Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 janvier 2009 4 15 /01 /janvier /2009 18:15

Pour ceux et celles qui veulent savoir comment s'est passée l'intervention d'Alex (ablation des végétations) voici le résumé de la journée de lundi :
 
04h12 : j'éteins la lumière, bien décidée à m'endormir...Et ça marche !
04h42 : je me réveille en sursaut : quelle heure est-il ? Ah 04h42 ! C'est bon je peux me rendormir
05h10 : je me suis enfin rendormie
05h57 : je me réveille à nouveau en sursaut de peur de louper le réveil qui devrait sonner à 06h15.
Bon il vaut mieux que je reste éveillée, c'est plus sûr !
07h08 : mon papa vient nous chercher. Normalement il aurait du venir à 07h15 mais il a si peur d'arriver en retard qu'il nous stresse à mort.
07h20 : On arrive dans la clinique Adassa. Super, on a rendez-vous à 07h45 !
Et comme Alex n'a pas eu son bib...elle a faim, elle râle, elle est sur les dents...
et moi aussi bien sûr...puisque je n'ai pas mangé non plus (mon dernier repas date du midi de la veille), j'ai donc faim, aussi, je râle, aussi, et je suis sur les dents, aussi...en plus j'angoisse à mort sous mon vernis de bonne humeur : hahaha ! je vais bien tout va bien...biiiiiiiiiiiiiieeeeeeeeeeeeeeeeeeen !
  
Bref mes nerfs sont en pelote à cause de la mauvaise nuit et de la peur que je sens chez Chouchou, j'ai des nausées à cause de la conduite énergique et stressée de mon papa et l'absence de nourritue dans mon estomac (que j'ai dans le fond de la gorge d'ailleurs).
 
Bref, Alex et moi sommes en pleine forme...heureusement le personnel est choubidou et le calme commence à me gagner.
 
Sauf que...sauf que j'ai transvasé toutes les affaires, nécessaires à notre séjour à la clinique, de mes sachets au grand sac donné par Maman et...? j'ai oublié les couches et le pitou dans la voiture ! Cool ! Les 2 choses essentielles sont dans la voiture de papa et papa est à Reichstett...coup de fil à Maman, elle me ramène tout ça dès qu'elle le peut.
 
Sauf que...sauf que j'ai bien peur qu'elle n'arrive trop tard. Heureusement une maman a la gentillesse de me donner 2 couches et je commence à me calmer.

Petite parenthèse : Merci à mes parents formidables, serviables et trop cool-géniaux et tout et tout ! Que ferais-je sans eux ?
 
Je reprends : donc, je prépare Chouchou, je la déshabille, je la câline.
L'infirmière lui administre un calmant par le cucu et tout à coup ma petite puce se met à rigoler béatement, les membres tout mous.
Elle ne tient même plus assise toute seule et elle rit au moindre de mes mouvements. C'est plutôt rigolo...u peu angoissant tout de même mais rigolo.
 
L'heure d'y aller approche et mon cœur bat plus fort. Je cache mon angoisse à mon bébé et je la laisse partir l'air sereine, genre :"A toute à l'heure ma chérie. Ca va aller. Ne t'inquiète pas, je reste là, je t'attends ici, dans la chambre. je t'aime ma chérie..."
Elle s'en va sans un cri, sans une plainte. Ouf ! Au moins elle n'a pas pleuré. Merci !
 
J'ai l'estomac noué à mort. Je vois dans les yeux des 2 autres mamans, la même peur, la même forme de tristesse et le même courage qui m'habitent.
Je vais fumer une clope et j'en profite pour appeler Alp, Maman et mon frère.
Une 2ème clope pour me remonter le moral (je sais c'est pas bon pour ma santé !) et je retourne attendre au chaud que ma fille me revienne.
 
Maman m'a apporté un sac plein de sandwichs, de boissons et de couches. Je donne 2 couches culottes à la maman assise en face de moi. Sa petite puce n'a qu'un an et demi mais elle accepte. Elle est gentille et souriante. Ca fait du bien !
 
Je me jette sur un sandwich au jambon-beurre-moutarde condiment, qui me semble être le meilleur que j'ai jamais mangé...
 
J'essaye de me plonger dans mon bouquin...bof ! De jouer à la DS...j'ai pas le stylet et je n'ai vraiment pas envie de jouer.
Je me tourne vers ma voisine de droite et j'entame une discussion sur le racisme (elle est marocaine et voilée mais super sympa), sur la vie et sur tout ce qui me passe par la tête. Ça me détend. Elle est vraiment bien cette femme.
Je passe un bon moment à discuter avec elle et mon nœud dans l'estomac se dénoue un peu.
 
Au bon d'un certain temps (une 1/2 heure, 3/4 d'heure, 1h ?) l'orl qui a opéré ma puce arrive dans la salle et nous donne des nouvelles de nos enfants.
 
Tout s'est bien passé et dans moins d'une heure nous pourrons serrer nos puces sur nos cœurs. Youpi !!
 
Je vais fumer une clope pour fêter ça (ben oui, tout est prétexte à aller fumer...mais ce n'est que la 3ème !) et je commence à attendre.
 
L'infirmière vient nous annoncer qu'elle va nous ramener nos enfants chéris "tout de suite". Elle m'apprend qu'Alex a vomit du sang mais que tout va bien.
Elle est très gentille, souriante, rassurante mais je pense que nous ne donnons pas le même sens à la formule "tout de suite"...
 
Les 3 autres enfants arrivent dans leurs horribles lits à barreaux et...la mienne...pas !
 
J'attends, j'attends, j'attends...j'essaye de rester zen, je plaisante sans y croire mais l'angoisse a repris possession de mon cœur et j'en suis presque à ronger mes faux ongles (pouah ! les vrais c'est déjà top mais alors les faux goût plastic...beurk !). Et si ma fille avait un problème ?
Du coup, la petite phrase "elle a vomit du sang" prend des allures de film d'horreur...mon imagination fertile à souhait s'emballe et je sombre dans l'angoisse à l'état pure.
 
Au bout d'1/2 heure (une des plus longues de ma vie !), je craque et appuie sur la sonnette.
Une infirmière toute aussi charmante que la 1ère me demande ce que je veux et je lui réponds que j'attends ma fille...j'arrive à garder ma voix ferme mais j'ai l'estomac dans la bouche...
 
Elle interroge sa collègue (celle qui m'a dit "je vous ramène Alexane tout de "suite") qui lui répond :
"Ah oui ! Je l'ai oubliée. Ça fait 2 fois que je voulais la chercher mais j'ai tellement de trucs à faire !"
Discrètement, je souffle profondément...Ouf ! Elle n'a pas fait de complications : "TOUT VA BIEN Sandy ! On se calme"
 
Encore 5 mn d'une intenable attente et je retrouve mon ange.
Elle a apparemment pleuré, toute seule dans la chambre de réveil, son petit visage est tout triste, sa bouche fait la moue et elle a des petites croûtes de sang dans les narines.
Sans plus attendre, je la prends dans mes bras et la serre très fort contre mon cœur. Elle est enfin là ! Contre moi ! Toute chaude, tout douce et toute apeurée.
 
Je lui murmure des mots d'amour et je m'enivre de son odeur et de sa douceur.
Quel bonheur de la tenir serrée dans mes bras !!

De son côté, Alex se cramponne à moi comme un petit koala et pendant 1h, elle refuse de quitter mes bras, même quand je la supplie de me laisser faire pipi.
Au bout de 10mn de "ne t'inquiète pas , je reste avec toi", elle accepte de descendre de mes genoux et pendant que je fais mon petit pipi, elle se colle à ma cuisse.
 
Après le passage de l'orl, de l'anesthésiste et des infirmières, nous avons le droit de rentrer chez nous.
Il est 11h30 et j'appelle Maman pour qu'elle vienne nous chercher.
3/4 d'heure plus tard, nous sommes chez mes parents. Je rassure tout le monde par sms et nous rentrons chez nous pour faire une bonne grosse sieste.
 
Depuis, pas de soucis. Elle a dormi, mangé (très peu), bu et se comporte tout a fait comme d'habitude (à savoir qu'elle hurle et râle dès qu'on la contrarie mais reste sage comme une image quand on fait ce qu'il lui plaît. Moi aussi je suis comme d'habitude : au coin quand elle n'obéit pas et dans sa chambre quand elle hurle...les choses ont repris leur cours normal et c'est bien !)
 
Hier matin, l'infirmière a pris des nouvelles de Chouchou par tel et ça m'a fait bien plaisir. La clinique Adassa soigne bien ses patients...on se croirait chez Darty...super le Service Après Opération...lol !
 
Donc tout va bien !

Ce message a été envoyé à 12h27 à ma chère amie Evy pour lui annoncer que tout allait bien...allait...sauf que vers 14h...Alex refusait de manger quoi que se soit, avait les ganglions glonflés, les mains gelées, les lèvres et les ongles bleus...et une fièvre de cheval...Pas cool !

Une pipette de doliprane...pour ne pas changer...et ça va mieux...pour le moment...

Si ses fièvres continuent, ce sera l'ablation des amygdales...Et là, c'est pas le bloc ambulatoire, arrivé le matin de retour dans l'après-midi...non non non, c'est 3-4 jours d'hospitalisation et des douleurs au réveil...le grand panard qoi !
Pitié ! J'espère qu'on va pouvoir éviter ça...

Suite au prochain épisode les amis...

Bisous plein à ceux et celles qui me liront

Sandaï

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Cathyglosso 19/01/2009 08:41

coucou Sandy, j'ai lu tout ton commentaire ; je sais par ou tu es passée, c'est très flippant les opérations sur les enfants, hyper angoissant, le passage ou tu dis que tu t'inquiètais de ne pas voir ta fille revenir, je l'ai vécu moi aussi, sauf que pour toi les choses se sont bien passées et heureusement, il n'en avait pas été de meme pour moi, mais je ne sais pas si tu te souviens ou meme si tu connais mon histoire... enfin, je suis contente de voir que tout c'est bien passé, ces moments là sont si pensants ; je t'embrasse ; cathy.

Présentation

  • : Le blog de Sandaï
  • Le blog de Sandaï
  • : Ce blog est mon journal intime virtuel où je jette les mots, les impressions, les sentiments et les émotions de la maman stressée, heureuse et parfois (souvent ??) débordée que je suis au quotidien...
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens