Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 février 2008 2 19 /02 /février /2008 07:20
11 jours que je n’ai pas eu le temps d’écrire !! Dingue !!
Mais cela veut-il dire, aussi, que cela fait 11 jours que je dors à peu près bien et que mon moral se maintient « de beau fixe à variable»… ?
Oui, on peut dire ça.
Alexane a été à nouveau malade avec fièvre de cheval, tremblements et tout le toutim mais nous l’avons soignée comme d’hab : Advil + Doliprane toutes les 3h, antibio Orelox matin et soir et des câlins, des bisous, des mamours, sans posologie spéciale, à l’envie, c'est-à-dire largement plus que « toutes les 3h » ça c’est sûr !

Après un passage douloureusement « hurlant » par la case « prise de sang » puis une visite chez notre ORL préféré (Docteur Jakubowicz 1 Allée Spach tel : 03.88.36.11.79, un docteur génial, compétent et très souriant que je recommande vivement), une banale rhino a été diagnostiquée et Alexane a commencé à aller mieux.

Pour info, on a décidé avec la pédiatre (pas la peine que je vous donne ses coordonnées, elle est surboquée et j’en ai marre de ramer pour avoir un rdv alors hors de question que je lui envoie de nouveaux patients ! Nan mais des fois !)
Du coup, je n’ai eu droit qu’à 5 nuits à 2-3 h de sommeil entrecoupées de pipettes de médoc, de bisous brûlants et de « Mâââmon » hurlés du fin fond de l’appart.
Elle est guérie, elle reprend du poil de la bête, elle dort dans son lit (Merci !! Oh mille merci !!), elle prend ses médocs sans rechigner et surtout, surtout : elle me laisse dormir !
Que du bonheur !
Depuis qu’elle dort dans son lit, la vie a repris ses droits et j’ai repris goût à la vie. Comme quoi il ne faut pas grand-chose pour faire mon bonheur…Plus d’angoisses, plus de tensions, enfin des nuits de vrai sommeil et revoilà la Sandy dynamique, enjouée, plein de vie et d’humour que je croyais avoir définitivement perdue. Quel bonheur de me retrouver enfin !
Avec quelques heures de sommeil en plus chaque nuit (bon je me réveille dès que j’ai passé la barre des 6h de sommeil mais bon il semblerait que cela me suffise) je démarre mes journées dans la joie, j’ai à nouveau envie de sortir, communiquer, bricoler, chanter, danser, je redécouvre mes filles, mon homme, ma maman et mes amies et mon paysage a perdu sa grisaille, sa fadeur, sa laideur.
C’est très agréable !
Je profite de chaque moment, je suis plus détendue, je fais à nouveau des projets et surtout : je ris à nouveau et c’est super bon !!
Du coup, j’écris moins. Ben oui, pour moi l’écriture est un moyen d’évacuer ce qui ne va pas, alors quand tout va, je n’éprouve plus le besoin d’écrire.
Et puis, il faut bien le dire, quoi de plus barbant que de lire « Tout va bien. Je suis heureuse. » décliné à toutes les sauces, ligne par ligne !
C’est comme ces copines qui ont le culot d’être heureuses (ou de le paraître c’est chose pareille) quand on a le moral dans les socks. Rien de plus gonflant que d’entendre « Non non, moi ça va. Machin est un amour, les enfants sont à croquer, j’ai un boulot génial et je m’épanouis pleinement dans tous mes rôles de femme »
Tu parles Charles, c’est du bidon, de la science fiction, ça sert juste à te faire sentir encore plus mal.
J’avais une amie comme ça. Après avoir galéré à mort avec des mecs tous plus nazes les uns que les autres, elle a rencontré l’amour ; le vrai et elle s’est mise avec lui (je suis fière de préciser que ma petite touche personnelle et discrète (si si discrète, je peux faire preuve de discrétion quand c’est nécessaire) a permis cette union heureuse) et connaît depuis le bonheur avec un grand B.
Enfin je crois, parce qu’on ne se voit plus. Ben oui, elle était heureuse au-delà des mots et moi malheureuse comme les pierres…ça ne pouvait plus marcher entre nous.
Et puis son mec lui prenait tout son temps, tout son amour, toute son énergie, y avait plus vraiment de place pour moi, alors je me suis éclipsée de sa vie.
C’était super dur et j’ai encore le cœur qui saigne un peu en y pensant mais je ne regrette rien.
S’éloigner de moi était peut-être le seul moyen pour elle de profiter pleinement de son nouveau bonheur. Je suis assez possessive et je prends pas mal de place avec mes grands gestes et tous mes mots.
A l’époque, ils avaient besoin d’intimité pour se connaître et s’aimer et je me suis effacée. Et puis c’est bien connu, on vit en autarcie sentimentale quand on est amoureux, du moins les premiers temps.
Tout ça pour dire que parfois ça me gonflait de l’entendre dire et répéter que « Machin est génial ! Si gentil, si attentionné, si tendre si… »blablabla. Son bonheur transpirait par tous les pores de sa peau et à la longue ça devenait gavant. Surtout que moi, à l’époque c’était pas franchement la joie.
Etre dans la galère, en même temps, ça rapproche. C’est plus « intéressant », voir même parfois plus drôle de partager les petits soucis et grosses galères que de se répéter, à tour de rôle, « je suis heureuse. Oh comme je suis heureuse ! ».
Donc, j’ai bien peur que depuis que ma vie a repris un cours normal et plutôt heureux, j’ai nettement moins l’envie et la matière à écrire.
D’un autre côté, comme je vais mieux, je bouge, je bricole, je réfléchis (pas trop quand même, je n’ai pas encore récupéré tous mes neurones décédés pendant les dernières semaines de stress) j’ai des trucs à raconter.
Oh rien de transcendant ! Que du vécu, banal à souhait mais bon c’est ma vie à moi et tout compte fait je l’aime bien.
Elle n’est pas trépignante ou pleine de rebondissements, elle n’est pas incroyable ou fantastique mais elle est pleine de petits bonheurs et de petites galères, pleine de larmes et de sourires , pleine de joie et de peine, pleine de moments géniaux où je me sens vivante.
Bonne définition du bonheur non ?
Tout ça pour dire qu’heureusement que je suis une incorrigible bavarde, championne du « je parle pour ne pas dire grand-chose » car cela me permet d’alimenter en blabla ce blog qui m’a tant aidée et aussi de vous prévenir que les prochains articles ne vont pas vous cramponner derrière votre écran…courage les filles, il y a toujours une fin à un texte…lol !

Et puis, comme vous ne m’avez de vive voix, vous avez toujours la possibilité d’éteindre votre pc ou de passer à autre chose. Je sais ça rassure et comme je ne le verrais pas, vous n’avez pas à vous gêner…dès que je vous gonfle, hop un clic sur la croix blanche dans le carré rouge, en haut à droite de votre écran.
A consommer sans aucune culpabilité.


A propos de "consommer", j’ai faim ! Il est 7h17, j’écris depuis au moins 1h30, voir plus, et mon estomac proteste vivement de ce mauvais traitement.
Alors je vous laisse. Rdv bientôt pour un résumé (j’espère intéressant mais bon faut pas trop en attendre non plus hein) de mes journées.

Bisous plein !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Sandaï
  • Le blog de Sandaï
  • : Ce blog est mon journal intime virtuel où je jette les mots, les impressions, les sentiments et les émotions de la maman stressée, heureuse et parfois (souvent ??) débordée que je suis au quotidien...
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens