Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2008 3 23 /01 /janvier /2008 18:29
Mercredi 23 janvier 2008
 
Coucou ! Vous ai-je manqué ? Moi oui et beaucoup. Ca m’a sacrément manqué de ne pouvoir vous écrire.
Faut dire que je n’ai pas eu une minute à moi…Car…Alexane est…malade ! Ben voyons !
Une fois n’est pas coutume !
Mais qu’a donc cette pauvre petite puce ? Elle a commencé par une simple laryngite (ou pharyngite je confonds toujours les 2) pour finir par une jolie gastro bien costaud.
« jolie » n’est peut-être pas le terme approprié…parce que ni les vomissements, ni la diarrhée, ni la frimousse de ma puce sous l’effet de la douleur ne sont « jolis ». Disons que l’emploi de ce mot est du à mon envie de ne pas dramatiser la situation.
Comme pour Dany Boon : « Je vais bien, tout va bien ! » Tentés par un petit résumé ?
1) 2h maxi de sommeil par nuit et encore en plusieurs fois.
2) Une pipette de Dolyprane ou d’Advil toutes les 3h.
3) Une petite Alexane transformée en chimpanzée, ou mieux en petit koala tout mignon (mais lourd, si lourd ! J’ai le dos en miettes).
4) Des moments de crampes et de grosses larmes, juste avant la diarrhée.
5) De violents tremblements quand la fièvre remonte (et bon sang qu’est-ce qu’elle « remonte » souvent !)
6) Des mots d’amour et des câlins et même des rires quand la fièvre est à 37.5
7) Des moments où nous nous écroulons ensemble sur le canapé, assommées de fatigue.
8) Des bisous brûlants et des mains toutes glacées.
Bref, je n’ai pas une minute à moi, sauf quand elle s’écroule de sommeil et que je réussi à m’échapper pour manger ou fumer une clope.
Vous voulez que je vous dise ? Cette petite est adorable quand elle est malade. Elle pourrait geindre, pleurer, se plaindre sans arrêt et ben non ! Que ce soit brûlante de fièvre, ou pliée en 2 de douleur, elle arrive à me réserver un pauvre sourire triste et me dit « Maci » quand je lui tends sa bouteille d’eau. Dingue non ?
Ce matin, elle m’a dit « Atésé » pour répondre à un double éternuement, alors même qu’elle avait une fièvre de cheval et qu’elle était secouée de gros tremblements. Les enfants sont formidables et les miennes encore plus (normal ce sont les miennes ! Non mais faut pas déconner non plus !)
Bien entendu, Loulou, ma grande chérie d’amour…dort…chez sa mamie. Alexane pleure beaucoup, risque d’être contagieuse et l’appart est trop petit pour ménager les oreilles sensibles de ma princesse. Je sais qu’elle est mieux là-bas, au calme mais elle me manque à un point !!!!
Vivement que tout aille mieux et qu’elle revienne ici, manger, dormir et tout et tout ! Et puis, ses bons bisous tendres me manquant aussi. Elle est si douce ma grande puce ! Bah ! Ca ne sert à rien de se lamenter. De toutes façons, elle ne va pas tarder à venir me faire un bisou, ma Maman me l’a annoncé tout à l’heure.
J’ai hâte de la voir.
Ah la mini crotte vient de se réveiller ! Olala, le regard qui tue qu’elle vient d eme lancer ! Un vrai regard plein de reproches !
Je vais essayer de la faire manger un peu…c’est gagné ! Depuis Dimanche soir, elle a mangé un petit bol de soupe aux vermicelles…un gâteau « Edition spéciale » de Lu…et…c’est tout !
Impossible de lui faire manger quoique ce soit. C’est toujours comme ça avec elle quand elle a de la fièvre.
Ah Loulou est là ! Youpi ! Salut !
 
Ca y est, Loulou est partie. C’est bon mais si court ! Certaines m’ont fait la remarque suivante : « Pourquoi ne gardes-tu pas Océane avec toi ? C’est pas cool de la séparer de toi, de la petite, de la famille quoi ! Tu sais elle peut s’adapter à la maladie d’Alexane. Tous les autres enfants le font. »
En principe et en théorie, je suis tout à fait d’accord. Si mes parents n’étaient pas là, je garderai Océane avec moi.
Mais le fait est que j’ai mes parents, qu’Océane est heureuse chez eux, qu’ils l’ont plus ou moins élevée (plutôt plus que moins d’ailleurs) et qu’ils adorent l’avoir à la maison. Elle sait que je ne me débarrasse pas d’elle en la confiant à ses grands parents. Elle est consciente de la chance qu’elle a d’avoir une seconde maison, où elle peut vivre dans l’amour et le calme. En plus, elle a là-bas des amies avec qui jouer, une chambre pour elle toute seule, une mamie qui cuisine super bien (mieux que moi je dois l’avouer même si mon ego en prend un coup !) et un papy qui ne vit que pour lui faire plaisir. Je pense sincèrement que c’est une preuve d’amour de ma part, de la confier à des gens qui l’aiment infiniment (même si c’est moins que moi) et qui peuvent lui accorder le temps, l’attention et l’énergie nécessaires à son bonheur.
Ici, entre les microbes, les médicaments, l’attention que me demande Alexane, qu’ai-je à lui offrir ? Du temps en peu par-ci par-là, une demi attention, l’énergie d’un spagetti cuit ? Elle mérite mieux et elle l’a chez mes parents. Alors, le choix est vite fait, sans regret et (pour une fois…incroyable !) sans culpabilité de ma part.
Donner le meilleur de soi à son enfant c’est parfois aussi l’éloigner de soi et le confier à quelqu’un de plus calme, de plus disponible et peut-être de plus compétent.
Je compte bien faire le même cadeau à Alexane, dès qu’elle sera guérie en la mettant de temps en temps à la crèche.
Ca lui fera le plus grand bien, ça me laissera du temps pour moi, pour aller à la patinoire avec Loulou et pour redécouvrir les joies d’être la compagne d’un mec aussi sexy et tendre que mon Alp.
C’est l’heure de la pipette de Dolyprane, Alexane « brûle » (au sens propre du terme !) d’impatience de prendre son médicament…alors je vous laisse, en espérant trouver à nouveau quelques minutes pour vous donner des nouvelles.
Bisous !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Sandaï
  • Le blog de Sandaï
  • : Ce blog est mon journal intime virtuel où je jette les mots, les impressions, les sentiments et les émotions de la maman stressée, heureuse et parfois (souvent ??) débordée que je suis au quotidien...
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens