on dirait presque qu'elle veut me rentrer dans la peau...

 

Nous sommes allongées sur mon lit, mère et fille siamoises...et je suis bien, délicieusement bien.

Un petit mot de 4 lettres qui veut tout dire : bien !

Bien dans mon lit, même si ce n'est pas le mien.

Bien avec ma puce collée à moi, même si je suis hyper mal installée, que je ne peux pas bouger d'un centimètre, que la barrière latérale me rentre dans les lombaires et que la crampe menace.

Bien à ses côtés, même si je rêve d'être chez nous, avec ma Océ d'amour et mon homme, en famille quoi !

Bien, parce qu'elle va bien même si sa gorge brûle, pique et râpe.

 

Elle s'est endormie sur moi, sa tête jolie nichée dans le creux de mes seins, son bidon appuyant sans compassion sur ma pauvre vessie...

 

Délicatement, sans la réveiller, je me dégage de ses bras pour la poser à côté de moi et oh malheur elle se réveille en hurlant « Maman ! Tu vas où ? »

Je lui murmure que je dois aller au WC et face à ses cris, je lui murmure des mots apaisants afin qu'elle se rendorme.

Ben oui, ce n'est pas bon du tout pour elle de hurler, le risque de déchirure des points de suture est évident.

Je bloque mon périnée (merci les séances de rééducation vaginale...je savais bien que ça me servirait un jour...lol !) et j'attends qu'elle s'endorme plus profondément.

 

Quelques minutes plus tard, les canalisations manquant exploser sous la pression, je tente une nouvelle sortie de lit...sans succès !

Elle doit avoir un 6e sens cette gamine...

 

Ni une, ni deux, je l'attrape sous le bras, elle se cramponne comme un bébé koala et je l'emmène avec moi...aux toilettes.

Je sais que cc n'est pas génial comme idée mais je me révèle incapable de réfléchir correctement avec la vessie pleine.

 

Avec un demi sourire attendrissant, elle s'adapte parfaitement à cette situation toute nouvelle et je réussis, au prix de crampes mémorables, à faire ma petite commission, me laver et m'essuyer les mains et retourner jusqu'au lit sans qu'elle ouvre les yeux, ni même hausse un sourcil...Je gère comme une pro.

 

Épuisée par cette expédition, je ferme les yeux et continue la petite sieste commencée plus tôt, ma mini crotte lovée tout contre mon ventre.

C'est trop bon...A toute à l'heure...Arghhh ! Fatiguée...

 

Hum quel délice cette micro sieste d'une demi heure !!

Alex dort à poings fermés, au propre comme au figuré.

Mon Dieu, qu'elle est jolie !

Enfin détendue, sa petite bouche en forme de cœur, ses sourcils enfin défroncés par le sommeil, elle est à croquer.

Je dois me faire violence pour résister à l'envie de lui mordre les joues...

Arghhh que c'est dur !!

 

Je suis assise dans le lit, la table roulante à la bonne hauteur et entre 2 phrases, je la regarde, je pense à ma Océane, à mon Askim et je suis merveilleusement détendue.

 

Une seule chose me manque...non 2...Vous voyez quoi ???

 

Ben une bonne clope et un coca !! Of course !!

 

Vivement que mon homme rapplique que je puisse me boire une clope en fumant un coca...non boire un coca glacé en fumant une bonne clope...

 

J'en rêve !!

 

Oulala ! Je confirme qu'Alexane va mieux...Elle a retrouvé sa voix, organe des plus puissants qui l'a rendue célèbre dans tout l'immeuble...

Elle a mal...c'est normal me direz-vous...

Oui c'est normal qu'elle ait mal...mais ce n'est pas à la gorge...les anti-douleurs sont efficaces et elle en est bourrée jusqu'aux yeux...

Non, elle a maaaal au pied ! ???

Je m'explique :

Elle a un catérère planté dans le dessus du pied gauche et ma Chouchou d'amour n'apprécie pas du tout cet ornement inhabituel...mais alors pas du tout !

Alors, elle râle en hurlant ou elle hurlant en râlant c'est comme vous voulez...Bref, elle utilise son moyen d'expression favori...les cris !

 

Le problème est qu'il n'est pas bon pour elle de crier...à cause des points de suture à l'endroit où étaient ses amygdales avant...

Cris + pleurs = douleur

Équation oh combien logique et des plus désagréables !

Parce qu'elle n'aime son truc planté dans le pied, elle hurle, ce qui lui fait mal aux amygdales, qu'elle n'a plus, et la douleur la fait hurler de plus belle : bref un sacré cercle vicieux que je me dois de briser pour notre bien à tous.

 

Heureusement, je ne suis pas sans ressource...ma voix d'hôtesse de l'air me semble appropriée...

Doucement, en murmurant tendrement des mots doux sans suite, ni logique, je lui caresse circulairement le dos et l'embrasse dans le cou...

Ça marche à peu près et elle finit par se calmer, non sans avoir répété une fois de plus, les sourcils délicieusement froncés :

« Il faut enveler ce turc dans mon pied. Ça fait maaal ! » (elle intervertit souvent les lettres et moi j'adoore !).

 

Au moindre geste de ma part, même infime, elle remet ça et me supplie de lui « enveler  le truc (ça y est elle a compris) dans son pied ». Si elle n'avait pas l'air si misérable, j'en rirais...

 

A force de tendresse, de douceur et de chansons, je la calme, avec l'espoir fou qu'elle s'endorme...

Bon sang, je croyais qu'elle devait être toute cassée, dans les vapes !!

 

Vivement que mon chéri arrive pour que je puisse me jeter sur une bonne clope bien nocive, agrémentée d'un coca oh combien calorique et corrosif !!!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Lou 28/06/2009 12:23

J'avoue qu'à certains moments, les clopes deviennent plus qu'irresistibles!!!

Sandaï 28/06/2009 13:36


Oh que oui !! Et quand on en a pas...ça devient carrément une obsession...Arghhhh !
Bisous


Présentation

  • : Le blog de Sandaï
  • Le blog de Sandaï
  • : Ce blog est mon journal intime virtuel où je jette les mots, les impressions, les sentiments et les émotions de la maman stressée, heureuse et parfois (souvent ??) débordée que je suis au quotidien...
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens