Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2009 5 23 /01 /janvier /2009 17:26
 Voici un texte que m'a envoyé Mumu, que je remercie au passage, qui m'a bien fait marrer...N'écoutant que ma générosité légendaire (lol), je vous le transmets en espérant qu'il vous permettra de mieux comprendre l'Alsace, les Alsaciens et votre dévouée Sandaï...
Bonne lecture et n'hésitez pas à laisser vos commentaires...je m'en nourris avec délectation ! 

Je suis dispo pour ceux ou celles qui auraient envie de connaître d'autres mots ou expressions alsaciennes, en vue d'un petit voyage dans ma belle région, pourquoi pas ?

Bisous plein
_______________________________________________________________

 

Comprendre les Alsaciens

 

L’'Alsacien est généralement doué pour les langues. Il est au moins trilingue.

Il parle l’alsacien, sa langue maternelle, le français, qu’il apprend seulement à l'entrée en école maternelle et l’allemand, qu’il apprend soit au collège ou à la télé, car ses parents ne regardent qu’ARD, ZDF et SWF3.

 

Lorsqu’il parle français, il est pourvu d’'un très fort accent, dont il a souvent très honte, sans raison valable, puisque l'accent Ch'ti, aveyronnais ou bourguignon sont, eux aussi, loin d'être chantants et distingués.

A Mulhouse, il a aussi la possibilité d'apprendre le turc.

 

L’Alsacien est plein de qualités.

Il est travailleur comme un Allemand, économe comme un Suisse et fêtard comme un Français.

De plus, il est bien moins susceptible qu'un Corse (sauf quand on le traite d’Allemand) et bien moins buté qu'un Breton…à quelques exceptions près.

 

La musique traditionnelle s’appelle la ‘houm-pa-pa musssik’ (au secours !!!). On ne peut l’apprécier qu'après la 17ème tournée d’amer-bière.

 

Les principales villes sont ; Strasbourg au nord (prononcer ‘chtrooosss-bouri’), capitale de l’Europe (mais certainement pas de l’Alsace !!!), Colmar au centre (prononcer ‘col-meur’) et Mulhouse au sud, (prononcer ‘Miiil-Huussse’ en alsacien).

L’alsacien (qui est très pieux) bénéficie de 2 jours fériés supplémentaires : le Vendredi Saint et le 26 décembre.

Les curés sont payés par l'état et les soins sont remboursés à 90% par la sécu !
Bon, à leur décharge, ils cotisent plus.

Dans certains petits villages, il arrive que le curé dise encore la messe traditionnelle : en français, …allemand, …et latin (faut savoir être patient...on en apprécie que mieux l’amer-bière qui s’en suit !)

 

Les courses pour le week-end (prononcer ‘wééékend’) se font AVANT samedi après-midi 16h00, car le dimanche, hormis les pâtisseries (qui ne vendent pas de pain), les fleuristes et les églises, tout est fermé, TOUT !!!

Et retenez bien qu’en prime, la plupart des petits commerces sont aussi fermés le lundi !

 

C’est le seul endroit où vous pourrez acheter du Melfor (vinaigre alsacien exclusif, à base de miel) et de la moutarde Amora condiment, je veux dire, de la VRAIE condiment (c'est pareil que la moutarde forte mais en nettement plus fade, ça ne pique même pas, à se demander pourquoi manger de la moutarde qui ne pique pas...).

 

C’est aussi le seul endroit où l’on consomme allègrement du raifort (wasabi alsacien de couleur blanchâtre à base de radis), idéal pour la viande de pot au feu (attention ça déchire !), des bretzels (prononcer ‘brad-chtal’) plus grosses que la main, tendres sur le pourtour et croustillantes au milieu.

Le vin (les vins), dont les meilleurs sont produits dans le 68, sont surtout consommés dans les Winstub (prononcer ‘viiin-chtoub’) du 67.

Alors que la bière, dont les meilleures sont produites dans le 67 sont surtout consommées dans les Wirdschaft (prononcer ‘vérd-choft’) du 68…la bonne logique alsacienne !...

 

Autres spécialités alsaciennes :

 

  • - La sauchkraut (ou choucroute – prononcer ‘suuur-grut’) que l'on déguste, le dimanche en famille dans toute l’Alsace. La meilleure est la choucroute nouvelle (à partir de septembre).

  • Le beck offe (ou four du boulanger – prononcer ‘bèke-ooofe’) que l’on déguste, le dimanche dans les familles bas-rhinoises, les dimanches où il n’y a pas de choucroute.

  • Les flame kuchen (ou tartes flambées – prononcer ‘flome-keuche’), à déguster entre amis, exclusivement dans une winstub de Strasbourg ou au nord de Strasbourg et exclusivement avec les doigts (si le restaurateur tente de vous fournir des couverts, c’est un usurpateur !...ou alors vous vous êtes trompés et vous êtes dans une pizzeria !!!).

  • Les wienacht's Bredele (ou petits gâteaux de Noël - prononcer ‘viiinar-tse-brédélé’) que les Alsaciennes fabriquent religieusement avant les fêtes de Noël, suivant des dizaines de recettes traditionnelles et secrètes, transmises de mère en fille. Chaque gâteau a un nom propre mais ce serait trop long d'en faire une liste...

  • Le munster (exclusivement à Munster). Attention aux odeurs, en comparaison les fromages corses sentent la rose...
  • La carpe-frites (exclusivement dans le Sundgau), le fish & chips alsacien, beignets de carpe, servis avec des frites, de la salade verte (assaisonnée au Melflor)…et un stock de mayonnaise. Nécessite un dégraissage au schnaps (quetsches ou framboises de préférence).

  • L'amer (prononcer ‘aaa-mèr’, pour préparer l'amer-bière)

  • Les schnaps, alcools blancs à base de fruits (prononcer ‘chnobs’). Il en existe tout une palette. A utiliser quand l’eau minérale n’y suffit plus. Peuvent accessoirement servir d'allume barbecue.

  • Le vacherin glacé, désert à la légèreté typiquement alsacienne, qu’on vous proposera dans tout bon restaurant.

Mots et expressions de base à savoir :

 

  • Les chiffres (pour commander les amer-bières ou pour compter les points aux cartes) :

  • 1 ‘aïns’ – 2 ‘dswaï’ – 3 ‘drèï’ – 4 ‘fééér’ – 5 ‘fénéf’ – 6 ‘sèx’ ( ?!) – 7 ‘sé-vé’ – 8 ‘ort’ – 9 ‘niiin’ – 10 ‘tsééén’ – 11 ‘ééélèf’ – 12 ‘tswélèf‘ – 13 ‘driii-tsé’ – 14 ‘fééér-tsé’ - 15 ‘fof-tsé’ etc… A noter, qu'à partir du 3e ou 4e amer, tout non-Alsacien préféra dire, ou plutôt ne pourra être capable que de dire : ‘Hop, noch aïns’, ce qui signifie ‘allez encore un’

  • Bonjour : ‘pom-chourrr’ ou ‘so-lu duuuu’

  • Au revoir : ‘orwoir‘ ou ‘so-lu bisssome

  • Merci : ‘mèr-si’ ou plus souvent : merci beaucoup : ‘mèr-si-fiiil-moools’ (ne jamais dire ‘danke zehr’)

  • Beau : ‘chééén’

  • Oui : ‘ya’ ou ‘yooo’

  • Non : ‘naaan’ ou ‘è-è’ ou ‘yooo-naaan’

  • S’il vous plait : ‘silvoublé’ ou ‘venspélépt

  • Pardon excusez moi je vous ai bousculé: ‘hop-laaa’ ou souvent ‘hop-laaa geïss’

  • Ca suffit : ‘yets-langts’

  • Je : ‘ich’ (attention à ne pas prononcer à la façon allemande !????)

  • Tu : ‘duuu’

  • Il : ‘èèèr’

  • Elle ‘èèèès’

  • Nous ‘mééér’

  • Vous ‘ééér’

  • Ils - Elles ‘zzzi’ (attention à ne pas prononcer à la façon allemande !????)

  • gèèèl’ : mot intraduisible qui fait office de virgule dans une conversation ????

  • Eau : ‘vo-seur’,

  • Vin : ‘viiin’,

  • Bière : ‘bééér’,

  • lait : ‘mé-lich’

  • Pain : ‘brooot’,

  • Beurre : ‘bou-teur’,

  • Confiture : ‘kooom-fi-tuuur’

  • Police : ‘bolisssse‘

  • Gendarmerie : ‘chon-tor-meu-riii’

  • Pompier : ‘boom-bié’

  • Et pour finir, les Ch'tis ne sont pas les seuls à traduire : ‘Pardon, excusez moi, je n'ai pas compris ce que vous avez dit. Pourriez-vous répéter’ par : ‘hun’

 

Je vous précise que chaque ville alsacienne a une prononciation particulière ou presque, la prononciation des mots ci-dessous est purement strasbourgeoise, comme moi. Avec ça, vous êtes paré !!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

nadine 09/02/2009 20:07

Ma puce, tu es unique!!!
J'en rigole encore... Biz

Présentation

  • : Le blog de Sandaï
  • Le blog de Sandaï
  • : Ce blog est mon journal intime virtuel où je jette les mots, les impressions, les sentiments et les émotions de la maman stressée, heureuse et parfois (souvent ??) débordée que je suis au quotidien...
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens